Revue de stress - semaine du 8.5

Retour de la revue de stress après quelques semaines de vacances ! C’est une sélection d’articles tirés de la presse dominante qui à un moment donné peuvent avoir un intérêt pour nos luttes, même si les infos sont toujours abordées sous un angle qui nous va pas. Et on peut touTEs alimenter les prochaines éditions, c’est très facile, ça se passe sur cette page.

École, travail

Un bus scolaire a pris feu vendredi 12 mai en fin de matinée rue Vestrepain, dans le quartier de Bagatelle à Toulouse. Les enquêteurs ont arrêté et placé en garde à vue un jeune homme dans l’après-midi. Il s’était présenté à l’hôpital de Purpan souffrant de brûlures. L’engin incendié est un bus de transport de passagers appartenant à la compagnie des Transports de la Garonne, qui assure du transport scolaire. Le chauffeur, qui était en pause, a garé le bus en bas de chez lui, comme il le fait habituellement. Lorsque le feu a pris, il n’y avait aucun passager à bord.

Le plan social (PSE) engagé fin 2016 sur le site industriel d’Alphacan à Gaillac (Tarn) se poursuit. 92 emplois sur un peu plus d’une centaine sont concernés. Spécialisée dans les menuiseries PVC, la société avait décidé de recentrer son activité sur le site sarthois de Sablé. Face à cette décision, des grèves et blocages de l’usine s’étaient multipliés en fin d’année dernière. Mais le PSE était validé par les services de l’Etat.

Féminismes

Sans trop de surprise, la Dépêche nous dégaine un article insultant, dégeulasse, avec une bonne dose de racisme, sur le festival Les Estocades, qui a eu lieu du 6 au 8 mai à Gaillac (Tarn). "Les ateliers étaient donc mieux protégés qu’un hammam féminin à Istanbul. Le seul ouvert aux hommes était dédié à la contraception masculine. Le premier Estocades était un festival féministe militant où les frontières entre les sexes se voulaient infranchissables. Un entre-soi voulu et assumé."

Une conférence donnée le 10 mars dernier par Mgr de Rochebrune attire l’attention sur l’école Garonne Pyrénées. L’école suit en effet les préceptes de Saint Josémaria, le fondateur de l’Opus Dei [1], soit disant « l’apprentissage des vertus du sens des responsabilités et de la vie en société et la fidélité à l’Église Catholique ». Deux professeurs des écoles et trois autres enseignants non titulaires assurent les heures d’enseignements rythmées par la prière matinale, le bénédicité récité avant les repas, deux messes mensuelles et les confessions à la demande. L’école prône une éducation différenciée (sic) des garçons et des filles au sein de classes non mixtes, mais pour le moment, faute de place, seuls certains temps de récréation sont pris séparément. Une souscription lancée il y a quelques mois lui a déjà rapporté 400 000 euros sur le million nécessaire à la construction d’un nouvel établissement plus vaste ou pourront ouvrir des classes de garçons et des classes de filles. [2]

Urbanisme, métropole, logement

Après le Kinepolis de Fenouillet, un nouveau multiplexe est en projet dans la métropole toulousaine, cette fois-ci dans le quartier du grand Mirail. Seul à se positionner suite à l’appel d’offres de la municipalité, le groupe Megarama a développé un projet de douze salles pour 2000 fauteuils [3] sur deux niveaux. Le Megarama se situera place Edouard-Bouillères, à côté du Casino et à deux pas de la station de métro Basso-Cambo. En attendant, Dubarry 2, premier bâtiment de bureaux de l’écoquartier de la Cartoucherie, a été inauguré mardi 9 mai. Le monolithe noir accueille le Pôle Emploi et des bureaux. Le bâtiment à côté de Dubarry 2, également réalisé par Carle Promotion, sera, lui, livré et inauguré à la fin de ce mois de mai. Il accueillera le siège toulousain de Bouygues Immobilier et la MSA (Mutualité sociale agricole).

La Ville étend son plan de piétonnisation à Arnaud-Bernard (Toulouse) où une douzaine de rues seront interdites à la circulation d’ici l’automne. Un dispositif qui intègre le quartier au projet d’aménagement Grand Saint- Sernin. En supprimant la circulation et en végétalisant certaines rues, la mairie veut « apaiser » le quartier tout en le reliant à la place Saint-Sernin dont l’aménagement a commencé sur des plans de l’urbaniste Joan Busquet. Julie Escudier, mairesse de quartier, nous explique les motivations sanitaires de ce projet : " Le but est de désenclaver ce quartier, de le relier au centre-ville, mais également de lutter contre le « drive », la vente sauvage de cigarettes de contrebande et de drogue. Il y a beaucoup d’automobilistes qui viennent à Arnaud Bernard uniquement pour se fournir en produits illicites." Steve Moreau, un citoyen vigilant qui vit là depuis vingt ans et a contribué au diagnostic engagé par la mairie au sein de l’Atelier Arnaud-Bernard, en remet une couche « Il fallait faire quelque chose. Les caméras de vidéosurveillance, les descentes de police, les camions de flics stationnés sur la place sont inopérants contre le deal et les réunions alcoolisées. Donc on tente une approche différente. La piétonnisation a pour but de récupérer de l’espace pour que les familles puissent revenir vivre ici. Il faut donner une image de bien-être pour que d’autres commerces viennent s’implanter ». La ville a déjà préempté une dizaine de locaux commerciaux fermés.

La bonne nouvelle de tous ces investissements mérite d’être connue du plus grand nombre. Toulouse a donc investi dans la com et va s’afficher sur les écrans de télé. L’Agence d’Attractivité de Toulouse Métropole a donc commandé à l’agence toulousaine Tao DDB [4] deux spots publicitaires de 10 secondes chacun. Le premier mettra en exergue l’effervescence économique de Toulouse et son statut de capitale française de la science, de l’espace et de l’aéronautique. Le second valorisera l’offre culturelle et patrimoniale de Toulouse et son quotidien bouillonnant. Les deux spots seront diffusés plus de 800 fois du 13 mai au 15 juin sur les grandes chaînes comme TF1, France 2, BFM TV ainsi que sur leurs sites Internet.

De l’autre côté du front social, dans les 7 bâtiments de l’impasse des Arènes, propriété de l’établissement bancaire Natixis, au moins 273 personnes vivaient depuis plusieurs mois dans des conditions insalubres. Le squat a été expulsé mercredi matin avec le soutien de diverses associations humanitaires et une forte présence médiatique. Il était 7 heures lorsque plusieurs dizaines de policiers et CRS ont été déployés. Des bus avaient été spécialement affrétés afin de conduire les squatteurs vers le gymnase de la Cépière où des solutions d’hébergement leur ont été proposées « en fonction des situations administratives ». Sur les 194 habitants encore là, la Mairie de Toulouse en a pris en charge... 52. « Ce que nous faisons a du sens. Aujourd’hui 12 bailleurs sociaux sont engagés à nos côtés », prétend Daniel Rougé, adjoint au maire de Toulouse en charge des politiques de solidarité et des affaires sociales. Il compte d’ailleurs organiser, sur le même modèle, l’évacuation des squats de Ginestous (320 personnes) et de l’impasse Barthe (126 personnes) d’ici la fin de l’année 2017...

Et dimanche dernier, environ 250 caravanes de "gens du voyage" se sont installées boulevard de Sélery à Colommiers (Haute-Garonne) sur un terrain municipal. Le soir même, les services de Toulouse Métropole, compétents en matière d’accueil de gens du voyage, et la préfecture de Haute-Garonne ont été prévenus de cette arrivée...

Violences d’État

Si la soirée électorale a été calme à Toulouse dimanche soir, des dégradations ont été constatées sur les locaux de la Banque de France, rue Antoine-Deville. Des individus ont projeté sur la façade de cet établissement public des œufs et des ampoules remplies de peinture et d’huile de vidange. Et vers 4 h 45, une agence de la Caisse d’Épargne, faubourg Bonnefoy, a subi également des dégradations du même type. Deux vitres de cette agence ont été cassées et une grande inscription a été tracée à la peinture : « Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux… » Une enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Le lendemain, les cérémonies de commémoration du 8 mai ont eu lieu gnagnagna dans toutes les communes de France, c’est assez marrant de voir les dizaines d’articles à peu près identiques publiés par la Dépêche sur le sujet. Petite surprise quand même à Rocquecourbe (Tarn), où un vol de drapeaux et la dégradation de plaques au monument aux morts ont entaché la célébration. Le maire et son conseil municipal ont été très affectés par cet incident.

À l’appel de plusieurs associations, un rassemblement s’est tenu mercredi soir sur le square Charles de Gaulle pour dénoncer les conditions d’emprisonnement de 1 600 prisonniers politiques palestiniens incarcérés dans les prisons d’Israël.

Iels étaient environ une soixantaine samedi à s’être rassemblé.e.s place du Capitole pour la Marche Mondiale du cannabis. Une 6e édition à Toulouse pour « prôner la dépénalisation des usagers, l’autoproduction réglementée et défendre la consommation récréative ou thérapeutique du cannabis, notamment par le biais de vaporisateur inhalateur ».

L’antenne du Raid a été inaugurée vendredi, près de Toulouse, par le ministre de l’Intérieur. Une vingtaine d’hommes compose l’antenne. À l’extérieur, stationnent les véhicules type « transporter » avec un « petit véhicule protégé » blindé. Boucliers balistiques portables, fusils de précision et armes lourdes type HK MP5 ou tazer, font partie de l’équipement. Un policier du Raid porte environ 40 kg de matériel sur lui lors de chaque intervention. Depuis le 7 novembre, ces hommes ont participé à 13 opérations de lutte contre la criminalité, 4 dans le cadre d’affaires terroristes. Vingt-neuf personnes ont été interpellées, dont 6 pour des faits terroristes. La localisation de leur caserne n’a pas encore été dévoilée.

Le dispositif « participation citoyenne » a été mis en place dans la commune de Laroque-d’Olmes (Ariège) voilà un an. "Les caméras ont permis des arrestations, ça permet d’être complémentaire. Quant à la participation citoyenne, on peut dire que Laroque est avant-gardiste, ça fonctionne très bien avec les réunions hebdomadaires, les informations remontent bien, de plus en plus précises, on a de bons résultats, il faut continuer." Le dispositif de vidéoprotection va d’ailleurs s’élargir avec quatre caméras supplémentaires, pour une commune de... 2490 habitant.e.s.

Le procès d’une personne interpellée par les services de police le 21 janvier dernier, en marge d’un rassemblement pour protester contre le projet de construction d’un transformateur électrique à Saint-Victor-et-Melvieu, qui devait se tenir mardi à Rodez, a été reporté au 10 octobre 2017.

Il est 22h15 lundi soir, lorsque les policiers de la brigade anti-criminalité de Toulouse arrêtent une personne, rue de Metz, qui est en train de faire tournoyer son nunchaku. Lors de son interpellation, il ne se laisse pas faire et insulte les policiers. La personne a été placée en garde à vue pour port d’arme de catégorie D et outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Tech, finanche

Vendredi matin, l’agence de Foix (Ariège) de la BNP Paribas a été entièrement bâchée par le collectif ariégeois, les Urgentistes du climat, afin de protester contre l’évasion fiscale et le financement d’énergies fossiles. Cela s’est traduit par la fermeture complète de l’agence fuxéenne de la BNP Paribas durant toute la matinée. Une action qui, jour de marché, n’est pas passée inaperçue. « La BNP Paribas est la banque française la plus implantée dans les paradis fiscaux, explique l’activiste. Mais elle est aussi - avec 57 milliards d’euros de soutien aux énergies fossiles depuis 2009 - celle qui finance le plus le dérèglement climatique. »

Samedi 13 mai, le Comité « Stop Linky47 » a drainé une quarantaine de personnes, dans la salle des fêtes de Savignac-sur-Leyze, venues écouter le propos sur le « fameux » compteur Linky. Un film-reportage a été passé, donnant la parole aux initiateurs, constructeurs et distributeurs et au final cela inquiète considérablement car certains installateurs osent travailler en abusant les usagers, particulièrement des personnes vulnérables, en proférant aussi des menaces et en s’en prenant physiquement à des usagers s’opposant à la pose. De son côté ENEDIS assure que la réglementation est tout à fait respectée… pourtant affirme le Comité Stop Linky, "le Linky ne se contente pas de relever la consommation, il communique et renseigne sur notre rythme de vie"...

Après près de quatre mois d’audience, le procès de la catastrophe d’AZF touche à sa fin. « Ils ont fait disparaître l’arme du crime ! » L’heure est cette semaine aux plaidoiries des parties civiles, au procès de la catastrophe d’AZF, devant la cour d’Appel de Paris. Avant le réquisitoire mercredi 17 et jeudi 18 et la défense, la semaine suivante, les avocats de la partie civile ont porté une toute dernière fois, la parole des victimes.

Jeudi 11 mai se tenait la première "Journée de l’hydrogène en Aveyron" à Onet-le-Château. Spécialistes et élus ont dévoilé la stratégie qui fera de l’Aveyron une plaque tournante pour cette filière émergeante. "Aujourd’hui, on est une région pilote, labellisée territoire hydrogène. On a le leadership », indique Nadia Pellefigue, vice présidente de la région Occitanie. La station d’hydrogène la plus importante devant être fournie par les établissements Braley. « Dans 3 ans on boucle le projet, dans 5 ans on rentabilise et on espère être des actionnaires heureux et utiles pour répondre aux enjeux du moment et générer de l’emploi ». Coup de bol, ou action préméditée ? L’inauguration prévue le jour même aux établissements Braley n’a pas eu lieu en raison d’un incendie qui a s’est déclenché lieu la veille sur le site de Bozouls. Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Aveyron a engagé jusqu’à 70 pompiers pour venir à bout du feu. « Un sacré coup dur pour l’entreprise qui ne possède désormais plus de ligne de tri et j’ai 50 employés en charge , déplore Christian Braley, le PDG. Mmon bâtiment qui a brulé l’an passé n’est pas reconstruit  ».

Toujour en Aveyron, à Villefranche-de-Rouergue, le nouveau site Nutergia s’étend sur 7 500 m2, sur un terrain de 3 hectares. "Dans nos sociétés modernes, les niveaux de stress sont souvent élevés, épuisant les réserves nutritionnelles. Fatigue, troubles de l’humeur et du sommeil, manque de motivation et de concentration voire anxiété… s’installent. Or, savez-vous que comportement et humeur sont influencés par l’action de « messagers », en particulier sérotonine et dopamine, et que ceux-ci sont synthétisés à partir d’acides aminés spécifiques (tryptophane, tyrosine) en présence de vitamines B et C ? Mention spéciale aussi pour le magnésium essentiel à l’équilibre nerveux, dont le taux tend à se réduire sous l’action du stress chronique. De bonnes raisons pour les ajouter à votre menu !" [5]. « Notre construction s’inscrit dans une démarche de développement durable », insiste Antoine Lagarde, le PDG de Nutergia.

Notes

[1secte catholique intégriste connue pour ses positions d’extrême droite, notamment anti-IVG

[2Voir aussi la vidéo de présentation flippante sur le site de l’école

[3une salle de plus de 450 places, trois salles de 200 places environ et huit salles de 80 à 130 places

[41 rue du Poids de l’Huile
31 000 Toulouse

[5Citation tirée du site internet de l’entreprise

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.