Et que vienne la tempête ! Infos et suivis du 30 au 5 février

On peine à tenir le rythme, on s’essoufle ? Peut-être un peu... Est-ce que la grève va venir redonner un second souffle, faire prendre un nouveau tour innatendu (encore un !) ? En attendant, les assemblées s’assemblent, les solidarités s’organisent et l’Etat fait son sale taf. On lâche pas l’affaire, suivis, infos et goodies.

  • Dimanche, bilan, AG, défense collective et action

    Un membre de l’observatoire des pratiques policières a été salement blessé à la tête, malgré son casque. Les membres du collectif publient un communiqué (attention, image de la blessure)

    Un atelier "se défendre en garde à vue" et prévue à 14h salle Mermoz (7 allée Gabriel Biénès). L’AG hebdomadaire aura lieu au même endroit à partir de 15h.

    Une action est prévue ce soir. RDV à 22h au parking du Grand Frais, 308 avenue des États-Unis (Sesquières).

    Et Jean-Luc Moudenc n’a toujours pas tweeté à propos de la manif d’hier...

  • Nasse et contrôles en cours

    On compte encore des arrestations sur les boulevards alors que la manif largement dispersée. Et un groupe de personnes est nassé, les flics fouillent et prennent les identités, à Jeanne d’Arc.

    A 19h la préfecture annonce 17 interpellations

  • Sous l’hélico, la rage !

    18h50 Les keufs et la bac sur les dents, présents en masse devant le Décathlon le long du boulevard de strasbourg. Mieux vaut éviter d’aller zoner par là bas.
    Ils remontent vers Arnaud Bernard.
    18h45 Encore un ptit groupe sur les boulevards au niveau du Decathlon, les bac chassent. Des arrestations.
    18h42 Le camé indique une cinquantaine de personnes nassées et matériel confisqué.
    18h15 L’hélico de la gendarmerie est de sortie.
    Beaucoup de keufs, à pied et en véhicule en haut de la rue Matabiau.
    Des gens à Jeanne d’Arc. Les policiers bien présents aussi.

  • Et ça gaze !

    16h Premiers gazs lancés rue du taur. Gros gazage massif à Capitole aussi.
    Le cortège est rue Gambetta puis rue de la Bourse.
    16h10 Une charge de bac rue du Taur, 2 personnes arrètées et des blessées. Un cortège repart vers Esquirol.
    RAPPEL : témoin d’une arrestation, tel de la legal team : 0758252219.
    5 fourgons passent le pont St Pierre direction St Cyprien.
    Plusieurs bac sur la place de la bourse.
    16h30 Un cortège est dans la rue Alsace Lorraine direction Jeanne d’Arc. Une 100 de personnes sur les boulevards à Jeanne d’Arc aussi.
    16h55 1 arrestation à Jean Jaurès.
    Un gros groupe de bac remonte Alsace Lorraine direction Esquirol.
    C’est tendu à Jean Jaurès.
    17h15 Le cortège se dirige vers François Verdier.
    Des keufs et le canon à eau à Jean Jaurès bloquent en direction de Jeanne d’Arc.
    2 arrestations vers rue delpech, par la bac, soutenue ensuite par les CRS/CSI.
    17h30 5 arrestations vers le monument aux morts.
    17h45 Une barricade se monte à Jean Jaurès. Un cortège est à Belfort en direction de la rue Bayard, ça garde la pèche, slogans et tout.
    18h Un cortège remonte vers la gare. Peu de monde...

  • Acte XII en cours !

    Une partie du cortège à François Verdier, plusieurs milliers de personnes.
    Un cortège de 50 personnes à Compans (la fameuse manif déclarée...).
    Des fouilles autour de Jean Jaurès.
    14h38 Le cortège se dirige dans la rue de Metz.
    Groupe de fafillons derrière une banderole blanche à écriture bleue...
    15h10 Cortège toujours dans rue de Metz.
    L’autre cortège, le déclaré, est vers J.Jaurès...
    Vincent Lapierre sorti du cortège... ses potes toujours dans le coin...
    15h50 La tête du cortège arrive à Capitole, la fin est encore à François Verdier, un autre cortège alsace lorraine...

  • « Il faut aligner deux, trois bastos »

    Une vidéo tourné depuis le PC sécurité le 12 janvier, lors de l’acte IX avec une joli contre-charge. Les commentaires (des flics) n’engagent que leurs auteurs.

  • Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout (27 janvier 2019)

    Aux gilets jaunes partout en France, aux groupes et rond-points locaux, aux assemblées locales ou départementales, aux familles et aux bandes de potes qui enfilent les gilets le week-end, et à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore le gilet mais qui ont la rage au ventre.

    Cela fait maintenant plus de deux mois que nous nous sommes soulevé-e-s contre la dictature du pouvoir de l’argent sur nos vies. Deux mois que nous sommes sur les ronds-points, dans les rues, dans des assemblées, à bloquer l’économie pour défendre notre droit à vivre et retrouver notre dignité. Les médias n’osent même plus dire que le mouvement s’essouffle : nous nous sommes installés !

    Maintenant, il nous faut définitivement enraciner notre mouvement. Il nous faut le doter de lieux de vie et d’organisation durables. Nous devons construire des bases arrières pour alimenter le rapport de force que nous avons engagé contre ceux qui mènent nos vies et la planète à la ruine. C’est pourquoi, nous, gilets jaunes de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire, réunis à Commercy les 26 et 27 janvier pour la première Assemblée des assemblées des gilets jaunes ; appelons tous les groupes de gilets jaunes à se doter de Maisons du Peuple partout en France !

    En plus de la répression des manifestations le gouvernement cherche à saper nos positions locales. Depuis la mi-décembre, il a ordonné l’évacuation de la plupart des ronds-points occupés. Dans de nombreux endroits les gilets jaunes reconstruisent leurs cabanes à chaque destruction, dans des endroits parfois excentrés et peu visibles, dans d’autres la désorganisation persiste car les rond-points ne peuvent pas être réoccupés. Nous devons donc lutter et nous organiser dans des conditions rudes, dans le froid de l’hiver, ou dans des salles prêtées ponctuellement au bon vouloir de telle ou telle mairie.

    Nos Maisons du Peuple sont des lieux de vie, de solidarité, où la chaleur du collectif nous fait sentir qu’on n’est plus seuls, où l’on apprend à s’écouter et s’accepter dans nos différences, et dont on ne pourrait plus se passer. Et même si certains de ces lieux sont menacés d’expulsion, quoi qu’il arrive, nous en trouverons d’autres. Une Maison du Peuple n’est pas qu’un bâtiment, elle se déplace avec nous.

    En 1789, le peuple insurgé se retrouvait dans des clubs et des cafés ; au début du XXe siècle, les ouvriers renforçaient leur solidarité dans les bourses du travail ; en 1936 et en 1968 les usines en grève étaient le cœur de la lutte. Nos Maisons du Peuple s’inscrivent directement dans cette continuité. Certains bâtiments vides sont occupés, d’autres nous sont prêtés par des sympathisants. Ces occupations représentent pour nous des réquisitions citoyennes parfaitement légitimes, compte tenu des moyens dérisoires dont nous disposons face à ceux de nos richissimes adversaires. Par leurs dimensions sociales, ces lieux permettent justement de palier aux manquements de l’État.

    Alors réapproprions-nous des bâtiments vides, cherchons des personnes qui pourraient nous en prêter, ou cotisons-nous, si nous le pouvons, pour en louer. Profitons de ces murs pour organiser des actions, accueillir de nouvelles personnes, nous reposer, venir en aide à celles et ceux qui sont en galère, mieux nous coordonner, etc.
    Il nous faut poursuivre ce qui se passe déjà un peu partout mais qui menace d’être disloqué si nous ne trouvons pas d’espaces durables. Reprenons le pouvoir grâce aux Maisons du Peuple !

    Par cet appel, nous souhaitons aussi mettre à disposition nos conseils et nos savoir-faire à des groupes ou personnes qui se sentent orphelin-e-s de leurs ronds-points et souhaiteraient ouvrir des Maisons du Peuple. Nous souhaitons mieux relier, visibiliser et fédérer les Maisons du Peuple existantes ou en projet. Comme d’autres gilets jaunes partout dans le pays, nous voulons construire des bases matérielles capable de s’opposer durablement à un État de plus en plus répressif et autoritaire.

    Vive les gilets jaunes ! Vive les Maisons du Peuple ! Que la lutte soit longue !

    Contacts (pour demande de conseils, d’informations, pour signaler ce qui se passe par chez vous dans votre Maison du Peuple, pour rejoindre l’initiative) :
    maisonsdupeuplepartout@riseup.net
    http://maisondupeuplesn.fr/

    SIGNATAIRES :
    - Maison du Peuple de Saint-Nazaire et alentours
    - Les gilets jaunes de Cèze et Auzonnet

  • Appel de la première assemblée des assemblées (Commercy, 27 janvier 2019)

    Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en « Assemblée des assemblées », réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy. Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable. Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable. Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous. C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais. Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseur » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression ! Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider ! La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron. Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire. Nous sommes forts de la diversité de nos discussions, en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires, du monde rural et des outres-mers…). Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14...), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes. Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous ! Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société ! Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy (assembleedesassemblees@gmail.com). N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines « Assemblées des assemblées », que nous préparons d’ores et déjà. Macron Démission ! Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple. Appel proposé par l’Assemblée des assemblées à Commercy. Il sera ensuite proposé pour adoption dans chacune des assemblées locales.

Un groupe de défense collective est en place pour se protéger, se défendre, être solidaire. Le numéro de la legal team 07 58 25 22 19.
Agitez-vous mais sortez couvert.es.

Les rendez-vous de la (fin de) semaine :

mercredi 30 janvier
- 6h30 : distribution de tracts à l’appel à la grève -> rond point impasse de Loudé à Colomiers (zone de Jacca sortie 6)
- 7h : blocage / tractage, avec les GJ de Carbonne, st giron, boussens, cazere, st gaudens,... -> rond point de montsaunès (A64, sortie 20)
- 12h : point info / organisation de la grève -> en face du KFC et Lidl Zone en Jacca (à côté du rond point Jupiter)
- 18h : point info fixe info / actions , distribution de tracts, etc., préparation de la grève générale -> sous les halles du marché à st cyprien (du lundi au vendredi)
- 18h : assemblée de quartier bonnefoy -> café itinéraire bis (22 rue périole)
- 18h : réunion de la défense collective -> lieu à définir
- 20h : commission action -> Mixart Myrys (12 rue ferdinand lassalle)

jeudi 31 janvier
- 6h30 : distribution de tracts à l’appel à la grève -> rond point impasse de Loudé à Colomiers (zone de Jacca sortie 6)
- 12h : point info / organisation de la grève -> en face du KFC et Lidl Zone en Jacca (à côté du rond point Jupiter)
- 18h : point info fixe info / actions , distribution de tracts, etc., préparation de la grève générale -> sous les halles du marché à st cyprien (du lundi au vendredi)
- 19h : 6e AG du centre ville -> Place du Ravelin (métro st cyprien)

vendredi 1er février
- 6h30 : distribution de tracts à l’appel à la grève -> rond point impasse de Loudé à Colomiers (zone de Jacca sortie 6)
- 12h : point info / organisation de la grève -> en face du KFC et Lidl Zone en Jacca (à côté du rond point Jupiter)
- 18h30 : action ANVCOP21 + Y’a pas d’arrangement + Mvt pour la cause animale + les GJ sont invité.es -> lieu à venir

samedi 2 février
- 6h30 : distribution de tracts à l’appel à la grève -> rond point impasse de Loudé à Colomiers (zone de Jacca sortie 6)
- 12h : point info / organisation de la grève -> en face du KFC et Lidl Zone en Jacca (à côté du rond point Jupiter)
- 13h : Rassemblement contre les frontières -> Jean Jaurès
- 13h30 : Acte XII - action surprise dévoilée au dernier moment -> infos à venir

dimanche 3 février
- 14h : atelier "se défendre face à la justice, en garde à vue" -> lieu de l’AG
- 15h : 5e AG de Toulouse -> lieu à venir

lundi 4 février
- 8h : appel à la grève -> partout
- 12h30 : atelier "se défendre face à la justice, en garde à vue" -> rond point de sesquières

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.