APPEL A NE PAS SE RENDRE A LA FEMINISTEUF DU 8 MARS 2019

Un post paru récemment à se rendre à une teuf le 8 mars au soir, genriste et transphobe. A mon avis, l’absence de commentaire sur ce post concernant la Feministeuf ne vient pas d’un consentement unanime quant au contenu mais bien d’une fatigue à devoir expliquer encore et encore ce qu’on pensait acquis. J’appelle à ne pas aller à cette fête puante.

Un post paru récemment à se rendre à une teuf le 8 mars au soir. A mon avis, l’absence de commentaire sur ce post concernant la Feministeuf ne vient pas d’un consentement unanime quant au contenu mais bien d’une fatigue à devoir expliquer encore et encore ce qu’on pensait acquis. On peut y lire notamment, une redéfinition personnalisée et hyper-bancale de la non-mixité : « ouvertes à toutes celles qui se définissent comme femmes ou qui sont perçues comme femmes par la société ». Il est dit aussi « Soirée réservée aux Meuf » : on pourrait facilement prendre l’oubli du « s » final comme un aveu de ce que ces personnes essaient de créer, une entité féminine qui n’existe pas et n’existera jamais, une purification de l’image de « la femme ». Je m’adresse ici aux personnes à l’origine de ce post, et appelle les autres à ne pas se joindre à leur fête.

Pour le dire avec légèreté, il y a eu quiproquo. La non-mixité choisie n’est pas un évènement où un groupe dominant (personnes cis) choisit ses invités, ni un regroupement autour d’une image commune (en fait ça tourne un peu à l’essentialisme tout ça) mais un choix d’organisation politique pour contrer les dominations et la non-mixité subie. Votre « non-mixité choisie » est en fait subie pas d’autres personnes en situation d’être dominée au sein de l’ordre dominant que vous prétendez dénoncer. En fait, vous niez que la domination s’exerce aussi sur les personnes non-binaires (qui peuvent être perçues femme ou homme alternativement, et subissent la domination genriste cis et le sexisme), les hommes trans (qui subissent ou ont subi domination sexiste et domination genriste cis). Votre « non-mixité choisie » n’a rien de politique mais tout d’un affreux rassemblement genriste et transphobe.

Vous excluez et invisibilisez les hommes transgenres, les personnes non-binaires, agenrées, ou intersexuelles. A quel moment vous ne faites aucun lien entre la liste des violences que vous énumérez au-dessus et l’exclusion de personnes ayant potentiellement subies ces violences du fait de leur minorité de genre ? A quel moment vous avez voulu rendre acceptable qu’un homme trans qui a très bien pu se reconnaître dans la plupart de vos dénonciations (violences sexuelles dû à la domination cis-hétéro-patriarcale par exemple) ne soit pas bienvenu dans votre « fête » ? Votre volonté de créer une image du féminin au mépris des nécessités politiques de s’unir (et de créer des espaces) contre l’ordre dominant et ses gardiens vous aveugle complètement. Au point que vous ne puissiez concevoir qu’un homme trans « est toujours sous-estimé », « peut avoir peur dans la rue » (pour s’en tenir à vos remarques). Au point que vous ne puissiez pas vous rendre compte qu’une personne agenrée ou intersexuelle est doublement invisibilisée, et par vous, et par l’ordre dominant.

Aux personnes qui liraient ce post, contre le privilège cissexuel binaire qui est encore une des formes de domination les moins visibles et les moins décriées, j’appelle à ne pas vous rendre à cette Feministeuf d’un nouveau type, genriste et transphobe.

P.-S.

Pour les personnes voulant voir plus loin que leur nombril de personne cis : Le privilège cissexuel de Julia Serano

 - 524.1 ko

Ce qu’il se passe ailleurs : https://paris-luttes.info/communique-pour-un-8-mars-11765?lang=fr

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 12 mars

    c’est fou d’etre aussi sur autant sur la défensive à la lecture d’un texte d’une personne qui pousse un coup de gueule parce qu’elle s’est sentie exclue et touchée par un appel posté sur iaata... ca pose des questions...
    et le "occupe toi de ton cul", honnetement, c’est grotesque !

  • 12 mars

    Bon je fais court, c’est fatiguant.
    1) Allez voir le tout premier commentaire qui rectifie cette erreur, qui en est bien une.
    2) A partir du moment où vos propos excluent les personnes agenrées, intersexuées et les mecs trans ? Oui
    3) Si ces personnes sont incluses, vous pourriez prendre le raccourci de vous exprimez clairement sur cette inclusion. L’écriture inclusive est importante pour vous (et même tout court, on est d’accord), ben ce serait cool de faire en sorte d’être vraiment inclusives lorsque vous définissez votre non-mixité. Il y a un exemple de message bien plus clair dans le Post Scriptum. D’ailleurs je ne crois pas être la seule personne a avoir eu ce sentiment d’exclusion à en lire les commentaires.
    4) Oui, vous êtes surement invisibilisez au quotidien, mais je ne vois pas le rapport avec le fait que vous invisibilisez doublement d’autres personnes.
    5) RAS

  • 12 mars

    J’ai lu le communiqué et voilà ce que j’ai à dire :

    1) C’est intersexué.es et non intersexuel.les, quitte à vouloir argumenter en utilisant des personnes, utilisez le bon terme, merci.

    2) « genriste » « transphobe », euh c’est un crime de se genrer femme ou d’être une femme cis ou de vouloir s’organiser entre personnes qui se définissent comme femmes ou entre personnes qui ne souhaitent pas être reconnues comme femme, mais que la société continue de percevoir comme femmes et donc de discriminer ?

    3) « ouvertes à toutes celles qui se définissent comme femmes ou qui sont perçues comme femmes par la société » Le mégenrage, la différence de salaire, le droit à l’avortement…, cela concernent également les mecs cis, les personnes non-binaires et les intersexué.es, évidemment que parmi ces personnes certaines sont encore discriminées et/ou vivent une oppression et ce malgré les démarches de ces personnes (papiers administratifs, changement de prénom, accès aux soins…) donc oui c’est personnes sont incluses dans la formulation choisie.

    4) Il y a pleins d’assos féministes qui sont transphobes, islamophobes, putophobes sans les citer qui organisaient des événements pour le 8 mars ou tout autour et vous vous avez choisi de boycotter cette soirée-là, on voit le sens des priorités sous prétexte qu’il y a le terme de Meuf dedans, mais wtf faut vous le rappelez que c’est la Journée des Droits des Femmes où bien ça se passe comment ? Ce n’est pas comme si nous n’étions pas déjà invisibilisées au quotidien.

    5) Je vous invite fortement à venir vous renseignez sur le fonctionnement du collectif qui a organisé cette soirée-là, parce que là hormis faire un procès d’intention qui est à côté de la plaque et pourtant ce n’est pas faute d’avoir fait un max de com possible.

  • 11 mars

    A mon sens, aucun de vos arguments ne tient la route :
    1) La « sororité » est également l’argument avancé par les féministes universalistes blanches qui ne comprennent pas que les discriminations dépassent leurs seuls problèmes. C’est une contradiction de dire que l’on veut la sororité au prix de l’exclusion de personnes dominées (dominations également liées aux sexes, aux genres). Ce que qui est critiqué dans cette feministeuf va dans le sens de quelque chose de plus inclusif (et oui, ce sont des peronnes en plus), plus « rassembleur » autour des discriminations, donc votre argument de « sororité » à part à être compris comme un truc limite, engageant une forme de « pureté » de la gente féminine, j’en vois pas trop l’intérêt.
    2) Se défaire de l’accusation de transphobie en soulignant que des femmes trans ont participé à l’orga, c’est un peu dire « mais y’avait des femmes trans donc on est pas transphobe », ce qui n’a aucun sens. Par analogie, c’est pas parce qu’un gay est présent dans un rassemblement quelconque que celui-ci n’est pas homophobe (il peut être homophobe tout court, ou uniquement envers les lesbiennes etc..)
    3) La remarque sur le genrisme se passe de commentaire, il n’y a aucune raison de pas intégrer les personnes qui sont opprimées par ce genrisme du fait que celui-ci existe dans la société…c’est absurde.

  • 11 mars

    Glorieux cette façon de présupposer l’absence de femmes trans dans l’organisation et de les invisibiliser tout en parlant de transphobie. Tout ça pour déformer les propos des organisatrices parce qu’elles n’auraient pas exactement le bon vocabulaire, et ont fait une faute d’orthographe. Bravo aussi pour "genriste", comme si le patriarcat ne formait pas très exactement des discriminations et des exploitations genrées, contre lesquelles nous devons lutter mais aussi à partir d’elles.
    Surtout bien joué pour la sororité et le dialogue. Ce sont des questions complexes, les critiques sont nécessaires, mais cracher à ce point sur des femmes qui ont voulu se rassembler entre elles pour une soirée, sans prendre en compte leurs réponses, c’était peut-être pas la meilleure façon d’avancer.

  • 9 mars

    Merci pour ce post !!! J’espère que ça aura eu un effet.

  • 9 mars

    Sympa votre message pour les personnes trans qui ont participé à l orga de la soirée et de la manif.

  • 9 mars

    Mais qu’est-ce que ça peut te faire que des meufs (cis ou pas) aient envie de s’organiser entre elles ??
    Organise-toi de ton coté, bon courage, fous-nous la paix et occupe-toi de ton cul !

  • 9 mars

    Merci de mener ce combat urgent contre les fascistes (le mot est faible...) qui se croient tout permis.

    Il est nécessaire de rappeler comme vous le faites qu’il faut rester uni-es, surtout entre gens qui pensent la même chose.

    Merci encore et que la lutte continue !

  • 8 mars

    Merci !
    (signé un mec trans qui cispasse trop, et est donc un oppresseur de MEUFS)

  • 8 mars

    personnes intersexuées*

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.