Le CHU de Toulouse s’apprête à racketter ses usager-es

Communiqué d’Act Up Sud Ouest contre la privatisation du système de santé.

Au CHU de Toulouse, les directeurs passent mais les politiques d’austérité demeurent.

En 2005, le directeur de l’époque a voulu vendre l’hôpital La Grave en le vidant progressivement de toute activité et en laissant le temps dégrader les bâtiments vides pour ainsi justifier son action. L’entretien de bâtiments vides coûtait cher et la solution de maintenir des activités en son sein ne correspondait pas aux politiques de santé de l’époque.

Aujourd’hui, M. Le Moign, le nouveau directeur, nous propose une variante au niveau de l’hôpital Purpan. Cela fait plusieurs mois que le parking accueillant les usager-e-s, à côté de l’hôpital des enfants, est dans un état correspondant à un « champ de patates », une vraie honte ! Aujourd’hui, un parking entièrement rénové a surgi et permet d’accueillir les usager-e-s de l’hôpital et leurs proches dans des conditions respectueuses. Malheureusement, parce qu’il y a un « mais », les travaux ne sont pas finis : des barrières de péage sont en train d’être montées aux entrées et sorties du parking.

Ainsi, nous pouvons anticiper dès maintenant le contenu du discours du directeur du CHU, à savoir que pour fournir un accueil de qualité aux usager-e-s il était obligé de faire payer le stationnement au sein du CHU.

La mise en place de parkings payants au sein de l’hôpital est une situation qui n’est pas acceptable et nous la considérons comme un racket imposé aux usager-e-s et à leurs proches. Nous allons à l’hôpital pour bénéficier de soins qui peuvent être lourds et nécessiter plusieurs jours d’hospitalisation. Nos familles et/ou nos proches viennent nous soutenir dans cette épreuve, leur présence est nécessaire. Profiter de cette situation pour imposer le paiement du stationnement au sein d’un établissement de santé publique est un pas de plus vers la privatisation de notre système de santé et cela est inacceptable.

Les politiques d’austérité appliquées ces dernières années par les gouvernements successifs détériorent les conditions de travail des personnels soignants et non-soignants et s’attaquent aujourd’hui aux usager-e-s et à leurs proches alors qu’ils/elles sont présent-e-s pour bénéficier d’un service public de santé.

Aujourd’hui, Act Up-Sud Ouest, association d’usager-e-s, de malades et de leurs proches est en colère et va s’opposer à la mise en place de ce racket.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 12 juin

    Shame ! Quelles sont les actions prévues ???! Tout notre soutien !!

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.