Squats

Fil d’info > Squats

Notre solidarité n’est pas confinée !

Ce n’est pas nouveau, en cas de crise, ce sont les plus précaires qui trinquent.
Depuis le confinement, les personnes mal logées, souvent avec peu ou pas de ressource, sont encore plus isolées de la solidarité et de l’entraide pour vivre dignement. Certain·es qui avaient des petits boulots les ont perdus. Il est désormais difficile d’accéder aux colis alimentaires, de faire la manche ou de faire de la récupération de nourriture. En soutenant les habitant-es des squats, ils-elles seront moins isolé-es et leurs conditions de vie (alimentaire et sanitaire) pourront être améliorées.
Nous appelons donc à une solidarité de quartier, puisque le début du confinement nous a prouvé qu’elle existait.

à venir > Logement

Cantine en solidarité aux ancien.ne.s habitant.e.s du squat 44 avenue de muret

Cantine au local rue piquemil, pour aider aux premiers besoins dans l’equipements et le bon fonctionnement matériel des lieux ouverts pour les ancien.ne.s habitant.e.s du squat 44 avenue de muret.
Appel aux dons : matos de nettoyage (balais, sacs poubelles, etc.), produits d’hygiène, couchage (matelas, draps, couettes, etc.), ustensiles de cuisine (réchauds, vaisselle, etc.), palettes, (...)

Fil d’info > Squats

Incendie du squat 44 avenue de Muret, organiser la solidarité

Hier mardi 4 février le plus important squat de la ville a flambé. Au moins 500 personnes se retrouvent à la rue ou dans des gymnases ouverts par la mairie. Des collectifs et individu·e·s s’organisent pour ne pas laisser la préfecture opportunémement isoler et rafler les habitant·e·s du squat.
Cet article sera mis à jour afin de faire recenser et faire circuler les informations nécessaires à l’organisation de la solidarité.

Analyse et Mémoire > Grand Travaux Inutiles

Réflexions à propos de la ZAD : une autre histoire

Un regard en arrière un an après les expulsions
J’ai écrit ce texte au printemps 2019. Il était en anglais, pour un public anglophone, parce qu’il n’y avait presque pas d’information disponible, et j’étais fatiguée de répondre toujours cette même question : « Mais merde, qu’est-ce qu’il s’est passé ? ». C’était aussi douloureux d’en parler, il me semblait plus simple d’avoir quelque chose d’écrit et partageable. J’ai été longtemps opposée à sa traduction, car il était simplifié et écrit pour des personnes qui ne comprennent pas le contexte en France ni sur la ZAD. J’aurais écrit quelque chose de très différent en français, avec plus d’analyses sur les rôles des différentes composantes, et des groupes qui ont existé sur la ZAD. J’espérais et j’espère toujours que quelqu’un.e va écrire ce texte. Mais évidemment, d’autres sont toujours en train d’essayer de réécrire l’histoire, je ne devrais pas en être surprise, leur franchise(1) dépend de ces mensonges. C’est cette réécriture de l’histoire qui m’as motivé à publier une traduction.
1. Au sens de la license commerciale, et non de l’honnêteté évidemment

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 18 |

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.