Invitation à la réunion de rentrée du comité/caisse d’autodéfense juridique (CAJ)

Voilà plusieurs années que le CAJ existe à Toulouse. Et comme nous le disons fréquemment « la police contrôle, pacifie, tue, la justice enferme. La répression n’est pas aveugle et encore moins anodine. Elle vise celles et ceux qui, malgré une position dans la société qui les voudrait pauvres et dociles, refusent ce sommeil et prennent part aux affrontements quotidiens contre la galère », et la situation ne va pas en s’arrangeant !

A l’origine de la création du CAJ il y a, rappelons le, plusieurs constats :
Face à la répression on est toujours isolé.e et individualisé.e, il s’agit donc de rendre les choses collectives et « politiques ». De l’envoi de mandats à des prisonnier.re.s indigent.e.s en passant par la réflexion collective autour d’un dossier d’instruction, les possibilités sont nombreuses pour s’entraider.
A chaque cas de répression subi par des personnes ou des mouvements, le processus de l’anti-répression se met en branle, avec souvent les mêmes tâtonnements et limites et surtout avec le temps que cela nous prend (temps que l’on ne passe pas à autre chose...). Il s’agissait pour nous d’anticiper cette répression, de s’y préparer en amont afin de ne pas retomber dans les mêmes erreurs, d’aller plus vite dans notre réaction et nos capacités d’auto-défense.
Le commissariat, le palais de justice ou encore la prison sont autant d’endroits hostiles où règnent des codes, des fonctionnements et des attitudes qui empêchent bon nombre de personnes de s’y défendre correctement. Il nous paraît important de se donner les armes collectives, à travers le partage d’expériences et la réflexion collective, pour que nous puissions nous défendre correctement dans ces espaces régis, comme partout, par les rapports de force de la société de classes.
C’est dans ces perspectives que la CAJ a depuis quelques années mené une activité sur plusieurs fronts. Premièrement une activité financière, base de l’existence d’une telle structure. Afin de pouvoir aider un maximum de personnes (frais d’avocats, amendes, mandats...) des concerts ont été organisés ainsi que des prélèvements occasionnels ou mensuels. Deuxièmement une activité d’auto-formation afin que chacun s’approprie les connaissances nécessaires pour sa défense et faire ses choix en connaissance de cause. A travers la proposition d’ateliers d’auto-défense juridiques et la diffusion de brochures nous tentons d’armer notre défense.
Enfin au fur et à mesure de son existence la CAJ s’est aussi efforcée de tisser des « liens » avec certains avocats, avec peu de succès il faut le reconnaître, car s’en passer reste compliqué pour le moment. Ce qui ne nous a pas empêché de mener une réflexion sur la défense libre (entre autres)... Bref les tentatives ont été et sont nombreuses et les possibilités nous semblent bien plus grandes encore. Mais comme toujours, la motivation et le nombre de personnes investis dans le projet font défaut.

Alors, pour discuter de tout cela, et d’autres choses, on propose une réunion de rentrée ouverte le samedi 11 octobre à 14h au CASC, 10bis rue du Colonel Driant.

Venez nombreux-ses ! (et motivé-e-s !)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.