Pratiquer surement, revendiquer éventuellement

Ouvrir un débat à propos de l’action directe et de la manière dont on la revendique est toujours opportun, la pratique se nourrit des débats : aussi je me propose d’apporter mon point de vue au sujet du texte publié précédemment...

D’après moi, il y a de multiples types d’action directe, de la même manière qu’il existe de nombreux profils de celles et ceux qui les exécutent. Il convient de ne pas mettre tout dans le même sac. Ainsi, les évaluer selon le potentiel insurrectionnel que ces actes sont susceptibles de générer est relativement inopérant.

D’abord, partir du postulat que celles et ceux qui agissent de cette manière afin que leurs actes puissent être reproduits par le plus grand nombre de gens est une erreur : il est tout à fait envisageable que certaines personnes attaquent l’existant uniquement pour satisfaire leur envie de liberté, dans un présent indéniable, et non pas dans l’optique d’une insurrection future. D’après moi on est plus proche du coup d’Etat policier que de la Commune de Paris : le compteur qui donne des points pour l’insurrection qui vient ne m’intéresse qu’à moitié, pardonnez-moi.

Ensuite, quand bien même toute personne qui revendique une action serait insurrectionnaliste, il est étrange de considérer que chacune d’entre elles est destinée à se diffuser dans la masse des exploités : à certains moments il est bon de faire savoir à des compagnon.ne.s qui subissent la répression, au moins que l’on pense à elles et eux, et peut-être qu’on tente, avec les moyens dont on dispose à un instant t, de construire un rapport de force face aux autorités. Par ailleurs, le fait qu’on ne retrouve ces communiqués que sur des sites consultés essentiellement par des personnes déjà favorables au conflit social résulte de l’omerta du pouvoir par rapport à celles et ceux qui tentent de le détruire, qui va de paire avec la volonté de certain.e.s anarchistes de ne pas se corrompre en utilisant les canaux de communication du pouvoir. On envisage sérieusement une rubrique "action directe" en open publishing sur la dépêche du midi ?

Partager des cibles, des méthodes avec celles et ceux susceptibles de passer également à l’action est une stratégie qui fait sens ; et qui fonctionne parfois : les attaques au tournevis, par exemple, se sont répandues partout dans l’hexagone depuis le communiqué des anarchistes de Rennes qui ont attaqué plusieurs dizaines de véhicules la même nuit pour lutter contre la répression au cours du mouvement contre la loi travail. Ce type de petites actions, facilement reproductibles permet ainsi de diffuser la révolte, tandis que les communiqués restent cantonnés à indymédia nantes.

Pour toutes ces raisons, je ne comprends pas bien le jugement qualitatif de nombreuses actions directes commises en ce moment. En ce qui me concerne je trouve toujours magnifique le fait qu’une personne cherche à mettre en pratique sa soif de liberté, et ce quel que soit la méthode utilisé, et je n’ai cure de la manière dont l’auteur-e le fait savoir....

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.