Le président du CRIF Midi-Pyrénées diffame et menace le Collectif Palestine Vaincra

Mercredi 1er juillet, un rassemblement était organisé à Toulouse à l’appel d’une vingtaine d’organisations, pour dénoncer le projet d’annexion de la Cisjordanie lancé par le gouvernement Netanyahu/Gantz. Près de 300 personnes ont affirmé leur soutien au peuple palestinien, comme dans beaucoup d’autres villes en France et à travers le monde. Voilà ce qui a fait réagir le président du CRIF Midi-Pyrénées dans un entretien accordé au journal La Dépêche. Dans celui-ci, Franck Touboul « dénonce l’inaction des pouvoirs publics face aux manifestations du collectif Palestine vaincra. Et menace d’aller à l’affrontement. » Cet article diffamatoire est le dernier d’une série d’attaques de la part des soutiens à l’apartheid israélien qui visent à intimider notre collectif.

Franck Touboul s’étonne que la préfecture de Haute-Garonne n’ait pas interdit le rassemblement contre l’annexion de la Cisjordanie, un projet qui est même dénoncé par la communauté internationale et l’ONU. Par cet article, il tente de pousser les autorités à museler la liberté d’expression et le droit de manifestation.

Plus largement, le président du CRIF veut faire interdire nos stands d’information organisés chaque mois depuis un an dans le centre ville de Toulouse. Il se demande même s’il doit faire « intervenir des militants de [s]a communauté pour démonter [notre] stand et ainsi caractériser le trouble à l’ordre public […] ». Franck Touboul vise ainsi à provoquer un « trouble à l’ordre public » inexistant sur ces activités.

Ensuite, il fait référence aux assassinats perpétrés par Mohammed Merah. Nous dénonçons l’assimilation du soutien à la cause palestinienne aux attentats antisémites de Mohammed Merah. Cette rhétorique fait partie d’une stratégie politique plus large consistant à amalgamer antisionisme et antisémitisme (relancé par la formule d’Emmanuel Macron affirmant que l’antisionisme était le « nouvel antisémitisme »). Nous rappelons que l’antisionisme s’inscrit dans un combat antiraciste et antifasciste appelant à la fin de l’occupation en Palestine. L’amalgame avec l’antisémitisme relève d’une arnaque « intellectuelle » dont personne n’est dupe. Nous sommes scandalisés que pour une basse manœuvre politicienne, Franck Touboul instrumentalise la mémoire des victimes d’ attentats antisémites.

Le président du CRIF nous explique ensuite que le Collectif Palestine Vaincra appelle au boycott d’Israël au mépris des décisions de la justice qui a « prononcé plusieurs condamnations ». Nous rappelons au président du CRIF Midi-Pyrénées que le mois dernier,la France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour avoir condamné des militant.e.s qui participaient à des actions de boycott, rappelant que ces dernières relèvent de la liberté d’expression.

Franck Touboul s’attaque également à la campagne que nous avons mené contre le jumelage Toulouse Tel Aviv. C’est encore la démonstration que la remise en cause du jumelage entre Toulouse et la capitale d’un État raciste progresse et gêne les partisans du colonialisme.

Il dénonce aussi « le soutien du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation classée comme terroriste (…) ». Rien d’étonnant qu’un défenseur de l’apartheid israélien s’inquiète de voir grandir la défense du projet d’une Palestine libre et démocratique, de la mer au Jourdain, pour toutes et tous à égalité des droits.

Enfin, quand le journaliste de la Dépêche demande au président du CRIF s’il craint que « des éléments de la communauté juive aillent à l’affrontement lors d’une prochaine manifestation de ce collectif  ? », ce dernier lance un appel franc : « par leur attitude les pouvoirs publics donnent une prime à la violence. Aujourd’hui nos membres sont suffisamment remontés pour arrêter de se laisser marcher dessus. » Nous nous indignons que le président du CRIF Midi-Pyrénées puisse recourir à de telles méthodes mafieuses qui visent à étouffer toutes formes d’expression contradictoire à la politique israélienne.

Cette nouvelle attaque est une attaque contre toutes les organisations et les personnes luttant contre le racisme et le colonialisme. Ces méthodes d’intimidation ne nous feront pas taire, elles n’arrêteront pas notre solidarité !

Le 04 juillet 2020

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 10 juillet

    Quelques réactions aux attaques du CRIF

    Communiqué : A Toulouse, le CRIF promet de s’en prendre à l’ordre public.

    BDS France Toulouse (Boycott – Désinvestissements - Sanctions) tient à manifester son soutien au Collectif Palestine Vaincra quant aux propos tenus par M. Franck Touboul, président du CRIF Midi-Pyrénées, dans un article complaisant de la Dépêche paru le 3 juillet, suite au rassemblement unitaire pacifique du 1er juillet. Appelé par 24 organisations, ce rassemblement s’opposait au projet d’annexion de la Cisjordanie par Israël.

    Est-il nécessaire de rappeler les principes fondamentaux de notre pays, la France, parmi lesquels figurent la liberté d’expression et la liberté de manifester ?

    Est-il nécessaire de rappeler la décision à l’ unanimité de la Cour Européenne des Droits de l’Homme du 11 juin 2020 en faveur des militant.e.s BDS, qui souligne que « les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général, celui du respect du droit international public par l’Etat d’Israël et de la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, et s’inscrivaient dans un débat contemporain, ouvert en France comme dans toute la communauté internationale. », et qu’ils « relevaient de l’expression politique et militante » ?

    Est-il nécessaire d’expliquer à M. Touboul que menacer de laisser « intervenir les militant.e.s de [sa] communauté pour démonter [les] stands » de CPV en vue de créer un « trouble à l’ordre public » - pour obtenir une interdiction préventive - est une incitation à la violence ? M. Touboul en chef de gang annonçant que ses crimes vont payer ? C’est ahurissant !

    Enfin est-il nécessaire de rappeler que critiquer l’État d’Israël, état colonial état d’apartheid, pour ses innombrables violations du droit international en Palestine ne relève en rien d’un supposé antisémitisme mais bel et bien d’une expression politique et militante en faveur du respect des droits à l’auto-détermination des Palestinien.ne.s ?

    OUI ! IL EST NECESSAIRE DE LE RAPPELER

    LA LIBERTE D’EXPRESSION EST UN DROIT

    Notre association, BDS France Toulouse, participante du rassemblement du 1er juillet, étudiera avec les autres organisations les réponses à apporter aux propos publiés par la Dépêche. Mais que le CRIF le sache : notre combat pour l’abolition du régime d’apartheid contre les Palestinien.ne.s ne va pas faiblir.

    BDS France Toulouse, le 6 juillet.

    Solidaires Ariège communique,
     
    Mercredi 1er juillet, un rassemblement était organisé à Toulouse à l’appel d’une vingtaine d’organisations, pour dénoncer le projet d’annexion de la Cisjordanie lancé par le gouvernement israélien Netanyahu/Gantz.

    Solidaires 09 appelait et participait à ce rassemblement.

    Le 4 j07.08 uillet, dans un entretien à "La Dépêche du Midi", édition de Toulouse, Mr Touboul, Président régional du CRIF, concentrait sa vindicte contre une des associations organisatrices "Palestine Vaincra", sans jamais faire allusion à la question de fond : La négation par Israël des droits pléniers des Palestiniens à l’existence sur leur terre séculaire.
     
    L’union départementale Solidaires 09 partage la réponse de Palestine Vaincra au CRIF.

    Elle ne confond pas les Juifs de France ou d’ailleurs avec l’Etat d’Israël, contrairement à Mr Touboul, porte-parole du CRIF toulousain.

    Elle revendique avec le peuple Palestinien
     
    1. La fin de l’occupation et de la colonisation de ses terres.
    2. Le démantèlement du mur de l’annexion et la fin du blocus de Gaza.
    3. La Reconnaissance des droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une égalité absolue.
    4. Le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU."

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.