Réponse à l’article "Intervention contre une présentation de « Mauvaise Troupe » publié par IAATA(par des membres du Collectif ZAD31

Réponse à l’article "Intervention contre une présentation de « Mauvaise Troupe » publié par IAATA( à ce lien https://iaata.info/Intervention-contre-une-presentation-de-Mauvaise-Troupe-3443.html) par des membres du Collectif ZAD31

A Toulouse, nous sommes un petit collectif contre les GP2I et de soutien aux ZAD (pas que celle de #NDDL).
Depuis plusieurs années, nous agissons le mieux que nous le pouvons. Des membres ont été actifs à Sivens. Nous avons, après la mort de Rémi, participé à bon nombre de manifs à Toulouse, puis, chaque année, nous en organisons une le 25 octobre en essayant d’élargir les revendications contre les armes de la police et aux quartiers populaires, au racisme d’état. Nous avons fait venir plusieurs fois des amiEs de #NNDL pour participer à des soirées débat sur la ZAD, en prenant en compte les différentes composantes. Nous avons toujours sur notre table infokiosque des brochures diverses (dont celles citées dans l’article d’Indymédia).
La dernière fois que nous avons affrété un bus associatif pour NDDL, ce fut en février 2018, pour la fête sur la ZAD, car oui, il s’agit pour nous d’une victoire contre l’aéroport mais de quelque de quelque chose d’amer concernant les conflits déjà sur place, et pour la suite.
Nous avons envahi et occupée la chambre d’agriculture pour protester contre la politique agricole de la FNSEA en avril 2018.
Par ailleurs, nous soutenons la lutte Stop à la mine de Salau. Nous sommes fière de la quasi victoire contre le centre commercial Val Tolosa à côté de Toulouse à laquelle nous avons participé. Nous avons organisé des soirées débats contre l’armement de la police avec M. Fraisse, le père de Rémi et avec le collectif Désarmons-les.
Il y a quelques semaines et toujours avec le même bus, nous avons été au carnaval de la plaine, à Marseille pour soutenir les copaines de Noailles et dénoncer la gentrification. Et fin août de nouveau vers Biarritz.
Bref, nous sommes un groupe hétérogène, c’est pourquoi nous adoptons diverses tactiques mais aussi on y croit à la diversité des tactiques !
Nous sommes un groupe prêt à tout dialogue avec qui que se soient hormis les fafs. Le collectif du Domaine libéré aurait pu prendre la parole pendant l’instant du débat. Nous sommes conscientEs des conflits sur la ZAD et des situations qui ont été ressenties comme des prises de pouvoir.

Mais notre but c’est d’informer sur ce qui s’y passe, de montrer notre soutien à distance, d’y aller dans les moments forts car oui, nous habitons Toulouse.

La soirée du 1er juin était organisée pour parler contre sommet du G7 alors quoi ? Un groupe de personnes viennent, lisent leur tract et ne restent pas discuter. Ces méthodes ne sont pas constructives et un peu ridicules .. Y’a pas autre chose à faire sérieux ?? Toujours la même chose, on vient, on raconte un truc, sûrement qui mérite débat, et on se casse ! Franchement bravo !!

Et le tout pour parler de luttes, de la Lutte. Ce n’est pas ce qui manque, les migrantEs à Calais comme à Nantes, les enfants SDF qui vivent dans des tentes sur les avenues à Toulouse.
Les salariés de Whirpool à Amiens, ceux d’Ascoval . . .
Les Gilets jaunes, les Marches pour le Climat ..
L’armement e la police, la répression policière. Les mutilé ;es ..
La +prochaine femme victime des coups de son compagnon, la prochaine enfant violée par son beau-père
Les GPII, Bure, Roybon en Isére, La ZAD du Moulin contre le GTO à Strasbourg. Europacity au nord de Paris . . . A coté de Toulouse, la gentrification du quartier Matabiau, Stop à la Mine de Salau et un nouveau projet de barrage à Sivens.
Oui il y à faire, encore et toujours.
A coté de tout ces autoritarismes d’état le "sketch" ce soir là était ridicule.

Et puis il y le lieu. l’Itinéraire Bis est un bistrot licence IV, acheté par un collectif de militants altermondialistes, anticapitalistes et épicuriens, antisexiste, antigrophobie, antihomophobie, j’en passe ... On y débat politique, on joue au tarot, on participe à un karoké au son du piano et lors de la Criée on crie les messages de luttes de ceux qui n’ont pas pu venir ce soir là, et on y boit des coups, jusqu’à l’Ivresse, Pour rire et revendiquer un monde meilleur, bientôt
A Toulouse, c’est notre Auberge des Culs de Plomb.
En intervenant de façon autoritaire, ce commando n’a pas respecter l’esprit de lieu.

Les autoritaires, ce sont eux.
Qu’ils sachent que nous continuerons, à Toulouse, à faire entendre plusieurs voix de la ZAD, lutter pour un nouveau modèle de société, contre le capitalisme et son monde de merde !

Contre l’autoritarisme !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 26 juin

    Je ne sais pas si le plus incroyable est
    d’avoir écrit ce texte
    ou de l’avoir publié...
    @zad31 Est-ce que vraiment vous cautionnez ce qui est écrit là ? Cette confusion entre acte revendicatif et "autoritarisme" ? Est-ce que l’on peut simplement désigner ce qui c’est passé sur la zad comme "des situations qui ont été ressenties comme des prises de pouvoir" ? Est-ce que c’est faire un "sketch" que de mettre à jour les mécanismes de récupération d’une lutte ?
    Si vous êtes collectivement d’accord avec ce texte c’est assez désolant...
    @iaata.info Je ne comprend pas comment ce texte peut passer en l’état... Il n’apporte rien, dénigre l’action directe et minimise la réalité de ce qui c’est passé sur la zad...
    Enfin,
    @itiniraire bis est-ce que vous assumez cette phrase "En intervenant de façon autoritaire, ce commando n’a pas respecter l’esprit de lieu." Parler de "commando" pour un groupe de personne qui vient lire un tract c’est encore une fois fouler au pied le principe même de l’action directe.

    Il serait plus que temps que les personnes qui ont participé et soutenu la lutte contre le monde de l’aéroport prennent position clairement contre les récupérateur.es et politicien.nes de service qui ont contribué à la normalisation de la ZAD de NDDL. C’est un exercice de clarification nécessaire.

  • 19 juin

    note aux modérateur il s’agit de la version corrigé de l’envoie precedent, la colere m’a ammené a ecrire trop vite ! apres relecture oklm j’ai enlever trois mots (et pas des moindre, le reste est publiable telles quels nous sommes bien plus nombreuses qu’un soit disant collectif du domaine libéré... pour rappel plus des 2/3 des cabanes ont finalement été détruites et c’était celles où nous habitions !
    la colere grandira tant qu’elle ne sera pas entendu !

    bref le texte :
    c’est gonflé comme réaction a un texte qui dénonce des oppressions subies.
    vous ne savez donc pas que parler avec les oppresseur surtout s’ils sont "les invités" de la soirée, qui plus est dans un lieu qui se dit "notre auberge des culs de plombs", qui plus est quand il parlent bien et fort, c’est pas utile... (vous ne semblez en fait pas avoir bien saisie les conflits).
    alors c’est bien de citer tout un tas de luttes, mais si vous agissez comme ça avec les agresseurs (ont parlent ici de barricade enlevés sans consentement pendants les expulsions, d’entente avec l’ennemie (préfecture) avant pendant et après les expulsions, de tromperies, de mensonges en réunion, d’accaparement de lieux collectifs, de cabanes détruites par elleux, de chefferie... il ne suffit pas d’avoir les brochures, ils faut les lire !)
    la diversité des tactiques ne comprends pas les tactiques de la fin qui justifierait les moyens ! la tactique de l’arnaque et de la trahison ne semble pas justifiés si ce n’est contre l’ennemis, du coup dire que se groupe est autoritaire et ne respecte pas l’esprit du lieu ET accueillir des personnes de mauvaises troupes dont les méfaits qui sont dénoncé sont bien pires c’est pas honnête !

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.