ACTE XIII - Action contre la précarité à Pôle emploi

Chômeuse, Chômeur, Précaire, Soulève toi ! Nous ne vivrons plus comme des esclaves !
Partage de la richesse, pas de la misère ! Nos actions ne connaîtront pas de pause !

Nous ne vivrons plus comme des esclaves !
Nous, Collectif OC des luttes contre la précarité, ne nous laissons plus faire.
Parce qu’on en a marre des diktats du MEDEF et du gouvernement qui au nom du profit et de la rentabilité organisent la précarité et jettent à la rue des centaines de milliers de personnes, nous agissons depuis XIII Actes, sur les lieux des institutions qui nous précarisent.
ILS DISENT MINIMAS SOCIAUX POUR NE PAS DIRE MAXIMAS PATRONAUX !POGNON DE DINGUE ! TRAVERSE LA RUE ! IL Y A CEUX QUI FONT LES RÉFORMES , IL Y A CEUX QUI EN CRÈVENT !

Dans notre insatiable curiosité, nous nous sommes interrogés et avons décortiqué les effets de l’ordonnance du 31 décembre 2018 qui promet un avenir bien lugubre à tous les citoyens, chômeuses.rs, précaires.
Le matin du vendredi 7 juin 2019 Acte XIII, nous sommes revenu-e-s à l’agence Pôle Emploi de Saint-Michel à Toulouse.
Lors d’une précédente visite à cette agence (ACTE IV le 11 Mars 2019), le directeur avait confiné son personnel dans les bureaux à l’arrière, prétextant un problème de sécurité, alors que nous informions les usagers, sans empêcher les salariés de ce service public de poursuivre leurs missions. Un seul guichet était alors resté ouvert, d’où l’attente des usagers et la contrariété croissante de ceux-ci.
Ce jour-là, dans des bureaux à part, trois personnes en situation de grande précarité ont pu être reçues, leurs justes requêtes d’accès à leurs droits ont été examinée dans l’urgence.
Nous avons exposé nos revendications au directeur :
Stop aux contrôles et pressions sur les chômeurs, arrêt des radiations, indemnisations de toutes et tous les chômeuses et chômeurs, arrêt des réclamations de trop perçus sans une information claire et précise, informations sur les droits, ....
Nous attendons toujours les réponses ainsi que des chiffres concrets, notamment sur le nombre de radiations suite au décret du 30 Décembre 2018.
Ce matin de l’acte XIII, nous restons à l’extérieur des locaux, devant Pôle Emploi. Notre présence hors des caméras installées à l’entrée de ce Pôle Emploi, permet un dialogue avec les gens qui se sentent ainsi plus libres de nous parler.
En distribuant des tracts et en discutant nous informons tous les présent.es sur leurs droits, sur ce que Pôle Emploi omet de transmettre dans son "accompagnement" : Informer sur les 3,9 milliards d’euros d’économie que l’état veut effectuer sur le dos des chômeurs, sur la façon dont il compte s’y prendre pour faire diminuer le nombre de chômeurs, à savoir les radiations et des conditions plus difficiles encore d’accès aux indemnités chômage.
LA VIE REPREND SES DROITS ! LA VERITABLE INSÉCURITÉ EST CELLE DE LA PRÉCARITÉ !
Puis, la chansonnette nous prend "On est là, on est là,... même si Pôle Emploi ne veut pas, nous on est là...", accents militants, gilet jaune, aux premiers sons, la direction ferme l’accès à l’agence, et nous voyons arriver deux camions de police !
PRÉCAIRE BOSSE ET TAIS-TOI !
Tout comme les usagers, nous sommes choqué.es de cette soudaine fermeture de Pôle Emploi. Nous avons chanté 5 minutes, ils ont fermé toute la matinée, sans aucune explication donnée aux personnes qui se rendaient pour diverses raisons à leur pôle emploi de quartier.
Rien ne justifiait un tel comportement de la part d’un service public, hormis une négligence grave de sa mission principale, par abus de pouvoir, envers tous les usagers venus ce matin-là.
FIN DU MOI, DÉBUT DU NOUS !
CONTRE LA PRÉCARISATION ! BOSSE OU CRÈVE !
Nous dénonçons le fonctionnement de ce service soit disant public, financé par nos cotisations !!
Pôle Emploi change de mission : de l’accompagnement, ses services ont glissés vers le contrôle. Il nous faudrait tout accepter, quel que soit le travail, quelle que soit la rémunération en rêvant encore du “plein emploi” qui n’est plus qu’un grossier mensonge !? Il nous faudrait surtout apprendre à nous taire et ne plus chanter, ne plus nous questionner sur l’avenir que nous souhaitons construire, et signer en fermant les yeux ?! Non !
L’histoire ne se terminera pas là, car nous reviendrons pour contrer une servitude programmée.

PARTAGE DE LA RICHESSE, PAS DE LA MISÈRE !
NOS ACTIONS NE CONNAÎTRONT PAS DE PAUSE !
CE QUE NOUS DEFENDONS, NOUS LE DEFENDONS POUR TOUTES ET TOUS !

P.-S.

extrait du decret du 30 déc. : (...) « Art. R. 5412-5.-La radiation de la liste des demandeurs d’emploi entraîne l’impossibilité d’obtenir une nouvelle inscription :
« 1° Pendant une période d’un mois lorsqu’est constaté pour la première fois le manquement mentionné au c du 3° de l’article L. 5412-1. En cas de deuxième manquement, cette période est portée à une durée de deux mois consécutifs. A partir du troisième manquement, cette période est portée à une durée de quatre mois consécutifs ; (...)
- et tout ce qui suit...-

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.