L’Abouffazada comme sur la ZAD !

Dans le cadre des soirées "Relâche" de la Chapelle, le collectif ZAD 31 vous invite à une soirée gastronomique, culturelle et politique en soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ! Avec la présence d’un copain qui vit à NDDL et qui pourra nous parler de l’actualié sur zone ! Le lundi 4 juin à partir de 19h.

Au programme :
- Bouffe végétarienne
- Projection d’un documentaire de 35 min : entretiens réalisés lors de la « trêve » (de plaisanterie) témoignant et analysant les stratégies mises en œuvre pour tenter de détruire la ZAD de l’intérieur
- Débat : Actualité et Avenir de la ZAD
- infokiosque

Gérard Collomb a déclaré le 18 mai : « Vous n’entendrez plus parler de Notre-Dame-des-Landes » !
Ah ! bon ? Pourtant, mardi 22 mai, Maxime, 21 ans, a eu la main arrachée par une grenade ! Derrière le doux nom de « grenade assourdissante » se cache la GLI-F4, qui cumule puissance sonore, diffusion lacrymogène et surtout 25 grammes de TNT.
Dramatique preuve que ce n’est pas fini et que les flics sont toujours sur place et maintiennent leurs interventions/destructions !!
Le gouvernement continue de tenter d’anéantir l’expérience hors norme vécue dans le bocage depuis des années, de saccager l’anticapitalisme pertinent et en acte de personnes qui veulent créer une alternative à ce système qui nous écrase la gueule !
Mais pourtant la ZAD résiste, c’est un projet collectif dont les activités sont interdépendantes.
La ZAD ce n’est pas s’émanciper du système pour planter des patates pour le restant de ses jours mais des expériences sociales, culturelles, artisanales. Une bibliothèque est sortie de la terre, il y a une fromagerie, une radio pirate, et tant d’autres choses …

On le sait, la ZAD ce n’est pas qu’une lutte contre un projet d’aéroport, c’est une autre manière d’exister. Et c’est bien cela qui effraye tant l’État, que l’on puisse vivre sans lui.

Pour maintenir son contrôle sur nos vies, sa réponse est militaire et démesurée. Depuis le début de l’expulsion, 2500 gendarmes sont mobilisés, accompagnés de blindés, d’hélicoptères et de drones. 11000 grenades ont été lancées durant les 8 premiers jours, qu’elles soient lacrymogènes ou explosives. C’est environ 1400 grenades par jour !
Alors stop au laboratoire de la répression, du fichage, de la surveillance !! Et que vive cette zone « hors norme » très riche en expériences sociales dont l’existence même est insupportable pour les tenants de l’ordre établi !

Continuons à défendre le devenir de cette expérience territoriale : expérimentation sociale et autogestion, émancipation en tout genre, coopération ...

La ZAD vivra, la ZAD vaincra !

Les bénéfices de cette soirée seront envoyés à la ZAD.

Venez nombreuses et nombreux ...

P.-S.

Lundi 4 juin de 19h00 à 22h30
La Chapelle,
36, rue Danielle Casanova
Toulouse.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.