Contre la fermeture des collèges Raymond Badiou et Bellefontaine / Contre les faux-semblants de la mixité sociale

Sous prétexte de favoriser la mixité sociale, le conseil département du 31 prévoit la destruction des collèges de la Reynerie et de Bellefontaine au Mirail.

Dés la rentrée prochaine les élèves de la Reynerie seront envoyé-es par bus dans différents collèges aux catégories sociales favorisées : Fermat, Michelet, Bellevue à Toulouse mais aussi l’Union, Balma, Tournefeuille. A la rentrée 2018 cela concernera celleux de Bellefontaine.

Après la destruction des immeubles, la destruction des collèges ! Et puis quoi ensuite ?

Nous disons STOP ! Le collège est central pour la vie du quartier : c’est un lieu de vie, un lieu de rencontres, un lieu d’apprentissage pour les habitant-es du quartier et pour celleux qui y travaillent. C’est aussi un lieu de réussite pour de nombreux élèves, une ouverture sur l’avenir.

Détruire nos collèges de quartier alors que le Conseil Général en construit partout ailleurs, quel message cela envoie-t-il aux habitant-es de Reynerie et de Bellefontaine ?

Selon nous, enseignant-es, habitant-es, la fermeture des collèges est une fausse solution qui ne règle aucun problème et va encore stigmatiser les enfants et leurs familles.

Le Conseil Départemental a organisé plusieurs réunions publiques d’information, mais aucune d’entre elles dans les quartiers concernés, tenant ainsi à l’écart les familles directement touchées par ces fermetures.

A Toulouse, derrière l’écran de fumée de la mixité sociale, il s’agit

  • d’en finir avec l’éducation prioritaire car sans collège classé REP+, qu’adviendra-t-il des écoles REP+ qui y sont rattachées ?
  • d’un début de gentrification du quartier du Mirail afin de récupérer ce quartier populaire de Toulouse.
  • d’une volonté de pacification sociale, le conseil départemental ne manquant pas de rappeler que « la République est en danger », que ce sont des « ghettos », qu’il y a du « communautarisme », que ce sont « des bombes à retardements », qu’il y a des dangers de « radicalisation » et dernièrement M. Caillaut, DASEN de la Haute-Garonne a parlé d’établissement « ethnisé ».

C’est vite oublier que des enfants des quartiers populaires réussissent à l’école, que les collèges tissent des liens sociaux, que les habitant-es y sont attaché-es, qu’un quartier de 16 000 habitant-es doit avoir un collège. Sans oublier que les parents ont le droit de décider pour leurs enfants… mais on ne leur a pas demandé leur avis.

Contre la destructuction des collèges de la Reynerie et de Bellefontaine
Rassemblement place Abbal, métro Reynerie
jeudi 19 janvier - 16h

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.