Le mois de décembre au Kiosk

Voici le programme des discussions et des projections programmées pour le mois de décembre au Kiosk, 3 rue escoussières Arnaud Bernard (M°Compans Caffarelli)

Lundi 1er décembre à 20h30
Projection de Après la vie, film de Lucas Belvaux, 2002, 2h04

Pascal Manise est un policier sans états d’âme, dont la femme, Agnès, est morphinomane. Celle-ci se droguait déjà quand ils se sont connus. Tout ce que Pascal a pu faire, c’est lui éviter la déchéance. Il traite avec Jaquillat, un dealer grenoblois qui le fournit en morphine, en échange de quoi Pascal ferme les yeux sur son commerce illégal. Son épouse et lui ne sortent jamais ensemble et ne côtoient pas les mêmes amis. Jusqu’au jour où elle lui présente Cécile.
Après la vie est l’un des volets de la trilogie de Lucas Belvaux, avec les films
Cavale et Un couple épatant.

Lundi 8 décembre à 20h30
Projection de Un couple épatant, film de Lucas Belvaux, 2002, 1h37

Cécile et Alain vivent ensemble depuis vingt ans. Elle est professeur de
l’éducation nationale, lui est chef d’une petite entreprise de haute technologie,
à Grenoble. Leur couple modèle est apparemment indestructible, au grand désespoir
de Georges, un médecin ami de la famille, qui convoite Cécile. Celle-ci a
l’impression que son mari lui cache quelque chose ces derniers temps. Alain pense en fait que ses jours sont comptés, et Georges doit l’opérer pour en savoir plus.
Dernier volet de la trilogie de Lucas Belvaux.

Lundi 15 décembre à 20h30
Discussion autour du bouquin La lampe hors de l’horloge avec les auteurs et les éditions de la Roue.

Au sommaire :

- Si vous n’aimez pas ce monde...
- Bref exposé de la notion de territoire et de ses implications
- De la démocratie villageoise à la démocratie directe

"L’extension urbaine a tué la ville et asséché la culture populaire : elle n’avait plus de territoires pour se créer, se renouveler, trouver son langage vernaculaire.
La conscience de classe dont elle constituait l’arrière-fond (...) ne pouvait en sortir indemne et sa vampirisation par la culture narcissique de masse laisse tout un chacun orphelin de la résistance".
« Une société sans classe (...) créant du beau, du bon, de l’utile et qui saurait
allier le projet libertaire et la culture anticapitaliste du siècle dernier (tout pour
tous et par tous) (...) : la critique anti-industrielle n’a pas d’autres horizons ».


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.