Refus de l’obligation vaccinale : Appel à témoins

Recherche de témoignage sur la situations des soignants ayant refusé le pass sanitaire, et leurs moyens de lutte

L’imposition du pass sanitaire dans les lieux publics ne s’est pas faite sans résistance. Elle apparaît d’autant plus redoutable lorsqu’elle s’attaque aux possibilités d’exercice professionnel, ne laissant aux soignants, pompiers, personnel d’établissements recevant du public d’autre choix que l’abdication ou le licenciement. En apparence… Car différentes stratégies d’opposition semblent bien avoir été tentées par les professionnels soumis au pass.

Ainsi au 20 octobre, 15 000 soignants étaient suspendus, alors que 129.000 professionnels de santé n’étaient pas vaccinés. Ces chiffres montrent qu’au-delà des vaccinations fictives, plusieurs milliers de soignants tiennent un bras de fer avec l’État, en jouant sur les congés maladie, mais aussi dans d’autres cas sur le nombre de refus à présenter le pass, et la solidarité collective. Il semblerait que certaines structures médicales ne soient pas en mesure de licencier la moitié de leurs salariés sans fermer boutique. A ce titre, la défiance collective en Martinique et en Guadeloupe semble avoir porté ses fruits. Concernant la métropole, plusieurs anecdotes nous ont été racontées par des soignants personnel médico-social, vaccinés ou non, ayant participé à des refus collectifs de présentation du pass. À ce stade, et dans l’épuisement du personnel restant, la situation semble suspendue. De quel côté pencheront les négociations ?

Nous pensons qu’au vu de l’omerta médiatique sur ce sujet, il est important de témoigner des expériences de résistances qui ont eu lieu dans des structures soumises à l’obligation vaccinale. Il est important de résister à la dépolitisation de l’opposition, à l’étouffement des voix contradictoires, et surtout de sortir de l’isolement.

C’est pourquoi nous lançons cet appel à témoignage, en vue d’écrire un article qui fasse apparaître combien ces luttes sont nombreuses et liées entre elles. En vue aussi, pourquoi pas, d’organiser une assemblée qui permette de réelles discutions collectives, en dehors de WhatsApp et autres messageries virtuelles. Qui laisse la possibilité de se donner ensemble la force et l’envie de prolonger la lutte.

Ainsi, si vous souhaitez nous raconter les tentatives (en cours, avortées ou victorieuses) de refus du pass qui ont eu lieu dans votre structure professionnelle, vous pouvez nous écrire sur cette adresse : enquetesoignants@riseup.net.
Nous nous déplacerons avec plaisir si vous souhaitez nous rencontrer.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 4 novembre

    Dommage que ce commentaire soit publié. Et tant d’autres, non.

    A la lecture de l’appel à témoignages, je n’ai pas eu l’impression que c’était nécessairement des personnes qui refusaient d’être vaccinées dans l’absolue et contre tout (que des personnes appellent de manière péjorative les "anti-vax"), ou qui avaient pour ambition d’apporter une ambiguïté quelconque sur la pertinence ou non d’être vacciner dans la vie, mais simplement des personnes qui refusaient l’obligation qui leur est faite de se faire vacciner contre le Covid pour avoir le droit de continuer à bosser, et qui cherchaient à rencontrer d’autres personnes dans leur situation.
    Bref, partant de là, non je ne pense pas que cet article n’apporte "que de la confusion supplémentaire" (commentaire) ou ne fait "que rajouter de la confusion à la confusion" (commentaire).
    (Personnellement, j’ai l’impression qu’il s’agit avant tout de soigant.e.s en lutte qui appellent d’autres soigant.e.s qui luttent ou essayent de le faire, à témoigner !)

    Et sur ces histoires de chiffres, vous croyez pas, sincèrement, qu’elles sont vieilles comme le monde. On se raconte toujours plus que nous ne sommes vraiment, non ? (mouvements sociaux notamment / guéguerres de chiffres entre préfecture/police/média/militant.e.s). Bien ou pas bien, c’est ce qu’on fait. Enfin, je crois.
    Alors oui, bien sûr je pense aussi qu’il ne faut pas prendre ces chiffres (comme tous les autres, même ceux du Parisien) pour argent comptant, et c’est hyper bien de les remettre en cause mais dans ce cas, je crois que ce serait bien de le faire tout le temps ou de se poser la question de pourquoi les remettre en cause seulement quand il s’agit de la lutte des soignant.e.s contre l’obligation vaccinale...

    Bref, je crois que tout ce "complément d’info" qui a été publié est en réalité un commentaire. Et que le Covid décale toutes nos lignes, encore et encore.

    Une personne qui aime que IAATA ne publie, a priori, que des "compléments d’infos".

  • 4 novembre

    La repression n’est pas un procédé narratif mais bien une réalité vécue par des milliers de personnes contre la dictature sanitaire, la traque au passe et au vaccin. Cette lutte est invisibilisée mais dans de nombreux boulots çà résiste, çà s’organise, faut juste se renseigner : personnels soignants en arrêt ou suspendus, bibliotécaires en congés sans solde ou arrêt, travailleur.seuses sociales , éducateur.ices, en congés ou en arrêt, serveur.euses en congés ou arrêt, personnels hospitaliers, travailleur.euse à domicile, artistes, plasticiens, photographes, qui ne plient pas...et j’en oublie certainement... Non ce n’est pas rendu visible, çà t’étonne ?
    Justement visibilser et s’unir permettront d’arrêter de souffrir, de galérer seul.e , sans tune, sans pouvoir payer ton loyer et ton chauffage avec la menace du salopard d’huissier !
    Et , pendant ce temps de culpabilité de merde, le capitalisme et les expulsions vont bon train !
    QUE VIVE LA SOLIDARITÉ ET LA RÉVOLTE !

  • 2 novembre

    Vu l’ambiance cheloue qui traîne autour des discours anti-vax, on ne peut que regretter amèrement que cet article n’apporte que de la confusion supplémentaire. Alors, certes, y’a rien qui craigne vraiment dans ce texte, mais il ne fait que de rajouter de la confusion à la confusion.

    Puis, il y a de quoi se questionner sur les chiffres ... "129.000 professionnels de santé n’étaient pas vaccinés" au 20 octobre. Vraiment ?

    Déjà, avoir des chiffres précis, c’est une misère aboslue... https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccination-obligatoire-pourquoi-on-ne-connait-pas-precisement-le-nombre-de-soignants-suspendus-15-10-2021-2MBIZFNUWVCMPAFIZQFIGISXCU.php

    Mais surtout, ce chiffre de 129 000 soignants, il vient de là : https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccination-obligatoire-contre-le-covid-19-130-000-soignants-nont-toujours-recu-aucune-dose-20-10-2021-2EBHA4HX2VC5PNYT74OT5B3JQA.php et ces chiffres datent du 6 octobre, et pas du 20. Ça a clairement diminué depuis. C’est assez étrange comme procédé narratif d’exagérer de toute évidence une situation pour exagérer les réalités de résistance...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.