Bloquons Blanquer ! Grèves et blocages dans l’éduc. nat.

Voilà un bon moment que ça frémit, ça rouspette, ça critique... Il semble que le point d’ébullition soit atteint. De blocage et action, de manif et déambulation, la grève reconductible prend forme à Toulouse sur fonds de mouvement national.

  • Fin des gav

    Les personnes interpellées hier sont sorties vers 18h sans suite

  • 10 arrestations rassemblement éducation- appel à soutien !

    Pendant une action des grêvistes de l’education, une centaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture avec des banderoles. Charge, gazage, matraquage par la police.
    Une dizaine d’arrestations, 10 garde à vue confirmées et plusieurs bléssé.es.
    Rassemblement de soutien au commissariat en ce moment même pour demander leur libération !

  • Rassemblement à Toulouse Lautrec : la venue de la rectrice reportée

    Ce matin, une centaine de personnes se sont retrouvées devant le lycée Toulouse Lautrec (barrière de paris) pour bloquer la venue de la rectrice. Résulats : sa venue est reporée à demain. well done !

  • RdV à venir...

    15h mercredi 22 rassemblement devant le rectorat pour les lycée professionel
    Jeudi 23 9h30 Arnaud Bernard manif "petite enfance" et en suivant rendez-vous à 11h à jean jaurès pour une action éducation...

    Vendredi 24 Asemblée générale

  • Libération sans suite

    Les deux personnes arrêtés hier ont été libérées dans la soirée sans poursuite.
    Extrait du communiqué que l’intersyndicale

    L’intersyndicale n’acceptera pas que la répression soit la réponse du gouvernement à nos mobilisations. Suite à ces arrestations plus d’une centaine de collègues se sont rassemblé•es pendant plus de trois heures devant le commissariat pour obtenir leur libération ! Ils ont été enfin libérés sans poursuite. Nous exprimons notre colère et notre indignation : cette répression ne fera que renforcer la détermination des enseignant-es engagé-es dans la lutte pour une école égalitaire et la justice sociale.

  • Rassemblement devant le commissariat central

    Deux arrestations lors de la manif’ du jour. Rassemblement en cours devant le commissariat central jusqu’à la sortie !

  • Prolongations...

    En fait la manif n’est pas si terminée que ça. Les flics se sont un peu énervés et deux arrestations sont à déplorer en plus des yeux qui piquent et de quelques ématomes...

  • La manif est finie, la grève continue !

    "Allez les profs encore un effort" disent des GJ présent.es...

  • La police bloque les profs...

    Quelques coups de tonfa ont empêché la manif de passer par la rue Labeda pour rentrer dans l’hyper centre. La manif est à Jean Jaurès...

  • 500 personnes en manif !

    Avec quelques Gilets Jaunes l’AG de l’éducation national promène ses slogans et ses banderolles du côté de François Verdier actuellement. La manif ne s’y arrête pas et reparts dans l’autre sens.
    Peu de présence policière.

0 | 10

150 enseignant.es en grève reconductible depuis le jeudi 9 mai dans la ville rose. manifestation, blocage du rectorat, occupation du CRDP, les actions se succèdent depuis une semaine et demie.
Comme toujours les raisons de la colère sont multiples. Parcourrusup et la sélection universitaire pas encore digéré, le sinistre de l’éducation pond une loi dites "pour une école de la confiance" qui est censé être "au service de l’élévation du niveau général et de la justice sociale". Ben voyons !
Adopté par les député.es en cours de lecture au Sénat (l’article 1 a été voté jeudi 16 mai), la résistance à cette loi préfigure une longue bataille...
Florilège :
- Plus de contractuel.les et mêmes des A.E.D (pions) qui pourrait aussi faire un peu instit à leurs heures perdu pour moins de 1000 balles par mois.
- Création de "jardin d’enfant" structure privée pouvant se substituer à la maternelle pour accueillir les enfants dès 3 ans. C’est déjà le cas pour 97% des enfants dans le public...
- Mutualisation des AVS. Ces assistant.es de vie scolaire permettent à des enfants en situation de handicap d’être à l’école commune. Il y en a déjà pas assez mais on va les couper en deux... Magie !
- Supression des alocations familliales en cas d’absence injustifiées et répétées.
- Interdiction aux femmes portant le voile de participer aux accompagnements scolaire.

Sans compter des mesures visant à accroitre la docilité des enseignant.es, les drapeaux dans les classes etc... En effet les enseignant.es se doivent d’être "exemplaire" c’est à dire être les fidèle courroie de transmission d’un pouvoir autoritaire...

Photo trouvé sur le compte twitter de @ARebrousse
À Toulouse une Assemblée Générale se réunit régulièrement pour organiser la lutte.
La dernière assemblée a réunit près d’une centaine de personne jeudi 16 mai à la bourse du travail. Elle a voté massivement pour la greve reconductible jusqu’au 21 mai avec l’appel suivant
« l’Assemblée Générale des grévistes appelle à la grève reconductible et à faire du mardi 21 Mai une journée de grève la plus massive possible pour renforcer la dynamique de grève reconductible »
à suivre...

Pour une mise en perspective du mouvement vous pouvez, à profit, lire l’article de Rapports de force qui pose bien les difficultés du moment.

Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique

Dans huit départements, dont deux de la région Occitanie, des assemblées générales de personnels de l’Éducation nationale ont voté le 9 mai le démarrage d’une grève reconductible pour le mardi 14 mai. À Toulouse et Montpellier, sans attendre d’être majoritaires, les enseignants grévistes tentent de convaincre leurs collègues que « c’est le bon moment » pour durcir le mouvement et essayer de faire reculer le gouvernement.

Assis et réunis en assemblée générale devant le rectorat de Toulouse bloqué, les tours de parole s’enchaînent. Fred du Snes-FSU, le syndicat majoritaire dans l’enseignement secondaire pose son constat : « Il faut que l’on soit lucide, pour l’instant, la grève reconductible ne prend pas dans nos établissements. Pour autant, les collègues n’y sont pas fondamentalement hostiles. » Si l’intersyndicale départementale (Snuipp-FSU, Snes-FSU, CGT éduc’action, Sud-éducation, FO) a lancé ce mot d’ordre à l’unisson, les grévistes restent encore largement minoritaires dans les établissements, aussi bien dans le primaire que dans le secondaire : « Dans mon bahut, je suis la seule gréviste », témoigne une enseignante de Frouzins, un village du Sud-ouest toulousain. Mais tous s’accordent sur un point : la grève reconductible doit permettre de s’organiser, d’étendre le mouvement. « Il faut la rythmer avec des temps forts, des manifs par exemple », avance Fred.

Les 180 participants à ce blocage du rectorat font partie d’un noyau dur d’enseignants qui s’activent contre la réforme Blanquer depuis l’hiver. Se joignant par liste mail, ils et elles ont multiplié les actions depuis mars : blocages du rectorat, de lieux symboliques comme la Toulouse Business School ou manifestation en vélo avec déploiement de banderoles à travers la ville pour informer des raisons de leur grève. Un événement les a soudés. Le 19 mars alors qu’ils sont une petite centaine à bloquer les nombreuses entrées du rectorat, un ponte du lieu empêché de rentrer, les prévient : des sujets du concours d’agrégation doivent sortir du bâtiment ce matin sans quoi l’épreuve ne sera pas assurée. Après un vote, le refus de lever le blocage entraîne une intervention policière d’une grande violence. Les travailleurs et travailleuses de l’éducation qui s’accrochaient aux grilles sont délogés manu militari à grandes giclées de gaz lacrymogènes.

Lire la suite sur le site de rapports de force

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 23 mai

    Dix personnes ont été embarquées suite à cette action pacifique. Rassemblement devant le comico central dès que possible.

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.