Une action péage gratuit en soutien aux révolté·es du 93 tourne court

En ce dimanche du 26 février, une trentaine de personnes sont parties en action péage gratuit en solidarité avec les inculpé·es du 9.3 qui ont pris de lourdes peines pour les révoltes en réaction à « l’affaire Théo ». Gendarmerie et police nationale se sont invitées à l’action et ont contrôlé, gazé et frappé les participant-e-s.

Ce jeune homme noir, habitant d’Aulnay, a subi un viol par les flics, ainsi que des violences et insultes racistes...

Cette affaire est médiatisée mais elle est loin d’être un cas isolé. Elle a révélé de nombreuses histoires et cela montre bien le côté systématique et la banalisation des violences policières dans les quartiers populaires et sur les populations issues de l’immigration.

Les révoltes d’Aulnay, du 93, ainsi que les mobilisations dans toutes les autres villes marquent un tournant qui nous rappelle l’automne 2005.

Le tribunal de Bobigny s’acharne sur les révoltés alors même que les chefs d’accusation sur les flics violeurs sont minimisées et qu’ils restent à l’aise, en liberté...

Cette action péage gratuit répond à l’appel de solidarité matériel avec les révolté-es du 9.3.

Elle a été contrariée par l’intervention des gendarmes et de la nationale qui ont encore une fois prouvé leur intelligence : gazage et coups sur des personnes qui repartaient tranquillement après avoir récolté quelques miettes dérisoires aux yeux de la société Vinci qui rackette et détruit un peu partout !

Deux gendarmes sont d’abord intervenus sur le péage, gazeuse à la main. Une fois qu’ils nous avaient rassemblés sur le côté, des renforts sont arrivés de toute part et très vite nous êtions moins nombreux.ses qu’eux !

Bref, à l’arrivée un maigre butin de 150 euros, des contrôles, palpations pour tout le monde et peut-être des suites...

Malgré tout on reste déter’ et on appelle à continuer et intensifier les luttes contre les violences policières et à répondre aux initiatives à venir, notamment de soutien financier pour les personnes poursuivies.

Solidarité avec nos prisonnier·es politiques du 9.3 et à toutes les victimes des violences policières.

Justice & Vérité pour Théo, Adama, Amine, Ali Ziri, Wissam, Lahoucine, Mehdi, Mourad, Abdoullay et tout les autres...

P.-S.

Ce texte a été féminisé par IAATA.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.