l’Etat nous fait la guerre, défendons-nous ensemble

Dans la prison de Seysses, dans la nuit de samedi à dimanche, J. est mort en isolement. Un autre détenu est hospitalisé entre la vie et la mort. La prison parle d’un suicide par pendaison, ce qui est fortement contesté et improbable. Pour l’autre détenu, même opacité et mensonges des matons. Tout laisse à croire qu’ils ont été tabassés à mort.

  • 3 de sorties

    Trois personnes sont sorties. Il en reste encore une.

  • Trois petit tour...

    Les flics auraient balader les 13 personnes de la nasse d’un point à un autre sans les arrêters. Le bilan des arrestations seraient donc de 3.

  • Trois petit tour...

    Les flics auraient balader les 13 personnes de la nasse d’un point à un autre sans les arrêters. Le bilan des arrestations seraient donc de 3.

  • Arrestations

    On parle de 13 arrestations au moins dans la nasses. Il pourrait s’agir d’un contrôle d’identité, 4 heures... mais nous n’avons pas plus d’infos

  • Legal team 07 86 78 34 85

    Pour communiquer les infos sur d’éventuels arrêté.e.s

  • Bilan médic de la ZAD

    Si vous doutez encore que l’Etat ça sert à faire la guerre...
    272 personnes blessées sur la zone depuis le début de l’opération militaire. Voir ici

  • Arrestations ?

    Une personne certainement amenée au comissariat et peut-être deux autres.

  • Et à Paris

    Les collectifs de sans-papier.es qui ont tenté d’occuper le bureau d’information européen cet après-midi sont venu.e.s se joindre au rassemblement contre l’expulsion de Tolbiac et contre les violences policières. https://paris-luttes.info/action-de-la-csp-75-devant-l-10029

  • Une personne au moins frappée dans la nasse.

    Des personnes qui essaient de filmer se font jarter.

  • Suivi des comparutions immédites des arrêté.es des révoltes

    C’est par là

0 | 10

Dimanche soir, à la Reynerie, où J. avait grandi, des habitant-e-s ont témoigné leurs colère et indignation. Colère renforcée par l’agression et l’arrestation d’une femme par la police à Bellefontaine car elle portait un voile. Des affrontements ont eu lieu avec la police. Depuis, chaque soir, les forces de l’ordre arrivent avec un dispositif quasi militaire afin de mater toute résistance : hélicoptère avec projecteur, tirs de grenades lacrymogènes, de flashballs, matraquages, interpellations.

Lundi et mardi, pour protester, les détenus de Seysses refusent de rentrer dans leurs cellules. La prison fat intervenir une équipe spéciale (ERS) pour réprimer la mutinerie.
Comme d’habitude, les médias répètent les mensonges de la préfecture et de la prison.

Sur tous les fronts, dans la rue, les prisons, les facs, et les quartiers, de la Zad à la Reynerie, l’Etat nous attaque. L’Etat sabre dans nos droits ainsi que dans nos chairs.
On ne laissera pas faire, notre meilleure arme c’est la solidarité. Manifestons ensembe, brisons les frontières entre nous, créons des liens.

Rendez-vous sur les hauteurs de la place de la Daurade vendredi 20 avril à 18h pour partir en manif

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.