Revue de stress #2.19 - semaine du 23.01

Passage en revue de quelques articles trouvés par hasard dans les médias de masse, avec toujours plusieurs rassemblements par ci par là dans la région et des luttes tenaces, mais pas encore d’insurrection en vue ! La semaine prochaine ? D’ici là on peut se tenir au courant sur le pad.

Police, surveillance

À partir de samedi, Colomiers, Blagnac et Balma, les plus grandes communes de la métropole suivent l’exemple toulousain en armant leurs policièr-e-s municipales. Les muni réclament aussi les mêmes privilèges juridiques en matière de légitime défense que les nationaux, et font pression sur les débats en cours concernant le texte de loi. Le Sénat vient d’ailleurs d’annuler les restrictions votées par les députés sur le sujet et le texte doit être de nouveau examiné. Autre nouveauté : les policiers municipaux pourront bientôt mettre au clou leur antique 38 spécial et bénéficier du pistolet semi-­automatique 9 mm « Sig Sauer », qui équipe déjà la police nationale...

Lundi, une vingtaine de personnes cagoulées auraient attaqué une brigade de police venue interpeller quelqu’un.e impasse des Arènes à Toulouse.

On en entend plus beaucoup parler mais il y a eu une nouvelle manif de flics jeudi à Francois Verdier à Toulouse, environ 80 personnes présentes.

Le déploiement des caméras de vidéosurveillance se poursuit à un rythme élevé dans les rues de Toulouse où on en compte 236 depuis peu. Et un autre type d’équipement, qui a fait son apparition l’an dernier, gagne lui aussi du terrain sur les bords de la Garonne. Il s’agit de caméras thermiques aptes à détecter un corps qui tombe dans l’eau. Chaque caméra thermique est doublée d’une caméra classique qui positionne, grâce à un algorithme, une barrière virtuelle au bord de l’eau, explique-t-on au Capitole. À chaque fois que cette limite est franchie, une alarme retentit au PC vidéo de la police municipale. De façon générale, le Capitole planche sur le recours à l’intelligence artificielle pour détecter des situations jugées à risque.

Travail, santé

Mardi devant la Cour d’appel de Paris, s’est ouvert le troisième procès de la catastrophe industrielle d’AZF. Le même jour, un grave accident s’est produit à Tocane-Saint-Apre (Dordogne). Un hangar de 70 mètres carré s’est brutalement effondré, ensevelissant sous les décombres deux ouvriers. L’un d’eux, âgé de 24 ans, est décédé ; le deuxième, âgé de 50 ans a été héliporté vers l’hôpital pour être soigné en urgence.

Une manif a réuni les personnels de santé en lutte mardi entre Saint-cyp et Francois Verdier. Baisse des moyens, suppression de deux à trois postes par service, cadence infernale, burn-out, suicide, arrêts maladie… « Devinez combien d’agents sont en CDD, au sein de l’hôpital de Toulouse ? On compte 1 700 salariés précaires » … « Au sein de l’hôpital de Toulouse, on a noté 8 à 10% d’arrêts maladie chaque jour ». Le prochain rendez-vous est donné le 23 février 2017, au Parc des expositions de la Ville rose, pour la tenue d’un meeting. Il sera également suivi par un appel national à la grève, le 7 mars. La manifestation se tiendra à Paris, mais un rassemblement devrait aussi se faire à Toulouse.

Le même jour les pompierEs ont décidé en AG de la poursuite de leur mouvement de grève. Dimanche 29, iels prévoyaient de distribuer des tracts aux électeurs de la primaire de la gauche, avant de se faire entendre à l’occasion des voeux d’Emilienne Poumirol aux casernes, lundi 30, et d’un rassemblement devant le Samu et l’hôpital Purpan, jeudi 2 février.

Iels étaient près de 3 000 samedi à avoir répondu à l’appel du collectif Tous ensemble et des mamans qui veulent accoucher à Decazeville. Un seul mot d’ordre, toujours le même, exiger la réouverture, au plus vite, de la maternité decazevilloise, fermée en octobre dernier suite au décès d’une maman et son bébé. « Une réunion doit avoir lieu avec l’ARS vendredi prochain. Si le blocage continue, je m’engage à demander l’intervention du ministère de la Santé. Il est inconcevable à notre époque que les temps de trajet pour aller à la maternité puissent mettre en danger la santé des citoyens ».

Frontières

Une soixantaine de personnes étaient présentes selon la Dépêche au rassemblement appelé vendredi matin à Foix par le collectif Solidarité Migrant-e-s 09 en soutien aux migrant-e-s du CAO de Saverdun et contre l’application de la procédure Dublin et la politique de traque et d’expulsion pratiquée par l’État. Une délégation de cinq personnes a été reçue par le cabinet de la préfète

Une lutte pour la liberté de circulation qui ne peut pas s’arrêter aux situations de dublinage et aux demandes d’asile, quand on sait le taux de refus important imposé à la plupart des nationalités. Dernier exemple en date : un nouvel accord entre l’allemagne et l’afghanistan concernant le bannissement des personnes dont la demande d’asile a été refusée commence à prendre ses effets, comme l’explique bien cet article de l’AFP.

Rassemblement samedi devant la gendarmerie de Gimont (Gers) en soutien à Magi, une personne ayant reçu une OQTF le 23 janvier et assignée à résidence.

Métropole

Près de 200 personnes, des étudiant-e-s pour la plupart mais aussi des membres du personnel de l’université du Mirail, ont envahi la salle du conseil d’administration, ce mardi à 9h. L’objectif : empêcher la validation de la feuille de route Idex, qui doit servir de préambule à la fusion entre leur université et celle de Paul-Sabatier, programmée au 1er janvier 2019. Une fusion qui s’inscrit dans une politique nationale avec à la clé une dotation supplémentaire du ministère de 25 millions d’euros par an pour favoriser l’excellence sur le marché international de la connaissance au mépris des libertés d’enseigner et d’apprendre.

Un énorme projet de rénovation urbaine se prépare pour la zone d’acivité de Labège Innopole... qui s’appellera bientôt Labège Enova. Encore une alliance fructueuse entre capitalisme et patriarcat, puisque "l’orthographe Enova évoque également un prénom féminin avec l’enchaînement de trois voyelles conférant des aspects rassurant et accueillant…"

La Dépêche se réjouit d’une sanction disciplinaire de 6 semaines d’exclusion de marché infligée à un vendeur des puces allées Jules Gesdue (ex Saint-Sernin) ce dimanche après qu’il a... traversé les pelouses des allées du tram au lieu des les contourner.

L’ Assemblée des parents, enseignants, habitants des quartiers Reynerie et Bellefontaine a réitéré vendredi lors d’une conférence de presse son opposition à la fermeture du collège Badiou et à la soit-disant politique de mixité sociale du conseil départemental. Un rassemblement est prévu le mardi 31 janvier à 14h place Abbal.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.