Manifestation pour l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage

Appel à rejoindre la manifestation unitaire le 5 décembre à 14h au métro Saint-Cyprien

  • Appel à rassemblement du secteur médico-social - jeudi 3 à 14h

    "La crise sociale et sanitaire que nous traversons a mis en exergue le mépris des dirigeants pour les étudiant.es et les salarié.es du social et médico-social. Nous avons été envoyé.e.s en première ligne, oublié.e.s, sacrifié.e.s, sans masques, sans matériel de télétravail, laissant l’engagement et la conscience professionnelle opérer, renforçant le sentiment légitime d’être abandonné.e.s. Souvenons-nous : « Il faudra nous rappeler que notre pays tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal » Emmanuel Macron, 13 avril 2020 Déconfinez nos salaires !!! Le SEGUR de la santé a viré à l’escroquerie et a tout simplement exclu notre secteur des mesures salariales. Devrons nous arrêter de prendre soin des personnes accompagnées pour que nos politiques se rappellent de nous ? Nos métiers, fortement féminisés, ne sont reconnus ni à hauteur de leurs qualifications et responsabilités, ni au niveau de leur pénibilité, ni à la hauteur de leur importance dans la société. Ils sont de plus en plus précarisés. Ainsi depuis 20 ans nous avons perdu 20% de pouvoir d’achat. Nos secteurs rencontrent aujourd’hui des difficultés à pourvoir les postes vacants et les conditions de travail de plus en plus déplorables provoquent une accélération des départs de nombreux.ses salarié.e.s. Ce sont les tristes conséquences de politiques sociales et salariales incohérentes, imposées les années passées et qui, une fois encore, seront aggravées par les mesures du SEGUR. Non à la marchandisation du secteur médico-social"
  • Rassemblement des AESH - mercredi 2 décembre 15h

    RDV 15h Compans pour soutenir les aesh (Accompagnant.es des Élèves en situation de handicap). Rassemblement puis peut être une AG de prévue.
  • Cortège des sans-abris et mal-logé.e.s

    A l'appel du DAL : " Pour rejoindre notre cortège viens à 13h45 devant "Le Fournil de la Place", en face du métro Saint-Cyprien, pour le former et participer ensuite à la manif. Pour les plus sans-abris et les mal-logé-e-s, la crise sanitaire et la crise sociale c'est la double-peine ! Comment se confiner sans toit ? Comment se confiner dans un logement petit et insalubre ? Comment accepter de rogner sur nos libertés alors que le gouvernement ne fait rien réellement pour lutter contre la pandémie et donne la priorité absolue aux grandes entreprises ⁉️ Nous étions nombreux-euses le samedi 7 novembre en tant que précaires, soyons encore plus ce samedi !"

Alors qu’il est annoncé entre 800 000 et 1 million de chômeurs-euses supplémentaires d’ici décembre 2020, le gouvernement persiste à appliquer sa politique de réduction des droits des chômeurs-euses.

Entre novembre 2019 et février 2020, ce sont 100 000 personnes qui ont déjà été privées de leur droit à l’indemnisation chômage. Au 1er juin, c’était 275 000 personnes supplémentaires qui arrivaient en fin de droits...Le durcissement des conditions d’ouverture de droits et de rechargement va continuer à exclure des dizaines de milliers de personnes de l’allocation chômage. En parallèle, les contrôles de la recherche d’emploi ont repris comme avant le confinement, et ce dans un contexte où les licenciements se multiplient ... Cette politique va entrainer un basculement massif vers les minimas sociaux, ASS ou RSA !

NOUS AVONS DÉJÀ OBTENU UNE PREMIÈRE VICTOIRE

Le 1er avril 2021, la réforme prévoyait de changer le mode de calcul des allocations chômage en se basant sur la totalité de la période de référence et non plus seulement les jours travaillés. Cela aurait entraîné une baisse moyenne des allocations de 22 % ! Mais mercredi 25 novembre, le Conseil d’État, saisi par les organisations syndicales, a annulé cette disposition estimant qu’« elle porte atteinte au principe d’égalité ».

CONTRE LE DURCISSEMENT DES CONDITIONS D’AFFILIATION, LA SUPPRESSION DU RECHARGEMENT DES DROITS, LA DÉGRADATION DES DROITS DES CHÔMEUR·ES ET PRÉCAIRES

Nous exigeons immédiatement :

  • L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.
  • Une nouvelle convention indemnisant 100 % des chômeur∙es et précaires.
  • L’abrogation du décret du 29 décembre 2018 sur le contrôle des chômeur∙es.
  • Gestion directe de la sécurité sociale par les travailleur-euses, assurance chômage comprise.
  • Une année blanche pour les intermittentes et intermittents de l’emploi, et pour les travailleuses et travailleurs précaires, à compter de la fin de la crise sanitaire.
  • L’égalité salariale Femmes/Hommes
  • Un financement de l’assurance chômage à 100% par la cotisation sociale, car l’état se sert de son financement par l’impôt pour en prendre le contrôle et imposer ses réformes.
  • L’arrêt des contrôles et le redéploiement des effectifs vers l’indemnisation et l’accompagnement.
  • Des droits attachés à la personne et non au foyer fiscale

NOUS N’OBTIENDRONS RIEN SANS MOBILISATION !

Nous appelons à une manifestation d’ampleur le 5 décembre, 14h à Saint-Cyprien

Premiers signataires : Solidaires 31, CNT 31, Solidaires Sud Emploi Occitanie, Sud Culture 31, ATTAC, DAL31, CIP-MP, Groupe Libertad - Fédération Anarchiste

Le visuel de l’appel :

PDF - 111.2 ko
tract d’appel

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.