Trans Pédés BiEs Gouines assassinéEs : nos solidarités sont internationales !

Trans Pédés BiEs Gouines assassinéEs : nos solidarités sont internationales !

Manifestation le 8/11/17 19h M°Jean Jaurès

Trans Pédés BiEs Gouines assassinéEs : nos solidarités sont internationales !

Manifestation le 8/11/17 19h M°Jean Jaurès

Alors que la situation des personnes LGBTQI est toujours aussi catastrophique en Tchétchénie, nous avons appris il y a un mois que l’Azerbaïdjan mène des arrestations de masse contre les personnes gaies et trans du pays. Quelques jours plus tard, on découvrait l’horrible sort du chanteur russe Zelimkhan Bakaev, vraisemblablement torturé à mort à son arrivée en Tchétchénie début août.

En Égypte, suite à un concert où des drapeaux arc-en-ciel ont été brandis, 57 personnes ont été arrêtées. Dans ce même pays, les tests anaux – autrement dit le viol – sont régulièrement pratiqués sur les hommes homosexuels.

Au Tadjikistan, les autorités ont établi une liste de 367 hommes et femmes « suspectéEs » d’être homosexuelLEs, obligeant ces dernierEs à donner des échantillons de leur sang pour des tests de dépistage.

L’Indonésie s’est également récemment fait remarquer par ses arrestations massives d’hommes gays : une soixantaine dans un sauna de Jakarta il y a quelques semaines, sous couvert de lutte contre la prostitution.

Et enfin le Brésil, pays déjà tristement connu pour son taux de crimes LGBTQI-phobes le plus élevé au monde, vient d’autoriser les psychologues à proposer des « thérapies de réorientation sexuelle » aux homosexuelLEs. Thérapies dont on sait qu’elles ont des effets catastrophiques sur les personnes LGBTQI et que le Brésil avait pourtant interdites en 1999.

Nous assistons, désespéréEs, à un véritable « backlash » contre nos communautés.

Nous tenons à rappeler que dans le monde l’homophobie d’État fait des ravages. En effet, dans les pays où la persécution organisée de nos communautés existe, et notamment à travers une violente répression policière, le nombre de contaminations ne cesse d’augmenter. En Russie, où les personnes LGBTQI et usagères de drogues sont particulièrement réprimées, on dénombre actuellement 80 décès par jour des suites d’un sida. Cette persécution contre les personnes vivant avec le VIH se retrouve aussi aux Philippines où la chasse meurtrière contre les usagerEs de drogues organisée par le gouvernement de Duterte et la mise en quarantaine des personnes dépistées séropositives en fait, avec la Russie, un des rares pays où l’épidémie progresse.

Aussi diverses soient-elles, les attaques contre nos communautés sont toutes meurtrières.

Aujourd’hui, nous nous rassemblons, conscientEs que nous le pouvons, contrairement à nos sœurs et frères dans tant de pays. Cette situation peut sembler inimaginable pour beaucoup d’entre nous et pourtant !

Pourtant rappelons-nous qu’il y a seulement quelques années des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour nous insulter et nous dire que nous ne méritions pas d’exister, de nous aimer.

Rappelons-nous que leur parole et leurs actes peuvent se libérer à tout moment. Pensons à nos camarades trans qui doivent encore affronter un véritable parcours du combattant pour être reconnuEs dans leur identité et, en cette journée internationale de la solidarité et du souvenir intersexe, à nos camarades inter mutiléEs.

Les timides avancées législatives de Hollande ne doivent pas nous faire oublier que tout n’est pas acquis, nous avons encore de nombreuses choses à prendre ! Dénonçons avec force toutes celles et tous ceux qui, au sein même de nos communautés, tentent de nous diviser, de nous opposer les unEs aux autres en se basant sur des critères arbitraires de genre, de classe, d’origines…

Enfin, nous condamnons le silence meurtrier qui fait écho à ces agressions et assassinats de par le monde. Mais, pire que le silence, les États-Unis ont dernièrement voté contre la résolution de l’ONU condamnant la peine de mort pour les personnes LGBTQI, pays où le vice-président voudrait nous voir penduEs.

Nous sommes épuiséEs et en colère de nous réunir une fois de plus pour pleurer nos mortEs et alerter sur nos situations.

Lorsque l’épidémie de VIH/sida est apparue, les pouvoirs publics ont mis plusieurs années à se saisir du problème, se rendant par là complices de milliers de mortEs. M. Macron ne veut « pas donner de leçons » au dirigeant égyptien ? Qu’il sache que son silence et les quelques actions faiblardes des autorités françaises font de lui un complice à son tour et qu’il a notre sang sur les mains ! Pendant que les autorités tergiversent nous on crève !

S’attaquer à l’unE d’entre nous, c’est s’attaquer à nous touTEs ! On n’oublie pas, on ne pardonne pas ! Trans Pédés BiEs Gouines assassinéEs : nos solidarités sont internationales !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.