Fête du Kiosk !

Le 27 et 28 mai, on repart pour une troisième édition de la fête du Kiosk !

Au programme, des présentations, des rencontres, des écoutes, des expos, de la zik et des spectacles : ça se passe à la Chapelle, dans le Kiosk et partout dans le jardin autour.
Alors viens donc traîner tes savates, ouvrir tes mirettes et tes esgourdes, feuilleter des bouquins ou des brochures, échanger, débattre ou papoter, activer tes synapses, chiller sans complexe, régaler tes papilles et étancher ta soif…
Et que vivent les luttes et l’anarchie !

Mais, c’est quoi le Kiosk ?
Lors de l’expulsion du Clandé (squat dans la rue de Quéven de 1996 à 2006), le tout jeune Kiosk est trimbalé avec ses bouquins, ses revues et ses brochures à quelques rues de là, dans le quartier Arnaud-Bernard, au 3 rue Escoussières. En 2016, un nouveau déménagement s’impose et le kiosk est accueilli à la Chapelle. Deux ans de travaux transforment la remise du fond du jardin en un infokiosque qui se respecte. Depuis 2019, on a fait des fêtes et on a eu envie de recommencer !

Plus d’infos sur la prog très bientôt !

JPEG - 600.2 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 18 mai

    Le programme !

    * Le samedi

    ** Samedi, dans le jardin



    — > Accueil 11h00
    — > Repas 12h30-14h30
    Super petits plats concoctés par l’équipe du Kiosk

    — > Logistique des anti-venins
 avec Mathieu Quet, 14h30
    Comment fabrique-t-on un anti-venin ? Derrière nos produits pharmaceutiques, ce qui pointe le bout de son nez, c’est l’immense complexité logistique du monde. Transporter, stocker, compter, optimiser : de la capture des serpents à la livraison des petits et très chers composés, c’est un mode de pensée et de gouvernement qui se dessine le long des chaînes de distribution qui relient les centres et les périphéries du capitalisme.

    — > Une imprimerie de femmes
 avec Natalia des Cahiers des Typotes, 16h
    Imprimerie non mixte fondée à Paris en 1982 par quatre militantes du MLF désireuses de créer un lieu de travail bienveillant dans une période d’effervescence et d’initiatives féministes, Voix Off a existé jusqu’en 1988. Pan méconnu de l’histoire de l’imprimerie et de la diffusion des idées et des luttes, Voix Off (Cahier des typotes, 2022) raconte ainsi l’histoire d’une imprimerie qui rendait disponibles des textes écrits par d’autres femmes, des revues féministes et lesbiennes, des affiches, des tracts et des livres, et manifestait son opposition à la domination masculine dans ce domaine.

    — > Sale défaite et boule à facettes avec McGregus et DJ Gigi, 18h30
    DJ set de fin de journée sous les guirlandes, ambiance garantie !

    — > Apéro 
à partir de 18h30

    Tartinables et salades en tous genres !



    ** Samedi, dans la Chapelle

    — > Toulouse Espace Sensible
 avec T.E.S., 11h30
    Le collectif s’est donné l’objectif de compiler des témoignages sur la transformation de notre ville. Quels sont les rapports sociaux qui la traversent ? Comment transmettre les souvenirs de certains quartiers qui ne sont plus ? Pendant tout le week-end, vous pouvez trouver sur l’estrade au fond de la Chapelle des écoutes, une expo, des cartes et des membres du collectif pour vous en parler.

    — > Pente Raide avec Marvic, 14h
    Dans un récit de voyage qui nous amène jusqu’en Iran, Marvic, l’autrice de Pente raide (Ici-bas, 2023) raconte le harcèlement, un viol et les épreuves qu’elle a dû affronter pour continuer à vivre après son agression. Toujours poignant, parfois déroutant, ce livre est un témoignage sans fard sur l’entrave que constitue la culture du viol pour les victimes en quête de reconstruction. Il contribue aussi à une réflexion essentielle sur la justice, le processus de réparation après une expérience traumatique, ainsi que l’indépendance et la liberté.

    — > Intermède : Toulouse Espace Sensible avec T.E.S., 15h30

    — > Une histoire du sabotage avec Victor Cachard, 16h30
    L’auteur de Histoire du sabotage (Libre, 2022) vient nous présenter l’histoire d’une stratégie, d’une tactique de lutte contre l’oppression dans le monde du travail ou ailleurs (luttes antimilitaristes, écologistes notamment, etc.). Le fil du récit remonte aux époques pré-industrielles et court jusqu’à notre XXIe siècle, en passant par les débats de la CGT de la Belle Époque. Sous ses diverses formes, ses visées individuelles ou collectives, cette attaque contre la domination matérielle et immatérielle se perpétue dans le combat contre le système techno-industriel contemporain.

    ** Samedi, dans le Kiosk

    — > Poudres et explosifs avec Enquête Critique, 14h30
    De la vieille poudrerie nationale du XIXe siècle aux géants contemporains comme Airbus, Safran ou Thalès, le païs de Nougaro est un point central du complexe militaro-industriel français. Une véritable poudrière qui, lorsqu’elle n’explose pas sur place, répand la mort et la désolation partout dans l’empire. Projection du documentaire La Poudrière, et échange autour de perspectives de luttes antimilitaristes, car quand la fête pue le cadavre, on peut venir casser l’ambiance.

    — > Littérature décadente avec Les Âmes d’Atala, 17h00
    Les Âmes d’Atala arrivent de Lille pour nous présenter leur maison d’édition consacrée « aux littératures finiséculaires, qui ont pour but de révéler la monstrueuse beauté de textes déviants ». Y sera présentée une de leur dernière publication, L’Année de Clarisse, roman fin-de-siècle écrit par Paul Adam.

    *Le dimanche

    **Dimanche, dans le jardin



    — > Accueil 11h30
    — > Repas 12h30-14h30
    Super petits plats concoctés par l’équipe du Kiosk

    — > Archives TPG
 avec le collectif Archives TPG, 13h30
    Présentation-discussion avec le collectif toulousain Archives TPG, qui a vu le jour début 2022. Groupe militant et autogéré, ses membres souhaitent avant tout offrir des espaces de discussions, d’échanges et de création autour des archives TPG à un niveau local. C’est de façon ludique, coopérative et inventive qu’iels se proposent de cartographier, glaner des récits, réveiller les mémoires, visibiliser les vécus passés et présents, lutter en somme !

    — > Sangliers avec Roméo Bondon, 15h00
    On dit des sangliers que leurs dégâts coûtent, qu’ils ne dévient pas leur course lorsqu’un véhicule les rencontre, que leur nombre est hors de contrôle et qu’il faut dès lors les réguler. Mais eux, que font-ils de leurs nuits et de leurs jours, comment reçoivent-ils ces traces humaines que sont une route, une culture, une battue en montagne ? Le discours sur ces animaux est majoritairement celui de chasseurs, vétérinaires, épidémiologistes, gestionnaires d’espaces protégés et personnalités politiques. Roméo Bondon (auteur, avec R. Mathevet, de Sangliers, Actes Sud, 2022, et de Cause animale, luttes sociales, Le Passager Clandestin, 2021), parti à l’écoute des sangliers dans leur habitat, propose ici une transformation du regard sur ce véritable « animal politique ».

    — > Musiques et cultures populaires 
avec les éditions du Bout de la Ville, 17h
    Un soir de 1947, Alan Lomax, inlassable collecteur des cultures populaires, et notamment de la musique des afro-américain·es, réunit trois bluesmen de la région du Delta du Mississippi dans un studio à New York et leur demande ce que c’est que le blues. Le livre Blues in the Mississippi night (Bout de la ville, 2021) retrace cette conversation. Nous en écouterons les prolongements musicaux et sociaux.

    — >Atelier de gravure sur Tetrapack 
avec La Forcenée, 16h-17h30


    ** Dimanche, dans la Chapelle

    — > Guérilla et extractivisme 
avec Célia Izoard, 12h00
    La traductrice du Livre de la Jungle insurgée, de Alpa Shah, paru aux éditions de la Dernière Lettre, vient nous parler du contexte de la guérilla naxalite en Inde : révolutionnaires maoïstes et autoch­tones insurgé·es se battent contre les multinationales et l’État qui accaparent les terres pour l’extraction minière. Dans un récit sensible et subtil autant que rigoureux, le livre nous embarque au cœur de la résistance indienne à la dépossession productiviste, entre lutte armée et idéal communautaire.

    — > Contre la loi Darmanin 
avec le GISTI et Watizat, 14h
    Dans la cuisine du gouvernement, le sous-chef Darmanin préparerait un menu en deux services. Pour mieux faire avaler ce projet de loi immigration, on nous proposerait d’abord une entrée de « gauche », sauce travail et intégration, avant de nous amener le plat, arôme répression et mesures d’éloignement... même Gérard Larcher s’indigne devant un tel « saucissonnage  » ! Au programme, critique plus ou moins culinaire de ce projet de loi Darmanin, dont les odeurs devraient se faire sentir prochainement, et présentation d’initiatives contre toute cette tambouille.

    — > Luttes anti-carcérales avec L’Envolée et La Brèche, 15h30
    On vous propose une discussion modérée par La Sellette autour de la violence judiciaire et la censure avec ces deux collectifs. Le nouveau numéro de L´Envolée est en préparation autour de cette nouvelle forme de répression administrative, où les textes qui dénoncent la violence pénitentiaire se retrouvent censurés. Dans le livre Un peu de bon sens que diable ! (Niet ! éditions, 2022), le collectif la Brèche dénonce les conditions de l’enfermement et comment celui-ci marque les corps.

    — > Montagnes de câbles
 avec Nunatak, 17h
    Le dernier numéro de Nunatak est paru cet hiver. Il y est question des relations entre personnes néo-rurales et autochtones, de reproduction de classe, des a priori, de l’entre-soi. Cette discussion sera l’occasion d’évoquer ces thèmes et plus particulièrement l’entreprise POMA, inventrice du téléski, symbole de l’industrie touristique en montagne, qui se reconvertit aujourd’hui dans le transport de déchets nucléaires.



    ** Dimanche, dans le Kiosk

    — > Fédération anarco-punk
 avec un membre de la FAP et Papercore, 14h
    
Dix ans durant, entre 1998 et 2008, des punks anarchistes d´Espagne se sont regroupé·es en une fédération : la Federación Anarco Punk. Cette discussion sera l’occasion de revenir sur les actions, le développement des squats et les luttes anarchistes qui ont émaillé la péninsule à cette époque.

    — > I wanna be loved (by you)
 avec Agnès Despouilles, 16h00
    Agnès, dans son roman autobiographique, nous conte une partie de sa folle jeunesse. à l’aube des années 1980, elle quitte Toulouse pour Paris. Punk, elle rencontre la scène alternative — une vie sauvage pleine de sexe, de rock’n’roll, et de drogue. Le voyage est rude, les mort·es sont nombreux·ses. La face sombre de ces années 1980 que l’on nous présente bien trop souvent comme radieuses.

    ** Pour prolonger le dimanche
    Après la fête, on pourra rejoindre un concert organisé par Tout ce qui brûle au local Piquemil et se détendre autour de musiques bruyantes (pour celles et ceux que ça détend) :
    Corps vidés (powerviolence, Toulouse)
    Grief (punk, Toulouse)
    Radura (emocore, Milan)

    * Et tous les jours…

    Les livres, les fanzines, les brochures et les disques du Kiosk s’étaleront devant vos yeux ébahis. Les infokiosques de la BAF, du Placard brûle, de la BIM et de l’Accalmie présenteront leur sélection. Alarmphone tiendra un stand d’informations à propos du soutien et de la solidarité avec les réfugié·es en mer. Des déambulations sonores dans l’histoire des luttes toulousaines seront organisées par Toulouse Espace Sensible sur l’estrade dans la Chapelle. Des images et des affiches hautes en couleur seront accrochées par David P. !




À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.