Solidarité avec Indymedia Linksunten attaqué par l’État allemand

A peine deux mois après le G20 d’Hambourg, et alors que les élections allemandes approchent, le ministre de l’intérieur Thomas De Mazière a décidé de bannir Indymedia Linksunten, allant même jusqu’à interdire son logo.

Des perquisitions dans plusieurs lieux ont en outre accompagné cette attaque. Des rumeurs, à confirmer pour le moment, font état d’une arrestation qui devrait mener la personne devant le tribunal demain (26/08) pour déterminer si la détention provisoire est nécessaire.

La loi allemande protège en théorie les sites d’informations, mais ceux qui écrivent ces lois savent aussi comment les détourner. Pour pouvoir bannir le site, l’état allemand a donc décidé de le classifier comme un "club" (sorte d’association en allemagne), ce qui le place en dehors des protections habituelles du droit de presse dans ce pays. Et bien sûr, pour faciliter ses opérations, rien de plus simpe que d’y ajouter l’adjectif "terroriste". Il est à noter que ce ministre est notamment connu pour les liens de sa famille avec le nazisme.

Les représentant de l’état allemand ont malgrés tout reconnu qu’un tel blocage était virtuellement impossible, et on peut s’attendre à ce que le site revienne en ligne d’ici peu. Il est sans doute inutile de rappeler l’effet que provoque, systématiquement, toute attaque sur un automedia aussi suivi qu’est Indymedia en général. Comme le rappelle intelligemment RSF : Indymedia est un réseau de sites fonctionnant sans responsable éditorial et sur lesquels les internautes postent librement leurs messages.

Indymedia Linksunten est un des médias libres très utilisé en Allemagne par les anti-capitaliste pour s’informer et s’organiser, et était très actif pendant le G20 d’Hambourg, publiant des comptes rendus et analyses des évènements traduits en plusieurs langues. Linksunten a aussi depuis des années produit de nombreux articles et enquêtes qui ont permis de contrecarrer les mensonges et fausses vérité diffuses par les médias mainstream, dont :

  • Des fuites d’un chat internes de l’AfD (parti allemand populiste de droite), qui montre les propos nazis qui y sont dit.
  • Un article démontrant les liens entre un neonazi et la police de Leipzig.
  • La révélation de l’identité d’un icendiaire de droite qui était aussi un informateur de la police.
  • Recherche sur le Mouvement Identitaire, révélant sa structure organisationelle.
  • Des fuites sur les données des consommateurs d’une boutique en ligne néo-nazi, montrant que des parlementaires allemand y faisaient leur course.

Rien d’étonnant donc que l’état allemand décide de s’attaquer à l’un des sites de publication libre les plus importants pour les collectifs et individuEs anti-capitalistes de ce pays. Ce qui compte en définitif, c’est que nous montrions que la solidarité n’est pas un vain mot pour toutes les personnes qui veulent mettre un terme à ce monde d’exploitation.

SOUTIEN AUX CAMARADES DE INDYMEDIA LINKSUNTEN !
Plus que jamais, utiliser nos propres médias autonomes est une lutte à développer et amplifier.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.