Face à la loi Macron/Collomb : Intervention publique le samedi 17 février, 15H

Face à la loi Macron/Collomb qui dit : « VA MOURIR PLUS LOIN ! »

AFFIRMONS : IL N’Y A PAS DE GENS INUTILES, EN TROP : LA VIE DES GENS COMPTE !

INTERVENTION PUBLIQUE LE SAMEDI 17 FÉVRIER, 15H, MÉTRO JEAN-JAURES

Au delà des graves mesures qui durcissent l’emprisonnement en centre de rétention, les délais de recours, les expulsions pour les « dublinés » etc... que nous dit cette loi ?

1°) Que des gens, hommes, femmes, enfants, arrivés ICI, après avoir traversé des pays hostiles, des déserts, des mers... doivent être expulsés le plus rapidement possible. Et que s’ils ont réussi à échapper à la noyade, aux exécutions sommaires, à la mafia, à la prostitution, à l’esclavage.. on se doit de les renvoyer au plus vite à la case départ !

2°) Que la grande mesure « humanitaire » de cette loi, ça va être de faire effectuer « un tri sérieux et efficace » par les Préfectures, les administrations, la police et certaines associations complaisantes ! D’un côté, « les bons, les méritants, les choisis », de l’autre ceux jugés « en trop », qu’on renvoie à la mort à laquelle ils ont jusque là échappé, par chance et par vaillance. Le message envoyé est clair, c’est « Va mourir plus loin ! ».

3°) Que nous devrions accepter ce traitement indigne infligé à des êtres humains : d’une part au nom du « respect de la démocratie », et d’autre part pour ne pas gêner la grande alliance, de l’extême droite à la gauche, que Macron veut mettre en place .
Nous devrions donc, dans le silence, devenir des complices de cette politique criminelle.

Que penser de cette loi ?

Cette loi est une loi que seul un Etat sans principes peut mettre en place. Elle n’a rien à envier à Trump : le langage doux et policé de Macron cache la même réalité, les mêmes persécutions contre les gens pauvres et jugés en trop par les puissants.
Si l’identité du pays France est une vraie question, elle se joue là : Quel pays voulons-nous ? Quels principes sommes-nous capables de tenir qui mettent en premier la vie des gens, leur protection ? La mort d’hommes, de femmes, d’enfants qui cherchent un peu de répit importe peu au gouvernement. Allons-nous le suivre ? Abdiquer là-dessus ouvrira obligatoirement une longue période très sombre pour la plupart des habitants de France et d’Europe.
Il peut y avoir autre chose qu’une politique inspirée par un souci comptable et policier de la population : la vie des gens compte, il n’y a pas de gens en trop !

On peut dès maintenant affirmer :

1. Toute personne qui est en chemin ou qui est arrivée à destination doit être prise en compte, abritée, aidée pour qu’elle trouve du répit et une nouvelle stabilité ! (ce que de nombreuses personnes assurent déjà au quotidien et de façon bénévole).

2. Les guerres, comme celles de Sarkozy en Libye, de Hollande et Macron en Afrique doivent cesser et être réparées dès maintenant, et pas dans 50 ans, par l’accueil de ceux qui en font la demande !

3. La loi Macron/Collomb ne doit pas voir le jour, et si elle est votée, il faudra gagner son abrogation et sa non application : il en va bien sûr de la vie des gens concernés, de l’avenir et de l’honneur de ce Pays, de ses habitants !

Réunissons-nous ! Discutons-en ! Agissons ! Prenez contact !

« Ceux qui veulent le pays pour tous »

Site : www.ouvriersgensdici.net
Mail : ouvriersgensdici@free.fr
Toulouse, le 20/01/2018

 - 75.8 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.