État d’urgence

Analyse et Mémoire > Racisme

Calais : récit d’une expulsion de masse

Lundi 24 octobre, l’Etat lançait le début de l’expulsion de la jungle de Calais. Sous couvert d’une mission de « mise à l’abri » des populations sans-papiers, il s’agit en réalité de déporter 8000 personnes en trois jours. Ce délai si court, est pourtant plus proche d’une volonté de gestion de masse que d’une quelconque action sociale. Le traitement médiatique de l’événement (utilisant les termes de politiques sanitaires « d’évacuation », de « démantèlement » ou de « mise à l’abri ») étant bien loin des réalités dont nous avons été témoins, nous, des street medics et des personnes solidaires, souhaitons livrer un récit de l’expulsion de masse de Calais à travers : une émission de radio réalisé le 28 octobre avec l’Actualité des luttes et le texte qui suit.

Ailleurs > Répression

Nouvelle arme des CRS : quand Libé repompe (mal) une enquête publiée sur Rebellyon

En juin, l’apparition d’un fusil entre les mains des CRS inquiétait les manifestant·es contre la Loi Travail. Pour évaluer la menace, des membres du collectif Contrib avaient alors cherché son nom. Un article de Libération publié trois mois après reprend l’ensemble des infos publiées sur Rebellyon, sans lien ni citation, mais avec un gros oubli.

Analyse et Mémoire > Sécurité - Surveillance

Festival d’Aurillac : la fête ne tient pas en cage

Aurillac 2016, festival d’arts de rue, a été proclamé "Festival des luttes" par ses organisateur-ices. Pourtant, confronté à un dispositif sécuritaire aussi inutile que nuisible, des festivalier-ères font passer le mot : rendez-vous à 18h vendredi contre les fouilles et l’encagement du festival. Le mot tourne tellement fort dans la ville que les grilles s’en trouvent renversées...

breves > État d’urgence

Colomiers : que d’la frappe !

Dans la nuit du 28 au 29 août, nous avons attaqué à coups de marteau et de peinture la permanence du parlementaire Christophe Borgel, la banque populaire de Jolimont et le pôle emploi de Purpan.
Manuel Valls et ses allié.e.s ne sont pas les bienvenu.e.s ni à Nantes ni à Colomiers.
Contre la loi, le travail et l’état d’urgence, devenons un mouvement de masses.

compte rendu > Colonialisme - Post-colonialisme

Aux forces vives de l’anti nation

14 juillet 1789. De violentes émeutes éclatent à Paris, la prison centrale de haute sécurité dite « La bastille » est détruite.
10 avril 1814. Un attentat dans la campagne toulousaine cause 934 morts. La ville est en deuil. Cette tuerie immonde est immédiatement revendiquée par l’EI (État Impérial) commandée par Napoléon Bonapendre.
14 juillet 2016. Alors que les partisans du régime se nassaient devant la Garonne, prêtant allégeance aux idoles de la nation, le mémorial de Jolimont a été valeureusement profané par les forces de résistance anti-impérialistes.

breves > Antifascisme

Un obélisque antinational

Une fois n’est pas coutume, on tombe parfois sur de réjouissantes nouvelles dans les canards locaux. Dernière exemple en date, relaté par La Dépêche et Côté Toulouse (pour ne pas dire par les porte-paroles de la Maison Poulaga), quelques tags semble-t-il peints dans la nuit du 14 au 15 juillet sur l’obélisque de Jolimont : « Ni patrie, ni frontière, ni état d’urgence ; 14 novembre-14 juillet ; état d’urgence = prison à ciel ouvert. Nique la France, raciste et coloniale (...)

Ailleurs > Répression

Des interdictions "préventives" de manifestations sont en cours de distribution par les forces de l’ordre

l’ordre des interdictions individuelles de paraître dans les prochaines manifestations (ou de certains arrondissements). Ces décisions "individuelles", concernent déjà plusieurs personnes et vont sûrement continuer à être distribuées dans les jours prochains. Elles sont basées sur l’article 5.3 de la loi sur l’Etat d’urgence.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.