Faillite de l’hébergement d’urgence, les salarié.es tirent la sonnette d’alarme !

Les salarié.es Service Intégré d’Accueil et d’Orientation alertent par l’intérmédiraire du syndicat CGT de la situation catastrophique de l’hébergement d’urgence à Toulouse. Le communiqué de presse publié ici est en date du 27 juillet. Notons que dans le même temps la mairie détruit des abris le long du canal et que la préfecture refuse d’appliquer les décisions de justice qui l’obligent à mettre à l’abri des personnes.

Le 19 juillet 2018, les représentants du personnel du SIAO, pour le 115, le PAIO, l’EMSS et le SIAO [1] ont alerté leur employeur du danger grave et imminent sur l’ensemble des agents confrontés à l’impossibilité d’exercer leurs missions.

Tout l’hiver, le service a pu fonctionner dans le respect total de ses missions, avec un taux de réponse positive quasiment à 100%, en orientant sur des gymnases, en hôtel, puis en organisant le parcours de l’hébergement. Toute l’équipe s’est fortement mobilisée durant cette période, a fait preuve une nouvelle fois de son professionnalisme, et de sa réactivité pour mettre en œuvre souvent en urgence et à la dernière minute les consignes préfectorales.

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses familles sont remises à la rue. Et plus aucune nouvelle famille n’entre à l’hôtel, première étape de la mise en sécurité. Les salariés sont à ce jour, à bout. Les écoutants du 115 ont du faire face à la fermeture des gymnases, la fin des prises en charge hôtelières, la fermeture de 30 places hivernales pour les hommes seuls.

Sur le pôle hôtel, la situation est aussi voire encore plus insupportable : les salariés ont reçu depuis avril plus de 95 familles pour leur annoncer leur remise à la rue sans aucune autre forme d’orientation. La préfecture demande à ce que 250 personnes soient encore mises dehors des hôtels d’ici le mois de septembre. Les travailleurs sociaux ne voient plus aucun sens à leur travail dans un tel contexte.

Les permanences du PAIO sont toujours plus denses, les agents reçoivent des personnes de plus en plus en souffrance, avec des pathologies de plus en plus graves. Des personnes viennent confier aux travailleurs sociaux, ce qu’ils traversent en dormant à la rue : violences, agressions physiques, sexuelles...

Chaque jour, ce sont jusqu’à 200 personnes en familles, qui appellent, suppliant d’être mises à l’abri. Certaines d’entre elles ont même gagné des référés qui ne sont pas appliqués et demeurent à la rue. Chaque jour, l’ensemble des partenaires sollicitent le 115 afin d’alerter sur des situations individuelles toujours plus tragiques, sur le plan de la santé somatique ou psychique, pour des hommes, des femmes, des enfants en famille. La violence vécue par ces personnes, qui se voient chaque jour refuser une mise à l’abri, se répercute directement sur les salariés.

A ce jour, les salariés ne voient pas d’issue, même pour les plus vulnérables parmi les plus vulnérables. L’ensemble des agents n’a plus à prouver sa capacité à travailler dans un contexte plus que difficile, mais ce cap est désormais dépassé par ce blocage total de possibilité d’œuvrer à la protection des personnes. Ceci est proprement insupportable pour les salariés, et se traduit par un désarroi et une détresse grandissante chez chacun d’entre eux.

Suite à leur alerte, les salariés du SIAO ont pu rencontrer leur employeur le mardi 24 juillet 2018. Durant cette rencontre, ils ont pu exprimer l’impossibilité d’exercer leurs missions dans ce contexte très dégradé. A l’issu de ces échanges, aucune proposition immédiate n’a été faite en réponse aux difficultés des salariés, la Mairie n’étant pas compétente en matière d’hébergement d’urgence. Il leur a cependant été annoncé qu’une lettre était à la signature de Mr Moudenc, Maire de Toulouse, lequel a décidé de saisir directement les deux ministères concernés (Hébergement et immigration).

Dans l’attente d’une réponse des ministères, aucune mesure n’a été prise pour permettre aux salariés d’exercer leurs missions de service public et de répondre aux situations humanitaires les plus alarmantes.

Pour la CGT, La représentante du personnel, Pascale Granier.

P.-S.

Reçu par mail

Notes

[1le 115 c’est le numéro auquel les personnes à la rue peuvent appeler pour obtenir (ou pas) un hébergement ;le PAIO c’est le Pôle d’Accueil, d’Information, d’Orientation dépendant de la Mairie, c’est une structure dont le rôle est d’apporter soutien et secours aux personnes sans domicile ; l’EMSS pour équipe mobile sociale et de santé, appartient au service de médecine sociale du CHU de Toulouse. Le SIAO dépend lui du département...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.