Le Festival MAP Toulouse, la photo au service du Grand Matabiau

feu aux complices de la gentrification

Du 18 juin au 11 juillet aura lieu dans le quartier Bonnefoy le Festival de photo MAP Toulouse.
Ce festival est organisé en partenariat avec Europolia, la société créée par Toulouse Métropole pour diriger l’amménagement du parc des expositions d’Aussonne, mais surtout du futur quartier d’affaires Grand Matabiau Quais d’Oc.

Le lancement de ce festival se fait le même jour que l’ouverture du restaurant Museau Musette dans les locaux de l’ancienne maison des éclusiers, après qu’elle ait été totalement rénovée par Europolia (donc avec l’argent "public). Le local où travaillaient les éclusiers remplacé par une guinguette pour les bobos.

À la carte : jambon, burrata, frites, grillades, ceviche et jambon.

Les gérants -qui d’après la presse locale possèdent déjà plusieurs "affaires" à Toulouse- déclarent être "tombés amoureux du cadre, avec ce côté champêtre, bucolique, au bord de l’eau, en pleine ville". Ils ajoutent qu’ils croient au "renouveau du quartier, dans le cadre du projet Grand Matabiau, quais d’Oc"

"Renouveau du quartier", ça sonne bien mieux que "une fois les pauvres virés du quartier avec leurs tacos et kebabs on va pouvoir attirer une clientèle aisée et s’en mettre plein les poches".

Le fait que le lancement du festival et l’ouverture du restaurant aient lieu le même jour n’est bien évidemment pas le fruit du hasard. En effet un des gérants du restaurant raconte à la presse locale que :

Un parcours sera proposé tout le long de l’avenue de Lyon, avec un départ à la Maison éclusière. Des habitations ont été préemptées à cet endroit pour effectuer des démolitions. Il y aura des affiches collées sur les ouvertures murées. Chaque bâtiment sera dédié à un artiste, avec un petit texte explicatif sur la démarche artistique.

Le festival de photo et le restaurant qui se font mutuellement de la pub, une belle opération chapeautée par Europolia. Un festival qui compte donc afficher ses photos sur des habitations "préemptées" (c’est plus sympa qu’expropriées) et dédier chaque bâtiment non pas aux personnes expulsées mais à un·e photographe !

Voici ce que déclare Europolia :

En lien avec les habitants des quartiers historiques parties prenantes de Grand Matabiau, quaisd’Oc, Europolia souhaite proposer des projets d’urbanisme transitoire. Le premier partenariat a été conclu avec le festival MAP. En 2021, cet événement populaire et ouvert à tous se déroule du 18 juin au 11 juillet au cœur du quartier Bonnefoy et de ses pépites, le jardin Michelet, mais aussi la place Arago et la Maison éclusière au bord du canal du Midi qu’Europolia vient de rénover pour la ville de Toulouse

C’est vrai que "les habitants des quartiers historiques parties prenantes de Grand Matabiau", c’est plus inclusif que "les prolétaires chassé·es de leurs lieux de vie par l’augmentation des loyers, par les expropriations et les expulsions, la démolition d’un des derniers quartiers populaires du centre-ville et son remplacement par un quartier d’affaires pour les riches".

Et puis "évènement populaire et ouvert à tous" c’est bien plus woke que "évènement culturel élitiste destiné à faire découvrir et à vendre aux bourges et aux bobos leur futur quartier, pendant qu’il y reste encore un peu de pauvres pour le coté authentique".

Le foutage de gueule a bien trop duré. Nous refusons de jouer les figurant·es dans notre propre quartier. Nous dénoncerons ce festival et les autres initiatives "culturelles" ou "artistiques" de cet acabit comme ce qu’elles sont : le cheval de Troie de la gentrification. Nous dénoncerons les artistes qui y participent comme ce qu’iels sont : des mercenaires de la bourgeoisie. Nous nous attaquerons à leurs expositions, à leurs "oeuvres", dans la rue ou dans leurs galleries et autres résidences d’artistes.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 16 juin

    Vous pouvez commencer place Arago alors

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.