Revue de stress #2.3 - semaine du 19.09

Tour d’horizon de quelques articles parus dans les médias de masse cette semaine. Ne pas prendre au premier degré, et tout brûler au troisième degré.
On construit collectivement celle de la semaine prochaine ici, c’est très simple, ramenez votre grain de fiel, venez cracher avec nous sur les autocrates en tout genre !

On apprend que la Dépêche du Midi, le groupe de presse de Jean-Michel Baylet, dont proviennent beaucoup des infos relayées ici, va imprimer le journal du Conseil Régional. Montant de la prestation : 4,2 millions d’euros. Mais rassurez-vous, cette somme est purement indicative. Il est parfaitement possible (sans la moindre formalité) de gonfler l’enveloppe. Le groupe La Dépêche du Midi peut percevoir 5, 6 ou 7 millions sans qu’il soit nécessaire de lancer la moindre consultation. Les journalistes de France 3 révèlent aussi qu’une offre concurrente proposait un prix 10% inférieur ainsi qu’une meilleure qualité environnementale. Les copains d’abord...

Ville, logement

La municipalité toulousaine ambitionne, pour la fin du mandat, de posséder le système de caméras "le plus moderne de France". L’idée est de placer les appareils sous le contrôle de logiciels et de programmer des alertes. Exemple : un regroupement de personnes, des gens qui se mettent à courir... On n’est pas en reste à Figeac, où le déploiement de la vidéo-surveillance est comme dans beaucoup de villes un des thèmes favoris de discussions des éluEs. Autre type de surveillance, celle de la consommation en temps réel d’électricité, qui sera rendue possible par l’installation progressive et obligatoire de compteurs Linky.

À Toulouse, les prix de l’immobilier augmentent, et "79 % des logements sont achetés par des investisseurs", c’est-à-dire des personnes qui ne vont pas y habiter. Pendant ce temps, la situation est dramatique niveau logement pour des milliers de personnes dans la métropole. 75 personnes, menacées d’expulsion de leur lieu d’habitation actuel par un bailleur HLM ont réquisitionné un bâtiment vide de l’hôpital Purpan, et se retrouvent sous le coup d’une nouvelle procédure d’expulsion. Décidément toujours au front quand il s’agit de contrôle social, les bailleurs sociaux toulousains [1] viennent d’ailleurs de signer une nouvelle convention avec la préfecture et la justice pour mieux "lutter conter les incivilités et la délinquance dans les immeubles". En effet comme chacunE sait, "les désœuvrés et autres délinquants qui squattent les halls d’immeubles HLM sont dans le viseur des pouvoirs publics." Mais nouveauté bien dégeulasse de cette convention : il s’agit de "nettoyer" ces humains qui "salissent" les cages d’escaliers de leur présence : "ceux qui pourrissent la vie au quotidien de leur voisinage seront désormais sous le coup d’une expulsion locative."

Les touristes par contre, quand ils viennent de certains pays et ont suffisamment d’argent dans leurs poches, sont toujours aussi propres. À Carcassone, l’opération Grand Site destinée à "faire de Carcassonne un centre névralgique du tourisme dans la région Occitanie" coûtera 11 223 000 € pour la première phase (2016-2020) ; 8 M€ pour la seconde (2020-2025). Même favoritisme envers les automobilistes (jamais désoeuvrés) qui ont encore eu droit à une nouvelle faveur avec l’ouverture fin août de la LMSE [2] entre les quartiers de Rangueil et Montaudran à Toulouse.

Pas grand chose à signaler côté mécontentement cette semaine, hormis un rassemblement d’une centaine de personnes à Pibrac, commune de l’ouest de la métropole toulousaine, contre la construction de deux immeubles par Kaufman & Broad, et un blocage du périph involontaire mais assez réussi avec de la peinture répandue par un fourgon.

Armement

Alors que les universités publiques subissent une radinerie budgétaire toujours plus chronique, Airbus Group, monstre militaro-industriel bien Toulousain, se lance dans l’éducation avec l’inauguration d’une "université du leadership" lundi près de Toulouse. Une inauguration qui intervient au moment même où des rumeurs semblent annoncer de prochaines suppressions d’emplois. Pas de quoi remettre en question la tenue du 2e meeting aérien « Des étoiles et des ailes » a eu lieu ce week-end sur l’aéroport de Toulouse Francazal. L’occasion pour 50000 visiteurEUSEs d’admirer des dizaines d’avions, dont la Patrouille de France. "À 15 h 45, c’est le Rafale qui est au menu.". Vous reprendrez bien un petit bombardier en dessert ? "Avec 700.000 euros de budget cette année contre 400.000 euros en 2014, la manifestation s’appuie sur quatre-vingt partenaires, une cinquantaine d’exposants et compte déjà un village VIP." L’événement a aussi accueilli le décollage du "raid Latécoère", sorte de Paris-Dakar aérien aux relents tout aussi colonial. Les salariéEs de Latécoère, également menacéEs de licenciement, seront contentEs d’apprendre qu’on s’amuse bien avec leur argent.

Pas de trève pour la propagande militariste puisqu’on pouvait aussi visiter ce dimanche, le salon des armes anciennes à Prat-Bonrepaux (Ariège), et y découvrir des armes et des couteaux de collection, des armes de chasse et toutes sortes de "militaria", ou bien participer aux portes ouvertes du 48e régiment de transmissions d’Agen (47). "Au programme : fléchettes, paintball, rugby, « tente de la terreur », balade en véhicule blindé, parcours du combattant.". Des perspectives d’emploi très attrayantes dans la région pour les jeunes vocations éveillées par tant d’efforts, par exemple avec la restructuration du 31ème régiment du génie de Castelsarrasin (82), qui maîtrise les techniques de meurtre de masse les plus modernes. "On peut, en effet, imaginer notre emploi avec un drone qui détecte une zone de mouvements et nos démineurs héliportés sur place pour sécuriser les lieux. Cette spécialisation va permettre de ne plus éparpiller le potentiel hélico, d’être plus performant dans ce domaine avec l’appui de nos deux régiments génie. Une nouvelle page de l’aérocombat est en train de s’écrire !"

Pour celleux qui rechignent à partir au front, les occasions de servir pacifiquement le complexe militaro-industriel ne manquent fort heureusement pas non plus. Le cluster Robotics Place organise le 28 septembre la Toulouse Robot Race en partenariat avec La Mêlée dans le cadre de Human IN Tech initié par la French Tech Toulouse. Cela prend la forme d’une course de robots qui roulent ou qui marchent sur un circuit de 110 mètres sur les allées Jules Guesdes. On pourra aussi s’intéresser à l’étoile montante Sigfox [3], dont l’objectif est aussi simple qu’ambitieux : devenir un "Google de l’IoT" en connectant, d’ici à quelques années, "quelques milliards" d’objets à travers le monde. En effet pour le PDG mégalo de la boîte Ludovic le Moan [4], "Il y a un vrai besoin de connecter le monde réel au monde virtuel et d’introduire dans le cloud tout ce qui nous entoure. On parle d’industrie 4.0, avec toutes les applications liées à la maintenance prédictive, mais aussi de santé connectée. Dans quelques années, le marché mondial de l’IoT avoisinera les 50 ou 100 milliards d’objets. Si Sigfox en possède une bonne part, et à raison de 1 dollar l’abonnement par objet et par an, nous réaliserons quelques milliards de dollars de chiffre d’affaires... "

Police, Justice, Prison

Le syndicat des flics suicidés a acquis un nouveau membre dimanche avec le suicide d’un surveillant au CRA de Cornebarrieu. Son porte-parole a immédiatement annoncé en réaction son opposition formelle au projet de nouvelle prison de 600 places prévue en région Occitanie. Il a également réaffirmé son soutien à la dissolution de la police et de la justice, et rappelé qu’avec 5633 personnes écrouées pour une capacité de 4 413 détenus, (au 1er août 2016), la DISP de Toulouse occupe le troisième rang en matière de surpopulation carcérale, derrière Marseille et Paris.

Recommandations malheureusement peu suivies à Toulouse, où les flics sont toujours sur le devant de la scène. Jeudi soir par exemple, pas moins de 116 personnes ont été verbaliséEs sur les quais de la Garonne. Elles étaient en train de boire de l’alcool... "Les policiers ont également procédé à trois verbalisations pour « mictions sur la voie publique », à une verbalisation pour tapage nocturne, et à un placement en foyer." Méchante ambiance ! Tension aussi un peu plus tôt le même jour au procès BDS, dont le verdict sera rendu le 14 novembre.

Racisme, fascisme

Tiens, alors qu’on l’avait même pas vu sortir, on apprend que le Front National fait sa "rentrée" en Haute-Garonne. Pendant ce temps au Vatican, près de 200 proches et familles de victimes de la tuerie de Nice sont venues rencontrer le pape François à bord de deux avions affrétés par la municipalité de Nice. "Le président de la métropole Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, qui sera du voyage à Rome, a expliqué que l’audience papale se voulait sans distinction de religion". Voyages beaucoup moins confort à prévoir pour les 10000 habitantEs (au moins) de la "jungle" à Calais, dont le gouvernement prépare en ce moment l’expulsion violente. "Elle se fera « avant que l’hiver n’arrive ». Les effectifs des forces de l’ordre sont déjà de 2.100 dans le Calaisis."

Plus proche et plus rampant, le racisme ordinaire sévira aussi au festival "La Bohème" à Muret le week-end prochain, "dans la douceur de l’été indien muretain", en célébrant l’exotisation sous toutes ses formes avec l’habituel discours sur "l’ouverture aux cultures du monde", ou encore les "valeurs d’authenticité".

Spécisme

Pour finir, on continue à penser que la séparation de la viande et de l’état est encore loin, quand on apprend qu’à Boulogne-sur-Gesse (Haute-Garonne) le président de la communauté de communes et l’adjointe au maire, ont satisfait dimanche au rituel de la dégustation des ris de veau servis dans une cassolette par la Confrérie populaire et gourmande du veau fermier commingeois dont ils sont désormais membres.

Notes

[1Nouveau logis méridional, Les Chalets, Patrimoine SA Languedocienne, Habitat, ICF Habitat Atlantique, Promologis

[2liaison multimodale sud-est

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.