Revue de Stress #6 - Semaine du 18.04.2016

Hélas, pendant les 10 jours d’autodéfense populaire de la CREA, le monde a continué de tourner. Et pas toujours dans le bon sens... Cette semaine, on apprend que Tigrou violente les participantEs de Nuit Debout Toulouse, que la place du Capitole sera privatisée pour la fête de la musique, et que Saint-Pierre sera enfin transformée en désert avant le début de la saison touristique. IAATA vous souhaite un bon retour à la vie réelle !

Toulouse sous surveillance

Pour bien commencer la semaine, Valls parle de reprolonger de deux mois l’état d’urgence (qui a déjà été reprolongé deux fois) et, mauvais signe, Jean-Luc approuve. Une union sacrée qui égaiera notre quotdien : 700 agents mobilisés au stadium, 160 sur les allée Jules-Guesdes, de nouveaux dispositifs de vidéoprotection subventionnés à 80% par l’Etat... on apprend aussi que "Les contrôles d’identité pourraient, quant à eux, être multipliés", et sans savoir s’il s’agit d’une pointe de pragmatisme de la journaliste ou d’un trait d’esprit de Moudenc, on apprécie l’utilisation de la forme conditionnelle.

C’est fait, "le RAID s’installe à Toulouse", où il pourra s’encanailler avec le GIGN, qui a la chance d’être bien sédentarisé depuis dix ans. Alors que La Dépêche s’inquiète de la capacité des deux groupes à cohabiter, on est de notre côté assez sereinEs et rassuréEs par la devise de ces "policers d’élite" : "Servir sans faillir", qui nous promet des lendemains qui chantent.

Cette année, la Fête de la musique aura des allures de "private party", et c’est Coté Toulouse qui le dit ! Il faudra en effet réserver ses places en ligne si on veut avoir la chance de voir Garou en concert place du Capitole.

Quand Nuit Debout s’endort, la Place du Capitole redevient le terrain de jeu de la haute délinquance toulousaine. Fort heureusement, grâce à un système de vidéosurveillance des plus poussés, les flics ont pu interpeller dans les plus brefs délais un... fumeur de joint.

A Saint-Pierre, ce n’est pas nouveau, trop d’étudiantEs finissent leur soirée (ainsi que leur vie) dans la Garonne. Pour éviter ce désagrément, la Métropole, jamais à cours d’idées innovantes, prévoit d’installer des caméras thermiques pour surveiller les abords du fleuve. Au fait, ça détecte aussi les pétards allumés, une caméra thermique ?

Cela pourrait au moins éviter le genre de mésaventures qu’ont eu à subir jeudi soir des policiers municipaux qui menaient une opération de contrôle sur les bords de Garonne. "Ces agents, écrit la Dépêche dans un article d’anthologie, placés en contrebas du pont, ont été soudain copieusement arrosés par une averse venue du ciel. En levant les yeux, ils ont vite compris qu’il ne s’agissait pas d’un caprice de la météo, mais de celui d’un hurluberlu qui avait entrepris, du haut du parapet, de se soulager (ou plutôt sa vessie), avec un jet prévis, sur l’uniforme honni." Et apparemment, le jeune homme de 18 ans, "complètement bourré", aura du mal à convaincre le juge de son innocence : "Les caméras de surveillance ont clairement montré qu’il avait sciemment ciblé ses victimes. Malgré son état, il a visé juste."

Heureusement, le nouveau visage de la place Saint-Pierre se dessine peu à peu ; et toutes ces pitreries appartiendront bientôt au passé. Un beau désert de granit en perspective !

JPEG - 61 ko

"Seul bémol, selon la Dépêche, les pavés neufs des terrasses des cafés sont déjà tâchés." Heureusement, "trois caméras de surveillance balayeront le site", et on installe déjà le Wi-Fi dans les lampadaires du dernière génération. Bref, "la place sera terminée courant mai, fin prête pour la saison touristique."

Nuit De boue

A Marseille, l’importation de Nuit Debout dans les quartiers populaires ne s’est pas passée comme prévu. Apparemment les habitantEs des "quartiers" n’ont pas tellement besoin d’être "sensibiliséEs" à la violence, qu’elle soit policière ou symbolique...

Après plusieurs semaines de travail, le silence autour du mal-être des policiers est enfin brisé. Le Point nous révèle "le témoignage stupéfiant d’un CRS" à Nuit Debout, contraint de regarder impuissant les manifestants "uriner partout", sans bouger, car "les ordres ne viennent pas". Une déclaration bouleversante : "On est là, mais on ne peut pas intervenir"...

Consolons-nous avec un communiqué de la Préfecture de Paris qui "félicite les organisateurs de Nuit debout" du bon déroulé des rassemblements, et de la dispersion volontaire des manifestants.

Tigrou s’invite dans le débat

En revanche, on ne peut pas en dire de même à Toulouse, où l’escalade de violence devient alarmante. Lundi 18 au soir, un homme déguisé en Tigrou a frappé un participant de Nuit Debout Toulouse dans le dos avec un parapluie. Cette information de la plus grave importance a été reprise par des dizaines de médias nationaux, dont Europe 1, Le Nouvel Obs, France 3, L’Express, Metronews, Causeur... (Admirez ici le résultats Google de "Tigrou Nuit Debout"), avec des jolis titres comme : "Ivre, "Tigrou" frappe des participants à #NuitDebout à Toulouse !"

La palme revient au journal Sud Ouest, qui écrit : "Voilà qui ne va pas aider à redorer le blason bordelais chez nos amis toulousains. Un Bordelais de 35 ans, ivre et déguisé en Tigrou, s’en est pris à des participants du mouvement Nuit Debout lundi sur la place du Capitole à Toulouse."

Le site satirique La Dèche du Midi a pu s’entretenir avec le principal intéressé : "Tigrou raconte qu’il était sagement installé place du Capitole lundi soir, où il avait rendez-vous avec Porcinet et Coco Lapin pour une soirée bar-resto, lorsqu’il a été pris à partie par des manifestants."

Ecoterrorisme

Le Point, décidément plein de ressources cette semaine, n’hésite pas à tirer le signal d’alarme à propos de la montée de l’écoterrorisme. Le journal s’interroge, le plus sérieusement du monde : "Le djihadisme écolo, bientôt près de chez vous ?" On y apprend notamment que l’on assiste actuellement à une "zadisation du débat public". Certes, on a tendance à se focaliser beaucoup sur les faux problèmes, comme le changement climatique, ou la préservation des ressources naturelles, à tel point que des sujets primordiaux comme le voile à l’université, Cyril Hanouna ou la drôle d’odeur qui règne place Wilson sont bien souvent négligés...

"On risque de voir intervenir ces groupes radicaux dès que l’on voudra créer une grande surface, un barrage ou une autoroute... Finalement, que le projet soit bon ou mauvais, là ne sera plus la question." Pire encore, les activistes "pourraient se servir de ces prétextes écologistes pour critiquer le système, condamné dans sa globalité"... ! On aura tout vu. Le tout, en parfaite impunité, puisque "depuis la disparition des renseignements généraux, les pouvoirs publics sont devenus sourds et aveugles." Les camarades zadistes maltraitéEs, blesséEs, espionnéEs, expluséEs, condamnéEs, seront raviEs de l’apprendre.

Gratisseo

Mercredi après-midi, une bande de copains est tombée sur les contrôleurs en sortant du tromé à Balma-Gramont. Comme toujours, ces racketteurs professionnels ont voulu les faire passer à la caisse. Mais la bande, qui avait visiblement d’autres plans, a tenté le passage en force. Faut dire que Balma, c’est le terminus et que le retour scred sur la rame, ça marche moyen. Dans la tentative de fuite, la milice payée pour faire raquer les plus pauvres qu’eux s’est visiblement pris quelques coups : Coté Toulouse parle meme d’un « lourd bilan dans les rangs des agents Tisseo » : cinq blessés ! Malheureusement, on sait bien que ce type d’énergumènes a l’ITT facile. Résultat : les contrôleurs ont appelé à la rescousse leurs copains policiers qui ont embarqué les cinq potes qui voulaient juste prendre le métro, tranquille. Deux d’entre eux sont passés par la case hosto... On leur souhaite bien du courage ! Et petit conseil aux "agents Tisseo" : si vous voulez pas vous prendre de beignes, démissionnez.

IAATA

Merci aux genTEs de Canal Sud qui ont magnifiquement interprété notre Lettre à Jean-Luc dans un super montage à écouter par ici !

Prix Pulitzer

Et on se quitte sur la réjouissante photo qui vient de remporter le prix Pulitzer dans la catégorie "Breaking News" :

JPEG - 155.8 ko

P.-S.

Ca se construit toujours sur le pad : https://lite6.framapad.org/p/revuedestress-iaata
Pour le moment l’habitude a été de finaliser la revue de stress de chaque semaine le dimanche aprem, si on peut se retrouver à plus en même temps sur le pad c’est cool !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.