[Saint-Gaudens] Procès gilet jaunes, militants écolos

Le 26 septembre à Saint-Gaudens a lieu le procès de quatre militants gilets jaunes, militants écologistes inculpés suite à une manifestation pour le climat qui a eu lieu en mars 2019. Un rassemblement de soutien a lieu a 8h devant le tribunal.

Suite à la Marche pour le Climat du 16 mars 2019 qui a convergé avec les gilets jaunes du Comminges au rond-point de l’autoroute (à Saint-Gaudens), convocation de 14 personnes en gendarmerie pour des faits d’entrace et attroupement sans armes :

  • 2 personnes n’étaient pas présentes à la manif’ mais ont quand meme été fichées (photos et empreintes et une placée en garde à vue, pour rien).
  • 8 personnes vont recevoir un "rappel à la loi" (mais on ne sait à l’heure actuelle ce qui va etre "rappelé" vu le vide du dossier)
  • 4 autres personnes ont subi une garde à vue et sont convoquées au Tribunal Correctionnel le 26 septembre !

Face à la répression, la solidarité est notre arme.
Rendez-vous au Tribunal de Saint-Gaudens le 26 septembre à 8h30


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 27 septembre

    CR Procès de Saint-Gaudens du 26/09

    On avait mis les petits plats dans les grands. Organisation rapide de la défense collective. Tracts pour appeler au soutien, Affiches, Badges en couleur, Diffusion d’infos sur les sites internet militants, événements pour mobiliser, organisation des festivités autour de la journée, avocat,... Bref on était prêts.
    Et beaucoup de personnes ont répondu à l’appel ; gilets jaunes, organisations (signataires des divers communiqués ou tracts), individu-es, que tous et toutes en soient remercié-es chaleureusement.

    Malheureusement, il est dans la vie des moments où l’imprévisible pointe le bout de son nez, à l’improviste, sans prévenir. Cela engendre de ces situations, où la moquerie devient superflue, le sarcastique inapproprié, la défiance la plus déterminée n’a plus prise. La rage vous en tombe, comme ça, Pfiou !! La situation prend le dessus, elle vous écrase, se suffit à elle même.

    Que c’est il passé ? Ce 26 septembre mémorable.
    Alors que la foule solidaire venait de lancer ses derniers encouragements aux inculpé-es, au moment où ils et elles franchissaient l’impressionnant cordon de police (en tenue d’apparat) mobilisé devant l’entrée du palais (2 estaffettes esquintées. Pour de vrai elles sont moisies et ne passeraient probablement pas le contrôle technique). Donc nos camarades s’engagent vaillamment dans l’enceinte, en un attroupement potentiellement répréhensible. Rentrent accompagné-es de leur avocat dans la salle.
    L’avocat, maître Pignon, constate alors la présence d’un seul juge pour mener ce procès, et fait gentiment remarquer que pour le chef d’inculpation d’entrave à la circulation ça peut faire mais, oui il y a un MAIS, pour le chef d’inculpation d’attroupement après sommations de se disperser, la procédure requiert un collège de 3 juges. Après vérification, le juge admet son impossibilité à tenir séance et renvoie le procès au 16 Janvier 2020. CLAP de Fin provisoire, sans mandat de dépôt.

    Voilà comment diluer en un instant, la détermination de toute une foule dans un rire, assez incrédule, comment est ce possible ?

    On peut se féliciter simplement que la moindre manif’ non déclarée soit mieux organisé, le moindre rassemblement, jaune, vert, noir, … mieux préparé. Et encore une fois le mouvement social a démontré sa force. Grâce au ’’stand d’entraînement de tir au LBD (Lanceur de Balles Douces)’’, à la roue de l’infortune, au chamboule-tout, à la reconstitution théâtrale d’actes de GJs, etc... la journée ne fut perdue pour personne, même l’équipe bleue derrière les chefs a rigolé (pas les chefs, sérieux en diables). Notons en plus que chaque individu-e a participé à ramener un petit bout de chaque stand, créant une déambulation improvisée, presque comme une manif’.

    POLICE partout JUSTICE nulle part, fut le slogan le plus juste du jour. Non pas comme la bravade habituelle mais comme un pertinent résumé de la situation.

    Et maintenant ? D’autres camarades ont encore quelques démêlés avec la justice, en attendant, le début 2020. Et puisque on nous invite à une cérémonie de vœux au tribunal, le 16 janvier, ben :

    ON SERA LÀ, ON SERA LÀ, MÊME SI EUX LE VEULENT PAS, ON SERA LÀ....

    Autodéfense Juridique GJs
    Inculpé.e.s

    P.S. (passer en article si vous pensez que ça présente un intérêt ;-) )

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.