Réunion publique sur l’Amassada et la lutte anti-éoliennes

Vendredi 19 octobre prochain, le local rue piquemil accueillera une soirée réunion publique sur l’Amassada et la lutte anti-éoliennes dans le sud Aveyron.
Face aux risques imminents d’expulsion, rencontrons nous et organisons nous pour soutenir cette lutte contre l’asservissement de nos territoires.

A un peu plus de deux heures de Toulouse en voiture, se situe St-Victor. Ce village de quelques 200 habitants, perché sur les hauteurs de St-Affrique, est le lieu prévu pour l’implantation d’un super transformateur électrique. En gros, un énorme bloc de béton et de métal, en partie enterré mais occupant tout de même entre 5 et 7 hectares de terres agricoles et de forêt. Son objectif ? Récolter l’électricité produite par un réseau d’éoliennes de plus de 100 mètres de haut, et la monter en très haute tension, afin de pouvoir la vendre à l’étranger, hors de l’Europe notamment.

Sauf que ce projet n’est pas du goût de tou.te.s, et un hameau s’est depuis 4 ans construit sur ces terres agricoles, désormais expulsables : l’Amassada. Pour que la lutte y ait un repaire, un lieu de rencontre, de réunion. Une occupation permanente y a été lancée depuis septembre dernier.

A l’heure où la gentrification dévaste nos villes et nos quartiers, où l’asservissement des espaces et des vies par la productivité et la compétitivité devient la norme, là, certain.e.s on décidé de se mettre en travers de la voie. Parce que leur région est déjà saturée d’éoliennes et de barrages hydroélectriques, et parce que sous prétexte d’ « énergie verte », il s’agit toujours de la même logique d’exploitation des territoires pour faire de l’argent et vendre, vendre, vendre...

Nous sommes quelques un.e.s, depuis Toulouse, à penser que nous devons soutenir cette lutte. De même que nous défendons nos quartiers contre des promoteurs aux dents longues, et que nous rejoignons des étudiants ou des travailleurs en grève. Parce que en chacun de ces combats réside tout entier notre ennemi commun.

Aussi parce que, comme nous le disent les habitants de l’Amassada, dans cette lutte, il ne s’agit pas seulement de faire échouer ce projet. C’est quelque chose qui se construit, au travers de cette lutte, entre les gens. Une vie commune, qui réunit habitants du village, jeunes agriculteurs, soutiens lointains comme sympathisants du coin, anticapitalistes radicaux et nouveaux militants. Quelque chose que se vit et s’élabore, jour après jours, et qui rend tangible la victoire, qui la rend presque déjà présente. Et que cela, nous voulons le défendre, et le faire croître.

Le risque d’expulsion semble imminent. On ne sait pas si ce sera dans deux semaines ou dans trois mois, mais le début du chantier est annoncé pour janvier 2019.

Nous appelons donc, vendredi 19 octobre prochain, à partir de 19h, à une réunion publique. Pour s’informer, penser ensemble, mais surtout se rencontrer et s’organiser.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.