Appel à soutenir les réfugiés expulsés de Calais à Saint Brévin les Pins (44) devant le centre d’accueil (CCAS) !

Et à faire de même partout en France, devant tous les centres d’accueil soutenons les réfugiés !

La "jungle" de Calais va être expulsée. A partir du lundi 26 Octobre 2016, l’équivalent des habitant-e-s d’une petite ville seront dispersées au quatre coins de la France dans des centres d’accueil temporaires et des centres de rétention, et ce dans le cadre d’un dispositif policier dont Pétain aurait été fière.

Bienvenue sous l’ère de la démocratie néo-pétainiste !

Sous prétexte de leur donner des conditions dignes, il sera proposé aux migrants de monter dans un bus parmi la centaine qui sera déployée pour partir dans un coin de France qu’ils n’auront aucunement choisi pour retrouver souvent un racisme et une xénophobie de plus en plus décomplexée !

Après avoir parcouru des milliers de kilomètres pour fuir la misère, la guerre, la torture, la privation de leurs libertés fondamentales, après s’être arraché à leur terre et leur famille pour survivre tout simplement et souvent pour aider les proches qui sont restés dans le pays, nous proposons aux réfugiés de briser leur espoir et de leur montrer le vrai visage du monde occidental : on veut bien de vous si vous la fermez, si vous restez isolés, si vous travaillez pour un sou dans des restos de luxe pour bourgeois, si vous acceptez que vous êtes des "citoyens" qui avez plus de devoirs que les citoyens lambdas mais sans leurs droits, si vous acceptez d’être déplacés, humiliés et réprimés comme on peut le faire face à du bétail qui ne rentrerait pas dans le rang et qui refuse sa fonction productive obéissante !

Si vous êtes trop nombreux, si vous êtes trop voyants, si vous commencez à vous organisez et vous rassemblez entre vous pour tenter de reconstruire une vie collective, de rebâtir un espoir, de retrouver votre dignité, de vivre tout simplement comme c’est le cas à Calais, vous pouvez compter sur l’état pour vous briser et vous rappeler que l’accueil n’est qu’à sens unique, c’est à dire qu’il doit profiter avant tout à l’économie capitaliste et que vous devez accepter de ne plus être humain, mais être esclave. Et si vous refusez de rentrer dans le rang, attendez-vous à ce que l’état et d’autres institutions bien pensantes profitent de votre désir de vie incontrôlable pour faire de vous les boucs émissaires du désastre économique, social et culturel du pays !

Nous sommes tellement cyniques, inhumains et hypocrites ! Nous créons les conditions de leur misère, nous leur exportons nos guerres pour nos ressources stratégiques, nous graissons la patte de leurs dictateurs et bourreaux (cf la Françafrique), nous pillons leurs ressources naturelles en détruisant leurs espaces de vie et nous les exploitons dans nos usines délocalisées pour la continuation de notre croissance économique et nous crions au scandale dès qu’à peine quelques milliers d’entre eux demandent asile en Europe ! L’Europe est une forteresse d’institutions et de "citoyens" gavés de leur richesse, prête à tout pour ne pas partager le gâteau et le défendre à tout prix, mais bien contente d’aller y trouver tous les ingrédients dans les pays du tiers-monde et ce en détruisant la vie de millions de personnes !

La grande menace qui sourde derrière ce cynisme économique et étatique est qu’il donne caution au thèses du fascisme. Pour le fascisme, le vrai ennemi ce n’est pas tant le capital et encore moins l’état, mais bien "les hordes de barbares qui veulent assaillir l’Europe et violer nos femmes" (propos entendus).

Depuis la fin des trente glorieuses, les états demandent à leurs "citoyens" de travailler encore plus pour un avenir de plus précaire, instable, environné de menaces écologiques, de crises économiques (pas pour tout le monde...), tout en préservant l’engraissement de leurs élites et en garantissant de plus en plus de passe-droits aux multinationales. La misère s’installe, la désillusion aussi et puis la rage ! Comment la contenir, comment préserver ses intérêts ainsi que celle de sa classe (l’oligarchie financière et économique) ? Rien de mieux que rendre responsables de tous les maux des ennemis extérieurs et intérieurs tels que "l’ultra-gauche"(sic) ou les musulmans, mais la meilleure des constructions est celle de la menace des migrants !

Par leur propagande médiatique, par un renversement de valeurs insidieux et pervers, par un jeu politique gerbant de celui qui sera le plus réactionnaire, l’idée s’installe de plus en plus parmi la population qu’effectivement les migrants sont la plus grande partie du problème !

Le racisme ambiant qui gagne du terrain depuis quelque temps prend ainsi ses aises et s’installe dans la rue. Ce n’est pas tant Marine le Pen qui en profite (pour l’instant), mais bien des groupes identitaires et milices fascistes qui recrutent de plus en plus, et ce parmi des personnes qui sont les premières à subir le cynisme et l’exploitation de l’oligarchie !

Le parallèle est malheureusement évident avec les années 30 où des milices fascistes circulaient dans les rues des villes d’Europe en toute impunité, en terrorisant celles et ceux qui refusaient leur haine de l’autre et leur emprise sur la société et en tuant celles et ceux qui étaient pointés comme étant les responsables de tous les maux (juifs, tziganes et migrants). Ces milices se nourrissant de l’échec de la social démocratie de l’époque qui avait tant promis, mais qui n’avait offert que désillusion face à la crise de 1929, en préservant la caste des plus riches à l’origine même de la crise tandis que des millions de personnes crevaient de faim !

Nous n’en sommes pas encore là, mais si nous ne faisons rien dès maintenant, nous laissons la porte ouverte à l’affirmation décomplexée de la peur et de la haine de l’autre et au recrutement dans la population de personnes prêtes à passer à l’acte. A cette époque là déjà, la majeure partie de la population ne voyait pas le danger derrière le déploiement du fascisme dans la rue... nous savons ce qui est arrivé par la suite ! Nous ne pouvons donc que réagir d’ors et maintenant dans tous les coins de France pour occuper la rue et ne pas laisser au futurs nazillons la possibilité de prendre de l’assurance et de s’attaquer aux réfugiés !

A saint brévin les pins, et dans d’autres communes de France, des centres d’accueil temporaire pour les réfugiés ont été visés par des tirs de fusil ! Des manifestations réactionnaires ont eu lieu dans de nombreuses villes de France avec l’apparition décomplexée de saluts nazis, d’insultes xénophobes et de slogans dangereux et nauséabonds tel que "la chienlit ça suffit" ou ridicules mais révélateurs tels que "on est chez nous ! on est chez nous !".

Nous ne pouvons que soutenir les réfugiés, tout simplement parce que nous sommes humains, que nos frontières ne sont que dans nos têtes, et que céder à la peur et eu rejet de l’autre c’est déjà abdiquer aux puissances de la mort et à l’annihilation de notre humanité !

Nous ne pouvons que soutenir les réfugiés et leur montrer que nous les protégerons contre toute attaque fasciste à leur encontre ! Ne laissons pas l’histoire se répéter !

Battons-nous pour un monde enfin libéré de toutes les dominations, exploitations et frontières !

Reprenons en main nos existences, nos espaces de vie et recréons les conditions d’une solidarité directe, d’une culture de l’entraide, du partage et l’empathie !

En ces temps sombres, l’utopie n’est plus que jamais d’actualité, la lutte n’est plus que jamais une nécessité !

A Saint brévin les pins, comme dans d’autres communes qui doivent accueillir des réfugiés de Calais, nous appelons à ne pas laisser le fascisme s’exprimer impunément et à soutenir les migrants !

Nous appelons à organiser des rassemblements de soutien devant les lieux qui accueilleront les réfugiés expulsés de Calais ! Ne laissons pas certaines associations, qui accompagnent souvent la "paix sociale" répressive de l’état, à être les seuls soutiens des réfugiés !

Rendez-vous est pris à 19h devant le Centre communal d’action social de Saint-Brévin les Pins (44) à leur arrivée dans la commune (n’hésitez pas à faire tourner des sms quand l’info sera confirmée) ! Amenez de quoi pique niquer devant le centre et de quoi partager avec les migrants si la possibilité nous en est donnée ! Nous appelons également à êtres réactifs par rapport à leur arrivée, à ce que des personnes nous préviennent de l’arrivée du bus qui les amènera dans la commune (laisser un commentaire sur l’appel sur Indymedia Nantes) !

Si nous ne parvenons pas à être au courants à temps de leur arrivée, le rassemblement est fixée à 19h le vendredi 28 Octobre devant le centre d’accueil ! On confirmera le rassemblement sur Indymedia Nantes.

Le comité anti-fasciste du Sud de la Loire-Atlantique

Voir aussi l’appel à se rassembler devant toutes les préfectures ou devant les mairies de France le jour du début de l’expulsion de "la jungle" de Calais :

https://nantes.indymedia.org/articles/35923

Pour plus d’infos sur le dispositif répressif et cynique prévu pour l’expulsion de la "jungle" de Calais :

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/10/21/jungle-de-calais-le-gouvernement-detaille-l-operation-de-demantelement-qui-debutera-lundi_5018279_1653578.html?xtmc=calais&xtcr=7

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.