Le train 49-3 brûlera voie A

Mercredi matin, on a bloqué la gare routière ainsi que la circulation dans le secteur Matabiau à l’appel des syndicats de Sud Rail. Entre les ateliers montage de barricades et autre taguages de bus, on s’est bien amuséEs !

A l’appel des cheminotEs de Sud Rail, une centaine de personnes est venue prêter main forte aux syndicalistes à 5h mercredi pour bloquer la gare routière et ses bus Macron, contre la loi travail ainsi que le décret socle ferroviaire : des genTEs de Nuit Debout, des étudiantEs, des rien du tout... TouTEs ensemble contre leurs lois de merde !

On commence par s’occuper du boulevard Pierre Semard (celui qui passe devant la gare en longeant le canal) ; une équipe part trouver dans le chantier de la rue Bayard de quoi entraver la circulation. Une table est posée au beau milieu de la route ; café, thé, gâteaux... Ambiance super conviviale ! La seule voiture de police alentour se fait discrète.

Alors que le jour se lève, des (méga)bus impatients commencent à essayer de nous la faire à l’envers en passant par le Faubourg Bonnefoy. On se retrouve une cinquantaine à ce niveau là, hilares pour je ne sais plus quelles raisons, alors spontanément on se lance dans le blocage du pont. On barre d’abord l’accès au boulevard Matabiau (c’est celui entre le pont et les Minimes) Les voitures qui arrivent de la gare sont toutes redirigées vers le centre-ville. Assez vite, on en a marre de se faire foncer dessus par des types complètement névrosés "Mais comment je fais pour aller au TRAVAIL ?!", alors on barricade tous les côtés (boulevard Bonrepos) de façon à ce que plus personne ne puisse accéder au carrefour. Rapidement les flics mettent le main à la pâte en bloquant en amont. On peut enfin jouer aux cartes tranquille et faire le concours du meilleur tag.

Les renforts sont arrivés petit à petit sur les lieux et vers 8h30 c’est plus d’une dizaine de camions de CRS qui sont là accompagnés par les décérébrés de la BAC. On se replie alors sagement vers le gare routière, où des robocops s’affairent à lever les barricades sous les insultes de la foule (certainEs n’ont pas hésité à les traiter de "CRS", et même de "flics"...)

C’est ce moment que choisissent trois compagnons pour s’en aller soulager leur vessie à la gare routière. Alors qu’ils se trouvent dans les toilettes, ils sont victimes du rapt d’une bande de néo-nazis. La BAC les interpelle en effet à l’abri des regards et les séquestre au comico pendant 30h pour... "entrave à la circulation". Ils en sortiront avec un rappel à la loi pour ce chef d’inculpation + celui de refus d’empreinte et de prélèvement ADN...

Cet incident mis à part, on a passé un super moment ! On s’est bien entenduEs avec les syndicalistes de Sud Rail qui étaient carrément sur la même longueur d’onde que nous. A refaire !

L’action en vidéo :

Quelques photos :




Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.