[Paris] Un manifestant gravement blessé par la police

L’usage permanent d’arme qui tue presque à encore fait un blessé. Cette fois ci c’est grave et la personne a été placé en "sédation profonde"... Si la presse préfèrela foudre pour remplir ses manchettes Paris-luttes.info fait le boulot et nous raconte en détail ce qui c’est passé...

Alors que lorsqu’une voiture est incendiée on assite à des arrestations dès le lendemain sur des dossiers vides ici on lit dans la presse des choses commes :

Selon la police, les faits se sont produits après la manifestation, Cours de Vincennes : un groupe de policiers a été pris à partie par une centaine de manifestants. Les fonctionnaires se sont alors réfugiés derrière les grilles d’une résidence privée et ont fait appel à des renforts. Des projectiles ont alors été jetés dans leur direction et des grenades de désencerclement ont roulé au sol.
Une enquête est en cours pour déterminer si le jeune homme a bien été directement blessé par une grenade de désencerclement.

Seule la police s’exprime évidemment ou on peut voir le figaro et i tele faire un "travail impartial" visant à diluer l’affaire pendant que le ministre reçoit la famille du "manifestant qui a glissé sur une peau de banane pendant que la grenade explosait"...
Paris-luttes.info revient sur la journée du 26 avec beaucoup plus de détail et de témoignages, on apprend au passage qu’un policier en civil a pointé la foule de son arme...
À Paris, la répression était encore au rendez-vous ce 26 mai. Il y a d’abord eu cette nasse rue Chaligny durant laquelle la Police a abondamment et dangereusement fait usage de grenades lacrymogène et de grenades de désencerclements. L’air était irrespirable, les gens étaient pris en étau entre deux rangées de forces de l’ordre. Certaines personnes ont fait des malaises, d’autres se sont allongées par terre tandis que certaines ont réussi à trouver un peu de répit dans quelques halls d’immeubles.

Avant Nation, deux flics en civil sont dégagés au niveau de la Cour Saint-Eloi. Un des flics brandit alors son pistolet et met en joue les manifestant-e-s. Est-on (encore) passé près d’un drame ? Que faisaient ces deux flics en plein cortège ?

Arrivé-e-s à Nation, la place est coupée en deux par les gendarmes mobiles. S’ensuivent des salves de grenades « habituelles » ainsi que diverses charges ultraviolentes par différentes unités. Bousculades, tabassages, arrestations. Tout le monde est potentiellement une cible pour les pandores.

La suite à lire sur Paris-luttes.info

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.