A chaque âge saccage ta cage, soutien aux inculpéEs de Valmy

La sentence va tomber. Ielles demandent du ferme. Ielles veulent enfermer. Encore. Les peines de prison tombent. Les unes après les autres. Le provisoire devient permanent. Sûr, certain. Long et douloureux.

Moi ? J’écris de dehors. Je ne sais pas l’enfermement, je ne sais pas la souffrance, je ne sais pas les cellules. Je ne sais pas...

Je ne sais que la douleur de savoir des corps contraints, des esprits cloisonnés. Je ne sais qu’imaginer. Et mon imagination me fait défaut. C’est sur. Je ne sais pas. Je ne sais pas. Et je pense à lui, que je connais. Que j’ai vu rire, que j’ai entendu réfléchir. Je pense à lui. Dans ce cas là, je crois qu’on pense avant tout à celleux qu’on connaît directement. J’ai eu envie de chialer quand j’ai entendu qu’ielles demandaient 4 ans. 4 ans, c’est long. C’est énorme dans une vie. Une vie en cage. C’est énorme. Et je tiens sa lettre dans mes mains. J’ai envie de lui écrire mais pour lui raconter quoi ? Je tiens sa lettre dans mes mains. J’voudrais le sortir de là. Démolir chacun des murs qui l’astreignent, anéantir les barreaux. Qu’il sorte, lui et touTEs les autres. Que brûlent touTEs ces prisons.

Parce qu’il n’y a rien de plus beau qu’une prison qui brûle !

Et je suis triste. Les mots me manquent. J’ai cette boule dans le bide. Je me demande ce qu’il se passe dans sa tête. Ce qu’il ressent. Je pense aux copains, copines présentEs au procès, la tristesse et la colère collective. Le vide, le manque, la solitude, la tristese putain. La tristesse. Et la tristesse devient colère pour rester forte. La tristesse devient colère. La tristesse devient colère et j’ai envie de tout envoyer valser. Parce que si vous croyez que ça me donne envie de rendre les armes vous vous trompez lourdement. Si vous croyez que ça me donne envie de rester sage... Je ne serai jamais sage. Je ne serai jamais docile. J’ai envie de tout faire péter. De lancer des pavés, de mettre des bâtons dans vos roues, de faire craquer des allumettes. Même un grain de sable...
Parce qu’il est hors de question de baisser la tête et de subir vos coups de pressions. Continuez à enfermer vous renforcez ma rage. Je rêve de saccages. D’saccager vos cages. D’les mettre à feu à sang. Je ne succomberai pas à la peur. Je n’aurai pas peur. Même s’il faut faire comme si, je ne courberai pas l’échine. Mes envies sont bien trop grandes. Je ne me résoudrai pas à vivre à demi. Votre envie de nous museler me donne encore plus envie d’hurler. Je vous ferai bouffer la muselière et la laisse. Je vous en ferai baver. Ma tristesse est ma force. Ma colère et ma rage me portent. Mes amiEs et alliéEs me soutiennent. Nous sommes fortEs, nous ne plieront pas. Acharnez-vous, nous ne lâcherons pas !

Soutien aux inculpéEs de la voituredekeufquicrame, à Indymedia Nantes et Gre, à celles et ceux qui vivent en cage et qui rêvent de saccage. A touTEs celleux qui, peu importe comment, enraillent la machine.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.