Contre la destruction des colleges de la Reynerie et de Bellefontaine !

Pour gentrifier les quartiers populaires, on commence par supprimer les collèges dit "difficile" afin de dégager des terrains pour les promoteurs immobiliers et d’attaquer l’éducation prioritaire, voici la réponse du collectif de la Reynerie qui appelle à une manifestation mardi 31 janvier à 14h place ABBAL, appel rejoint par les syndicats CGT, SUD et FO qui appellent à la grève dans l’éducation ce jour là.

Ce texte a été féminisé par IAATA.

PARENTS, ENSEIGNANTS, HABITANTS
VENEZ MANIFESTER MARDI 31 JANVIER,
14h00, PLACE ABBAL POUR DIRE :
ON VEUT DECIDER NOUS-MEMES POUR NOS ENFANTS !
ON VEUT POUVOIR LES INSCRIRE EN 6° A BADIOU A LA RENTREE 2017 !
UN QUARTIER, UN COLLEGE !

A la rentrée prochaine, le Conseil Général et le rectorat veulent envoyer les enfants du quartier maintenant en CM2 dans des collèges de l’agglo pour vider le collège et le détruire dans 4 ans.

1) CE PROJET, C’EST UNE AGRESSION TERRIBLE.

Un vrai mépris des enfants, des parents, des enseignant-es, des personnel-les du collège, des habitant-es. Dès qu’on en a entendu parler, parents, enseignants, habitant-es, on a réagi, on est allé-es discuter, expliquer. On a participé à plusieurs réunions avec le Conseil Départemental, le Rectorat, la FCPE. Ils font semblant d’écouter les gens, mais iels avaient déjà décidé avant de commencer à discuter. Quand on dit qu’on n’est pas d’accord, iels nous répondent que ça ne compte pas, que « c’est pour notre bien ». Comme le dit une maman, qu’est-ce que ces gens-là connaissent de notre vie ? Comment iels peuvent décider ce qui est bien pour nous ? C’est mieux pour les enfants 35 minutes de trajet au lieu de 5 ? C’est mieux toute la journée au collège sans pouvoir rentrer, la cantine obligatoire ? Et pour nous qui avons dèjà des vies dures, c’est mieux de ne pas pouvoir aller au collège en cas de problèmes, de ne plus avoir la proximité avec les profs et le personnel ? Ce projet est d’une grande violence, un facteur de colère et d’angoisse, en particulier pour les enfants.

2) NOS ENFANTS SONT DES ENFANTS COMME LES AUTRES, ILS SONT AUSSI DES ENFANTS DU PAYS.

Arrêtez de les traiter comme de la graine de terroristes et de les enfermer dans cette image ! Quel rapport entre « sauver la république » (propos de Meric) et détruire les 2 collèges du Mirail ? Sauf à supposer que nos enfants sont des dangers publics ? Les élus du Conseil Départemental, le Rectorat, certains syndicats enseignants et fédérations de parents d’élèves affirment que « la situation est explosive », que nos enfants sont « une bombe à retardement ». Iels réalisent qu’iels parlent d’enfants de 10 ans ? C’est avec ce type d’argument qu’on allume la mèche et qu’on sème les graines de la haine et de la révolte ! C’est un discours guerrier, qui nous présente, nous et nos enfants, comme des ennemi-es de la société ! Ca va contre tous nos efforts. Nous ne sommes pas ce qu’iels disent de nous !

3) NOUS SOMMES DES PARENTS COMME LES AUTRES,

nous cherchons tous le mieux pour nos enfants. Le conseil Départemental dit qu’il veut imposer la mixité sociale, mais pourquoi c’est à nous qu’il l’impose ? Pourquoi c’est nos enfants qui doivent aller dans des collèges loin du quartier, alors qu’on a BADIOU à côté ? Quand on pose cette question, on nous répond que pour les élèves d’autres quartiers, venir à Badiou,« ça fait trop loin » ou encore « ils ne sont pas d’accord ». Et notre avis à nous, il ne compte pas ? Nous avons déposé une pétition signée par 430 parents et habitant-es du quartier, iels n’en tiennent pas compte. On a décidé de ne pas baisser les bras, de se montrer, de dire ce qu’on a à dire. C’est de nos enfants qu’il s’agit, et on ne va pas les abandonner.

4) LA MIXITÉ SOCIALE, ON EST POUR,

et il y a au collège et dans le quartier beaucoup de choses qui se font dèjà dans ce sens, par la volonté des gens. On a plein d’idées et de propositions pour la développer, ça serait plus efficace et ça coûterait bien moins cher que le projet actuel du Conseil Départemental.

5) ON VEUT LA 6° AU COLLEGE BADIOU A LA RENTREE PROCHAINE.

L’an dernier, le collège Badiou a refusé des inscriptions faute de places. Cette année encore, nous sommes nombreux-ses à vouloir y inscrire nos enfants l’an prochain. Nous refusons d’envoyer nos enfants à des kilomètres, alors qu’on a un collège à côté, où on peut aller, où on est en confiance, même si depuis des années, le Rectorat en diminuant les moyens humains et le Conseil Départemental en n’entretenant même pas les bâtiments, sans parler de leur propagande actuelle, font tout pour casser l’image du collège. Nous voulons au contraire qu’ils s’engagent à l’améliorer, à le rendre plus attractif. C’est possible : il y a des parents et des enseignant-es prêt-es à agir pour ça.

« L’ Assemblée Parents – Enseignants - Habitants »

Mail : assembleeparentsprofshabitants@gmail.com

Toulouse, le 15/01/2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 1er février

    Un texte qui rend compte de l’énergie de cette résistance qui démarre. La manifestation à laquelle le texte appelait était trop belle.

    La désertion scolaire, c’est pas l’émancipation face à l’école. Un endroit qui regroupe 16 000 habitant-e-s, où il n’y a pas de collège ? Pleins de trucs sont dits dans ce texte.

    Pourquoi y-a-t-il alors des commentaires bêtes en dessous ? Iaata, on vous en voudra pas si vous supprimez ce genre de truc, qui n’ont rien de militant. S’exprimer en toute ignorance de ce qu’il se passe ? Certaines personnes feraient mieux d’avaler définitivement leur individualisme et s’en aller sur les chemins. Il y a de la terre à labourer.

  • 31 janvier

    Désolé-e d’être aussi terre à terre, mais il n’a jamais été question de dispenser d’école les élèves de la Reynerie et de Bellefontaine, qui devront simplement aller se faire bourrer le crâne plus loin. Merci tout de même de nous faire partager ton romantisme.

  • 30 janvier

    C’est sérieux, un article qui chante les louanges de l’école qu’on ne devrait pas détruire qui passe sur IAATA ? La schyzophrénie militante ? D’un côté on se félicite que les élèves ou les ex-élèves s’attaquent à leur oppression scolaire en s’attaquant aux profs/pions/cpe/bahuts, et de l’autre on lit des communiqués larmoyants de la collaboration Parents-Enseignants-Habitants, en gros l’association des salopards qui rendent la vie impossible aux gosses, pour ne pas les détruire ?

    Félicitations, vous êtes devenus aussi socdèm que Paris-Luttes.info, et c’était pas gagné d’avance, il y avait du niveau !

  • 30 janvier

    Pourquoi donK ; dans cette même logique : l’établissement de la "dite" DIVERSITE est-il si promptement situé dans le coeur d’un quartier nullemnt atteint par celle-ci même sus-citée ?!...[fusses cela peut-être de fils blanc patronné dans un "Fort"tout joli "compte de fait" !...]

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.