Revue de stress #2.18 - semaine du 16.01

Cette semaine dans la revue de stress, les valeurs de la république et les technologies de pointe sont comme toujours au service de la surveillance, de la répression, et du contrôle social ! Et les commerces auront maintenant leur dispositif "voisins vigilants"... Et attention, vers la fin ça parle aussi de suicide.

Métropolisation

Lundi c’était les voeux à la presse de JLM. Jean-Luc Moudenc en a également profité pour annoncer vouloir poursuivre le démantèlement des squats et campements illicites. Au passage on apprend qu’en septembre 2017 se tiendra à Toulouse le 30ème congrès mondial des astronautes, en même temps que les 20 ans de la cité de l’espace. Et de fil en aiguille on apprend même qu’en 2018 Toulouse accueillera l’Euroscience open forum. Enfin bon on a le temps de voir venir.

Et comme à Matabiau, à Arènes aussi il y a un projet de pôle multimodal [1] !

Un nouveau quartier où les commerces seront bien gardés grâce au nouveau dispositif "alerte commerces", équivalent des voisins vigilants pour les commerces. "ALERTE COMMERCES fonctionne dans une logique de sécurité participative, qui communique en temps réel entre les forces de l’ordre (Police, Gendarmerie) et les commerçants".

Répression

Malheureusement des personnes se sont fait pécho en train de balancer des colis par dessus le mur de la prison de Seysses, dénoncées par un maton qui faisait son jogging non loin de là...

La préfecture a organisé une formation la semaine du 9 au 16 janvier dans les quartiers Reynerie et Bellefontaine consacrée "aux valeurs de la République, à la laïcité et aux réalités de la radicalisation." Une journée spécifique s’y est ajoutée relative aux réalités de la radicalisation, le 16 janvier, avec la participation de l’ethnopsychiatre Tobie Nathan.

L ’instruction est terminée dans l’enquête sur le meurtre du militant Rémi Fraisse, tué le 26 octobre 2014 sur le site du barrage de Sivens (Tarn), a-t-on appris mercredi 18 janvier auprès de plusieurs avocats, le père craignant pour sa part un non-lieu.

Mercredi 18 janvier 2017, vers 19 heures, une personne ayant chourré pour 215 euros dans le magasin Marionnaud de la galerie commercial de l’espace Gramont de Balma, près de Toulouse prend la fuite en direction du parking. Des vigiles du centre commercial la poursuivent avant de l’intercepter quelques centaines de mètres plus loin, derrière le magasin Norauto. Alors que les vigiles tentent de la ramener vers l’espace Gramont, la personne se rebelle, donne quelques coups de pieds, juste avant de les gazer, à l’aide d’une bombe lacrymogène [2]. Elle s’est retrouvée en gardav, pas de nouvelles.

Contrôle social

La vidéo surveillance ne concerne pas seulement les métropoles. Il y a déjà 201 caméras de surveillance municipales installées dans différentes communes du Tarn, et il y en aura 108 de plus installées en 2017.

Et si on veut se projeter à plus long terme, rien de mieux que de suivre le twitter du Quai des savoirs [3] qui fait comme d’habitude la promotion d’un monde transhumaniste à la big brother, baptisé "smart city" ou ville intelligente, modèle dont les dirigeant-e-s toulousain-e-s se délectent chaque matin au petit dej ! "50 millions d’objets connectés aujourd’hui, 50 milliards d’ici 2020 ! L’utilisation croissante des données massives (Big Data), dont le volume mondial double tous les deux ans, est en train de révolutionner l’organisation, la gestion et la gouvernance des villes en leur donnant accès à des flux immenses d’informations qu’il est à présent possible d’exploiter pleinement grâce à l’intelligence artificielle combinée à la puissance des systèmes informatiques. [...] ll est également très encourageant de constater que les quelques projets de villes intelligentes que j’ai évoqués montrent à quel point le développement économique, la maîtrise de l’énergie, la protection de l’environnement et la démocratie participative sont intimement liés et doivent être appréhendés, non comme des problématiques distinctes mais comme des composantes intrinsèquement interdépendantes qui fonctionnent selon le principe de la synergie positive : améliorer, grâce aux technologies numériques et aux données massives, la santé, les transports et l’environnement d’une population urbaine, a fortiori dans un pays émergent, est le meilleur moyen de favoriser le développement économique d’une mégapole et l’épanouissement individuel de ses habitants qui passe par un accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi."

Si vous en voulez plus dans la même veine, on vous conseille cet article assez intéressant et effrayant sur la façon dont la multinationale du commerce en ligne Amazon imagine l’avenir. Allez dormez tranquille et à la semaine prochaine !

Travail

Un salarié d’une société sous traitante d’Airbus s’est suicidé par pendaison, dans les locaux du géant de l’industrie aéronautique, à proximité du site d’assemblage de l’A320, à Saint-Martin-du-Touch son lieu de travail, lundi 16 janvier 2017, à Toulouse.

Notes

[1un lieu polyvalent et plein de renouveau et de dynamisme de la métropole où se croisent les flux empruntant différents vecteurs de transit assurant fluidité, convivialité, vivre ensemble, mixité sociale, bien être, etc etc

[2à moins que ça soit juste une bouteille de parfum ?

[3sorte de musée participatif, vitrine de la technopole scientiste et du contrôle social avec la collusion d’associations se revendiquant de l’éducation populaire

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.