Week-end de rencontres Space Féministes : Moins on aura d’espace plus on en prendra !

Week-end de rencontres Space Féministes : Moins on aura d’espace plus on en prendra ! Les 12, 13 et 14 mai 2017. Soirée d’ouverture le vendredi au Centre Social Autogéré (CSA), 15 rue Roquelaine, Toulouse. Week-end à La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, Toulouse

MAJ du 11/5 : Modification du programme, annulation du spectacle de La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane (samedi 18h)

- "Y’a des copines qui sont motivées pour venir jouer à Toulouse alors j’ai réservé la Chapelle pour un week-end.
- AH OUAIS CARRÉMENT !"
- Du coup j’me dis que tant qu’à y être on pourrait le remplir ce week-end, organiser des choses...
- Et peut être inviter d’autres personnes qui font des trucs chouettes, parce qu’il y a en plein autour de nous qu’on a jamais le temps de capter ! »

On est des meufs, on se connaît bien ou vite fait, mais en tout cas on a décidé il y a quelques temps d’organiser ensemble un week-end en y mettant nos envies, nos idées extravagantes, nos questionnements, en discutant de nos féminismes et de nos luttes…

des féministes, des meufs, des gouines, des trans, des pédés, des putes qui luttent y’en a partout et dans toutes les luttes.
Alors on avait bien envie que ce soit l’occas’ pour ces collectifs, ces personnes de s’approprier ce lieu, de profiter du créneau, que cette date soit un rendez vous pour se croiser, se raconter, s’expliquer nos luttes quotidiennes.

des féministes, des meufs, des gouines, des trans, des pédés, des putes qui jouent y’en a partout et dans tous les shows.
Alors on avait bien envie que ça soit aussi l’occas‘ pour des compagnies, des artistes, des spectacles, des numéros de venir se jouer.

C’est ces paroles trop souvent invisibilisées de luttes déjà invisibilisées qu’on a envie d’entendre durant ce week-end.
Ce qui nous fait kiffer et qu’on veut mettre en avant pour ces rencontres, c’est des non-mixités choisies, plurielles qui laissent la place aux personnes qui ne se reconnaissent pas ou qui ne veulent pas se reconnaître dans le système dominant ( hétéro-sexiste-raciste-classiste et tant d’autres...).
Ici on a envie de se laisser la place à toutes nos identités.

Ce week-end, c’est du bricolage, et en même temps ça nous tient à cœur de défendre des féminismes qui se construisent collectivement.

Le vendredi soir et le samedi sont en non-mixité meufs/transpédégouines/travailleuses du sexe et le dimanche en mixité.

On prend l’espace, on prend d’la place.

Hâte de vous y retrouver !

Le programme

VENDREDI 12 MAI 2017
Soirée d’ouverture au CSA (Centre Social Autogéré), 15 rue Roquelaine, Toulouse
Soirée en non-mixité : meufs, trans, pédés, gouines, travailleuses du sexe

19h : Ouverture des portes

19h30 : Repas végétarien proposé par une famille de la CREA
(Campagne de Réquisition, d’Entraide et Autogestion)

20h30 - Minuit : Quiz zik Intergalactik organisé par les Cosmic Queens

L’espace ça se remplit aussi avec des chansons, alors vendredi viens affronter notre playlist ! Que du bon son (enfin presque), que de la qualité (quasi) et en tout cas que des artistes meuf et/ou transpédégouines (là c’est garanti). Première partie de soirée, tu joues en équipe ou en solo : posées, tu notes tes réponses, on fait les comptes et on envoie les lots ! Deuxième partie de soirée, c’est chacune pour soi, à main levée ou à la criée pour remporter ton poster dédicacé ! Bonne ambiance et bonbons assurés, en habits de lumière et déguisées c’est encore mieux (nous on le sera !). Et comme dit Céline Dion,"En avant Guingamp !"

SAMEDI 13 MAI 2017
Journée à La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, Toulouse
Journée en non-mixité : meufs, trans, pédés, gouines, travailleuses du sexe

13h30 : Ouverture des portes

14h – 17h :
Tables d’infos des associations Faire Face et Planning Familial 31

Infokiosque
en soutien au collectif clar-t

Atelier de sérigraphie
Sur patch et sur culotte avec les meufs du collectif La Turbine ! Emmène ta culotte, ton slip, ton caleçon, ton bout de tissus… pour sérigraphier des punchs lines dessus.

Atelier de lino gravure
Militante ou poétique, viens graver ton imagination dans le lino. L’atelier propose de réaliser des petites affichettes et de les imprimer, soit avec un dessin personnel, ou à partir d’un lot de motifs déjà existant.

Radiomaton
C’est l’histoire d’une caravane transformée en radiomaton le temps d’une journée.
Le principe : tu y rentres seul.e ou à plusieurs et autour de toi tu verras des questions, des thèmes et tu vois si ça te fais kiffer d’y répondre !
Si oui, tu appuies sur le bouton rouge et voilà, tu racontes ce que tu veux. Chacun.e son tour, tou.te.s en même temps... C’est free.
Témoignages, anecdotes, coups de gueules, chansons, histoires en tous genres...
L’idée c’est de se raconter nos luttes ordinaires ou extra-ordinaires, nos prises de conscience, le tout pour le plaisir et pour construire une émission qui sera diffusée sur Canal sud...
Un crew de meufs de Canal sud et le collectif "Cinéma sans auteur" pour la caravane.

14h : Écoute collective/discussion autour d’une émission de radio féministe

16h : Les Shakirâl, Chorale Féministe Toulousaine

17h : « Border », numéro de corde aérienne
- durée 20’

"Elle n’était pas encore arrivée que déjà, pas tout à fait à sa place... Elle ne se laissera pourtant pas faire, contre vents,marées et les mains qui ne se tendront pas... Peu importe, elle n’a pas le choix. Jusqu’au bout... de la corde, parfois alliées, parfois piégée, toujours au bord... elle ne lâchera pas."

18h : Spectacle de la compagnie La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane - ANNULE
- durée 50’

Entre 1977 et 1995, Grisélidis Réal a consigné, dans une sorte de pense-bête professionnel, les prénoms, les prix, les manies, les préférences et particularités de chacun de ses clients. À ce « Carnet Noir » s’ajoute une série de textes, témoignages historiques et militants empreints d’une poésie vertigineuse et sauvage. Fervente défense et illustration de la prostitution comme art, le Carnet de bal n’a rien perdu de sa charge subversive. Elle met en jeu les affinités entre la figure de l’artiste et de la prostituée, l’autonomie financière et l’évasion hors de la condition ouvrière, la recherche de reconnaissance et de dignité. Alors que la parole des travailleuses du sexe reste le plus souvent étouffée et que domine le regard compassionnel et misérabiliste, ces écrits sont des cris de liberté... à condition de distinguer travail du sexe et exploitation sexuelle ! Grisélidis Real a choisi de se prostituer. Elle conçoit cette pratique comme un acte révolutionnaire et non une déchéance sociale. Ses écrits font valoir une parole prostituée jusqu’à aujourd’hui invalidée dans l’espace public. Son engagement dans les luttes des prostituées des années 1970 continue de résonner pour nous. Alors que les arguments abolitionnistes identifient dans un même geste la victime et la coupable, Grisélidis amène le débat bien au delà des idées reçues, sur les chemins de la compréhension, dans les affres de l’invisible !
Performance collective de Carne Cruda, Queen Blandine, Sasana, Macda, Cosette.

19h : Repas vegan proposé par le collectif Luciférine

Le collectif Luciférine est un projet de café associatif qui serait aussi un lieu d’échanges de savoirs, de soins, d’ateliers, d’informations et de ressources sur divers thèmes, sujets. Ce lieu sera ouvert pour toutes les personnes qui subissent la domination patriarcale et hétérosexiste, ce lieu sera en mixité choisie sans hommes cis (personne qui s’identifie dans le genre qu’il lui a été assigné à la naissance). Des moments avec des non-mixités seront organisés. Le café sera un espace durable de rencontres ou juste de détente, autour des plantes, de boissons non alcoolisées et de repas communs.

20h30 : Concert de Skädi Mons (fusion électro)

DIMANCHE 14 MAI 2017
Journée à La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, Toulouse
Journée en mixité

13h30 : Ouverture des portes

14h : Projection/discussion autour du documentaire "Pink camouflag"

Projection/discussion autour de l’impérialisme sexuel ou l’instrumentalisation des droits des femmes et des LGBTQI pour justifier des politiques (néo) coloniales. Présentation de la thématique et projection de PinkCamouflage (2009), un documentaire de Sarah Bracke qui aborde les liens entre les politiques coloniales et sexuelles menées par l’Etat d’Israël.

15h30 : Atelier théâtre pour enfants

Isabelle est comédienne au sein de La Compagnie Les Point Nommées et intervenante théâtre pour touTEs, mais surtout pour les enfants. Venez découvrir ses ateliers d’initiation au théâtre ! Elle fera découvrir aux enfants comment on peut se réapproprier des objets du quotidien en les détournant, en jouant et en créant des histoires avec eux. Ouvert à tout âge !

18h : Conférence gesticulée, « La Gestion des Réserves Indiennes … .. à la French Touch » de et par Paolina Caro-Astorga - durée 1h45

« Vous ne le savez peut-être pas, mais nul besoin d’aller aux USA pour visiter des réserves indiennes. Pour le prix d’un ticket de tram ou de métro, des territoires sauvages à conquérir, des tribus aux mœurs exotiques à découvrir, des marchés à développer, des êtres farouches et fiers à domestiquer… Car, il faut bien le dire, le Bureau des Affaires Indiennes de France, plus connu sous l’appellation de Politique de la Ville, et ses milliards versés en plus de 30 ans, ont créé un système, une gestion des « classes dangereuses » héritée d’un passé colonial qui de toute évidence ne passe pas. Car comme me disait souvent Grand Ours Mal Léché : _ « Ma fille, les réserves, y’a ceux qui y vivent. Et y’a ceux qui en vivent ». apache-saige Création de Paolina Caro-Astorga, éducatrice, psychologue sociale, et hypnothérapeute, qui nous embarque dans un voyage spatio-temporel, allant de la « découverte du nouveau monde » aux « territoires perdus de la république » en passant par la Commune de Paris, les camps d’étrangers, la Palestine, les expositions coloniales… _ « Mais que vient faire le colonialisme dans une politique publique crée, et mise en place en France à partir des années 80 ? » C’est à cette question que tente de répondre cette création, connaître et comprendre les racines d’un système de gestion de populations hiérarchisées, pour être catégorisées comme « dangereuses », puis parquées dans les grands ensembles. « Pour ce faire, les travaux de nombreux-ses chercheurs et chercheuses m’ont permis de déconstruire et comprendre, afin de poser des mots sur des vécus douloureux et des sentiments d’injustice incompréhensibles jusque là. La gestion coloniale des quartiers populaires c’est le MIB (Mouvement de l’Immigration des Banlieues) qui me l’a apprise il y a déjà pas mal d’ années. Puis inspirée par le « tournant » décolonial, ce courant de pensée transdisciplinaire venu d’Amérique Latine, ainsi que par l’approche intersectionnelle théorisée par les Afroféministes,
Natives et Xicanas, mon propos sort des sentiers battus et rebattus par les discours et pratiques en vigueur au sujet des « quartiers ». Car c’est depuis la périphérie que j’écris, ces zones à la lisière de la « civilisation » là où s’entasse le Sud Global qui s’est invité dans le Nord, après que celui-ci l’ai relégué au rang des « sous- développés » des « en voie de développement » D’ailleurs comment nous appelle t-on, ? Les « issu-e-s de l’immigration », les « issu-e-s des quartiers »… en perpétuel processus d’extirpation de nos origines et condition si barbares, dont il nous faut nous dépouiller, pour accéder à LA culture, pour ne pas dire à l’Humanité… en nous des-intégrant. Cette conférence se veut être une analyse de la violence institutionnelle, du racisme et sexisme d’état dans lequel vivent les « habitants des quartiers », d’où sont quasiment oubliées les femmes, les filles, sauf si elles mettent un bout de tissu sur la tête… »

20h : Repas végétarien proposé par le Restaurant des femmes

20h30 : Concert de Zeta

Quand on lui a demandé de nous décrire ce qu’elle faisait, elle a répondu : "je fais du rap, c’est tout"… en tout cas, nous on aime beaucoup !

21h : Open mic
A vous le micro !
Sur scène, c’est en non-mixité meufs, transpédégouines, travailleuses du sexe.

MISE A JOUR PROGRAMME :
« Vous allez diffuser une pièce où il est tenu de nombreux propos racistes, dont les monteuses en scènes ont choisi de les conserver dans le texte ? Vous êtes sérieuses ? Vous allez exposer et humilier des femmes non blanches à la violence raciste dans un week end qui serai safe ? Safe pr qui ? Pour les blanches , c était quoi l idée un week-end du féminisme blanc ? Vous êtes des blanches imbéciles qui ne comprenaient rien , ne vous étonnez pas que le milieu féministe soit aussi blanc que ca. J appelle à ce que toutes les femmes non blanches boycott ce week end raciste »

Mardi 9 mai, ce complément d’info a été publié sous l’article qui présentait notre week-end et son programme sur le site d’information IAATA.

On écrit ces lignes pour faire tourner l’info autour de ce commentaire et aussi pour qu’un maximum de gen.te.s, y compris celleux qui de près ou de loin ont prévu de venir ce week-end, puissent s’en saisir si ielles en ont envie.

On souhaite revenir sur la programmation du spectacle de La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane, dont leur propos est de rendre visible la parole des travailleuses du sexe.

Après discussion avec la personne qui a écrit ce complément, ce n’est pas la mise en scène de la compagnie qui est remis en cause.
C’est le fait que nous, organisatrices, avons pris le risque de faire monter sur scène une compagnie qui reprend les textes de Grisélidis Réal, une personne raciste. En ce sens, on a réitéré des rapports de dominations et fait vivre à des personnes des violences racistes.
On présente nos excuses auprès des personnes qui ont été heurté par cette programmation.

Ce complément d’info, il nous a foutu une claque, une bonne claque, qui était nécessaire. Ça secoue et ça continue de secouer nos positionnements. Dommage qu’il ai fallu ce commentaire pour nous faire réagir.

On a décidé d’annuler le spectacle de la Compagnie La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane, qui devait avoir lieu samedi 13 mai à 18h à La Chapelle.

L’écriture de ce texte concerne les meufs blanches de l’organisation du week-end Space Féministe et leurs responsabilités dans ce processus.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 15 mai

    Grisélidis a écrit un bouquin notamment, qui s’appelle Le noir est une couleur, où elle tient des propos racistes : entre autres, elle exotise à fond les mecs non blancs. Les propos qu’elle tient sur les hommes arabes et noirs sont racistes en ce qu’ils sont exotisant, essentialistes.

  • 12 mai

    Bonjour, j’ai essayé de trouver des informations sur internet mais impossible. en quoi Grisélidis Réal est-elle raciste ? merci

  • 11 mai

    Annulation du spectacle de La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane.

    « Vous allez diffuser une pièce où il est tenu de nombreux propos racistes, dont les monteuses en scènes ont choisi de les conserver dans le texte ? Vous êtes sérieuses ? Vous allez exposer et humilier des femmes non blanches à la violence raciste dans un week end qui serai safe ? Safe pr qui ? Pour les blanches , c était quoi l idée un week-end du féminisme blanc ? Vous êtes des blanches imbéciles qui ne comprenaient rien , ne vous étonnez pas que le milieu féministe soit aussi blanc que ca. J appelle à ce que toutes les femmes non blanches boycott ce week end raciste »

    Mardi 9 mai, ce complément d’info a été publié sous l’article qui présentait notre week-end et son programme sur le site d’information IAATA.

    On écrit ces lignes pour faire tourner l’info autour de ce commentaire et aussi pour qu’un maximum de gen.te.s, y compris celleux qui de près ou de loin ont prévu de venir ce week-end, puissent s’en saisir si ielles en ont envie.
    On souhaite revenir sur la programmation du spectacle de La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane, dont leur propos est de rendre visible la parole des travailleuses du sexe.

    Après discussion avec la personne qui a écrit ce complément, ce n’est pas la mise en scène de la compagnie qui est remis en cause.
    C’est le fait que nous, organisatrices, avons pris le risque de faire monter sur scène une compagnie qui reprend les textes de Grisélidis Réal, une personne raciste. En ce sens, on a réitéré des rapports de dominations et fait vivre à des personnes des violences racistes.
    On présente nos excuses auprès des personnes qui ont été heurté par cette programmation.

    Ce complément d’info, il nous a foutu une claque, une bonne claque, qui était nécessaire. Ça secoue et ça continue de secouer nos positionnements. Dommage qu’il ai fallu ce commentaire pour nous faire réagir.

    On a décidé d’annuler le spectacle de la Compagnie La Fêlure, Carnet de bal d’une courtisane, qui devait avoir lieu samedi 13 mai à 18h à La Chapelle.

    L’écriture de ce texte concerne les meufs blanches de l’organisation du week-end Space Féministe et leurs responsabilités dans ce processus.

  • 9 mai

    Vous allez diffuser une pièce où il est tenu de nombreux propos racistes, dontles monteuses en scènes ont choisi de les conserver dans le texte ? Vous êtes sérieuses ? Vous allez exposer et humilier des femmes non blanches à la violence raciste dans un week end qui serai safe ? Safe pr qui ? Pour les blanches , c était quoi l idée un week-end du féminisme blanc ? Vous êtes des blanches imbéciles qui ne comprenaient rien , ne vous étonnez pas que le milieu féministe soit aussi blanc que ca. J appelle à ce que toutes les femmes non blanches boycott ce week end raciste

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.