Journée contre la destruction de l’Hôpital de la Grave

Dimanche 13 mai, à partir de 13h. Pour le maintien des services de santé de proximité et aux plus démunis en centre ville. Contre Kauffman & Broad et leur projet mortifère, et pour une appropriation de la ville, de ses espaces par ses habitants !

Kaufman & Broad prend ses quartiers à Saint-Cyprien et débarque avec un projet immobilier à 100 millions d’euros, mené de concert avec Toulouse Métropole, sur le site de la Grave et sur les futures ruines des 20 000 m2 de l’institut Claudius Régaud.

5 Hectares, aux portes de la Rive Gauche, sur lesquels seront construits un hôtel 4 étoiles, des logements de luxe et des villas-sur-toits, ainsi que des commerces et des cours intérieures, qui cohabiteront avec le dôme de la Grave fraîchement rénové, d’ici là transformé en musée. Car on ne peut décemment pas accueillir les nouveaux résidents des lofts, et autres touristes de l’hôtel sans « valoriser » le patrimoine qui l’entoure.
Alors que la rive gauche a de tout temps été l’espace de relégation des multiples vagues de migrations, des indésirables, des fous et autres pestiférés qui n’avaient pas leur place dans l’enceinte de la ville, il semblerait qu’aujourd’hui, urbanistes, politiques et promoteurs immobiliers aient décidé que le quartier deviendrait un nouveau territoire à coloniser.

Sous prétexte de « réhabiliter », « dynamiser », « sécuriser », c’est ce que l’on aime de la ville qui meurt. Certains habitants sont évincés du quartier, de nouveaux commerces apparaissent, se multiplient, sous l’œil protecteur des caméras de surveillance fraîchement installées, les rues deviennent lisses et sans aspérités, on repave authentique, à la mode de Toulouse.

Partout dans la ville tractopelles et marteaux-piqueurs redessinent les espaces. Car à l’heure où Toulouse s’attache à rendre honneur à son label de Métropole, il s’agit de lui concocter un centre ville digne de ce nom, l’hyper centre de demain, attractif, branché sur les flux internationaux. Alors on construit, là une tour d’affaire, des bureaux, des centres commerciaux, ici une résidence de standing, pour que les pauvres s’en aillent une bonne fois pour toute, on aménage des esplanades et espaces verts, lisses et sans bancs, sans recoins, pour qu’ils ne soient plus que des lieux de passage. Il faudrait que tous les espaces soient commercialisés, investis, valorisés, propres, surveillés, contrôlés, que chaque flux de personne, de machine, de marchandise soit pensé, que tout soit défini. Plus de fêtes improvisées, de manifestations, de rencontres imprévues, bref rien de vivant.

Nous refusons ce projet qui viendra à coup sûr augmenter les loyers, participer du processus bien plus large de transformation de la ville et définir à notre place les usages des espaces que nous habitons.

Nous détestons déjà Kaufman & Broad, Toulouse Métropole et leur projet.

Le dimanche 13 mai aura lieu une après-midi à l’intérieur même de cet hôpital qu’ils veulent détruire. Moment pour se rencontrer, se connaître et commencer à penser ce dont ils veulent nous déposséder : le droit de construire nous même le futur de notre quartier. Une déambulation parmi les bâtiments de la Grave permettra de se rendre compte de l’histoire de ce lieu et de l’impact de ce projet scandaleux. Nous danserons aussi, prendrons l’apéro, et partagerons des moments joyeux.

Montrons leur à qui appartient Saint-Cyprien !

Programme de la journée :

13h Bal Forro - Piquenique

15h Déambulation historique et architecturale dans l’enceinte de l’hôpital

16h30 Discussion : rencontrons nous et commençons à nous organiser

18h Apéro-concert-pizzas

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.