Contre le transformateur de St-Victor, rendez-vous le 2 décembre

En 2010, les habitants de Saint-Victor-et-Melvieu découvrent l’existence d’un projet de « transformateur Sud-Aveyron » sur leur commune. Ils apprennent alors que RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) convoite pour cette infrastructure 10 hectares de terres agricoles. Depuis ce jour, « Plateau Survolté » (association des habitants) n’a de cesse d’attaquer le dossier, tandis que les agriculteurs refusent de vendre leurs terrains. L’équipe municipale élue en 2014 s’est toujours positionnée contre le projet, Enfin, ces trois dernières années, la lutte a connu une accélération : après la construction de l’Amassada – une cabane en lieu et place du transformateur – le tournage d’un film, de nombreuses manifestations et rencontres, après un achat des terrains en indivision, trois fêtes du vent, voici que l’enquête publique qui vient de démarrer est aussitôt bloquée.

Le 7 novembre, deuxième jour de cette pseudo-consultation, le commissaire enquêteur a en effet dû tourner les talons face à la détermination des opposants. Ce fut un moment de belle intensité où tracteurs, brebis, bottes de pailles, chants, vin chaud, et 200 personnes ont eu raison du commissaire et de ses sbires. Sa deuxième venue, le 16 novembre, fut bloquée avec le même enthousiasme. Que les représentants et experts de RTE, promoteurs et autres ingénieurs, prennent acte du refus des habitants. Nous n’acceptons plus leur mépris, leurs mensonges et leur arrogance.

Suite à l’enquête, les procédures d’expropriations risquent de commencer rapidement, précédant l’arrivée des bulldozers.

Nous appelons donc toutes les personnes, collectifs, associations et groupes rencontrés à l’Amassada ou ailleurs, indivisibles « propriétaires » d’un petit bout de terre convoité, toutes celles et ceux soucieux de ne pas concéder aux prédateurs les lieux où ils et elles habitent, à nous rejoindre le samedi 2 décembre.

Cette grande journée de mobilisation contre RTE et pour que continue de vivre le hameau libre de l’Amassada débutera dès 9 heures avec le « pot de départ » du commissaire enquêteur. Ce sera la deuxième et dernière fois qu’il tentera de s’approcher de la mairie de Saint-Victor. Puis s’ensuivra à 15h à Saint-Affrique une marche contre RTE.

Nous ne voulons pas de ce transfo, ni du millier d’éoliennes industrielles et des lignes THT qui saccageront toute la région. Qu’ils dégagent !

La pilule du « renouvelable » et du « développement durable » ne passe plus. Que ce soit ici des aérogénérateurs, là-bas une centrale à biomasse ou encore des panneaux photovoltaïques, il ne s’agit que de pillage des ressources et d’une course effrénée aux crédits carbones.

Marchons ensemble pour exprimer notre refus de cette « écologie » hors-sol plus connue sous le doux nom de « transition énergétique ». Marchons contre ces gestionnaires de la nature et ces grands groupes financiers qui prétendent nous gouverner à grand coup de peinture verte. Leur intention affichée de « sauver la planète » n’est qu’un pas de plus pour sauver leur économie. Marchons pour exprimer notre solidarité avec celles et ceux qui ailleurs luttent aussi contre l’aménagement du territoire et de nos vies. Enfin, buvons, mangeons et dansons le soir à Saint-Victor. La salle des fêtes du village nous attend. Ici aussi nous avons choisi de « résister dans la convivialité ».

Samedi 2 décembre
Toutes et tous dégageons RTE

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.