Rose béton et amère déception, ou comment la mairie se met soudainement à kiffer le graffiti

Peut-être faites vous partie de celles et ceux, qui comme moi, se plaisent à observer les murs. Déchiffrer les signatures et autres blazes qui y sont apposés. Et qui prennent le temps de redessiner dans le vide, de s’inspirer, d’imiter et puis d’inventer même. Peut-être aimez-vous les tags et les graffitis pour les mêmes raisons que moi. Parce qu’avant tout c’est une réapropriation de l’espace urbain. Parce qu’écrire sur les murs c’est pas bien. Parce qu’on peut écrire ce qu’on veut. Parce que c’est sale. Parce que c’est moche. Parce que c’est beau aussi. Parce que peu importe après tout. Parce que ça procure des frissons. Parce que ça fait plaisir surtout. Et que se faire plaisir aujourd’hui, c’est plus qu’important. Parce que... y’a tout un tas de raisons mais là n’est pas vraiment la question.

Moi le graffiti je l’aime, mais pas au musée. Pas quand c’est toléré, tu vois ?

Et là, j’sais pas si t’as vu mais y’a plein d’endroits où l’espace a été offert aux graffeureuses. Sûrement même que ces "street-artistes", comme on les appelle chez les gens politico-correctes/artisto-bobo-biomerdant, ont été payé pour leurs prouesses techniques. Ce que certain.es faisaient illégalement il y a quelques années, n’ont aucun scrupule à se le faire payer aujourd’hui. Et même si cachet il n’y a pas... l’invitation a été faite et acceptée et c’est bien suffisant pour moi pour cracher dessus. Pour avoir envie de tout repasser, toyer, dégrader.

La mairie a encore bien compris comment utiliser les gens et comment récupérer ce qui restait à la rue. Comment utiliser des graffeureuses contre elleux-même. Et d’autres, juste pour la fame et les billets sont même prêt à poser pour la dépêche. Moi ça m’fait gerber !

A qui jeter la pierre ? A celleux qui proposent ou à celleux qui acceptent ? Moi, j’en prendrais bien une dans chaque main.




Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 26 juin

    Quand on a établit un monde imaginaire dans sa tête, où tout les rapports sociaux seraient adéquats à ses envies, il est choquant de voir des gens vendre leur forces de travail pour vivre. Et les perspectives pour résoudre le problème du travail se résument à la délation et à la lapidation.

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.