TÉMOIGNAGE (résumé) [Trigger Warning : VIOL ]

Dénonciation de mon agresseur qui milite toujours. Agresseurs hors de nos luttes !

le collectif de modération souhaite mettre en garde les lecteur.ices quant à l’extrème violence des situations rapportées dans ce témoignage, qui relate notamment des scènes de viols, d’agressions sexuelles, d’emprises, donnant lieu à un récit particulièrement heurtant et choquant.

-  Préambule

Il y a plusieurs années j’ai été battue et violée pendant environ 2 ans. J’ai de graves séquelles psychologiques et suis suivie par une psychiatre pour post trauma. Ma vie est gâchée. J’aimerai avoir justice mais mon avocate m’a expliqué que si je portais plainte contre mon agresseur ce serait classé sans suite car les preuves font défaut. Mon plus grand souhait est donc d’obtenir justice en le dénonçant et en espérant qu’il soit exclu des milieux militants. Lorsque j’étais avec lui je ne me rendais pas compte de ce qu’il me faisait, je n’arrivais pas à mettre des mots dessus et de toute façon je l’aimais tellement que je n’aurais jamais rien fait pour lui nuire. N’ayant pas pu prendre conscience à l’époque de ma condition de victime, de la nature de ce qu’il m’infligeait, je n’avais donc pas de raison particulière me poussant, à ce moment là, à réunir des preuves contre lui car je l’aimais et je n’arrivais pas à réaliser à quel point il me détruisait. Si je portais plainte il pourrait donc se servir de cette absence de preuves pour s’innocenter. C’est pour cela que je ne peux pas porter plainte, à mon grand regret, sinon je l’aurais fait sans aucune hésitation.

J’étais de celles qui pensaient : « En ce qui me concerne, je ne me mettrai jamais avec un mec violent, et si malgré tout ça arrivait je me barrerais de suite ! Il est clair que je ne me laisserais pas faire ! ». Je voulais tracer ma route seule, solitaire, je ne voulais pas me mettre en couple avec qui que ce soit, la ’’recherche de l’amour’’ étant quelque chose qui m’a toujours échappé. Comme quoi ça peut arriver à n’importe qui ...

Je ne rentrerai pas ici dans les détails de ce que j’ai subi dans les diverses luttes. Il s’agira de fragments, de certains moments car c’était en réalité un quotidien qui a duré près de deux ans.

Voici donc une partie de mes témoignages. L’original, la version complète, tient en 12 pages, vous avez ici un condensé en 7 pages en espérant que ça vous facilitera la lecture. Je ne précise pas les noms des lieux et des gens pour éviter des répliques judiciaires de la part de mon agresseur.

Vous aurez donc ce résumé dans le PDF joint à cet article, je vous invite à le lire.

Témoignage - 111.3 ko
Témoignage

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 25 septembre

    C’est horrible il faut absolument que ce type dangereux soit repoussé hors des milieux militants.
    Total soutiens aux victimes !

  • 25 septembre

    L’agresseur en question se nomme FREDERIC RAGUENES. Il a fait déjà beaucoup de mal à des personnes notamment des militant.es, il a menacé de mort beaucoup de gens (c’est un quotidien pour lui), il en a humilié à la pelle, bref il nuit aux gens et à la lutte. Il a été sur la zad de Sivens, celle d’Agen et NDDL dont il a été viré. Il est actuellement à Bordeaux, au Squid. Agresseurs hors de nos luttes !

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.