Revue de stress - semaine du 6.03

La revue de stress c’est une sélection d’articles tirés de la presse dominante qui à un moment donné peuvent avoir un intérêt pour nos luttes, même si les infos sont toujours abordées sous un angle qui nous va pas. Dans ce numéro, une petite contribution qui couvre une période de deux semaines. Et on peut touTEs alimenter les prochaines éditions, c’est très facile, ça se passe sur cette page.

Violice

À Moissac (Tarn-et-Garone), depuis la rentrée scolaire, six keufs municipaux sont équipés de revolvers, les deux autres devraient l’être dans les semaines qui suivent, après leur formation. Voté à la quasi-unanimité, un avenant à la convention leur permet également d’être munis de tasers dans un souci de « gradation des moyens de défense ». « Ce sont deux choses complètement différentes , il s’agit d’une arme d’appoint qui peut permettre d’éviter l’utilisation du revolver », explique Jean-Luc Henryot, adjoint à la sécurité.

Cela fera bientôt trois ans que Redouane Ikil, ex-professionnel de la boxe anglaise et ancien cadre au sein du groupe La Poste à Toulouse, est en prison (préventive...). Le quadragénaire et père de trois enfants est soupçonné d’avoir été impliqué dans deux braquages violents qui se sont déroulés dans la Ville rose, en mars 2012 et mai 2013. Son procès aux assises de Toulouse débutera la 19 juin 2017. Son frère Abdelhakim Ikil, qui a aussi été emprisonné pendant 17 mois en préventive avant d’être libéré en octobre 2016 suite à un non-lieu, témoigne dans Côté Toulouser.

Un observatoire des pratiques policières est en train d’être lancé poar la LDH [1] à Toulouse, en partenariat avec la fondation Copernic [2]. Le dispositif a été testé pendant la manifestation engagée contre le projet Val Tolosa de Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne) et lors des deux rassemblements organisés en soutien à Théo, d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Deux groupes de trois bénévoles, équipés de gilets distinctifs et de caméras, seront envoyés sur les rassemblements, pour récupérer des données. Simples observateurs, ils n’ont pas vocation à se retrouver au coeur de l’événement, mais à l’analyser d’un peu plus loin, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité. Selon le directeur de la Ligue des droits de l’Homme de la Ville rose, le système pourrait être mis en place sous une quinzaine de jours, soit à la fin du mois de mars.

Cravachail

Un appel à la grève vient d’être lancé par les conseiller.e.s bancaires de la Banque Postale. C’est le mardi 14 mars à 10 heures qu’iels ont décidé de se réunir devant le bureau de Poste des Minimes. Un point presse ainsi qu’un débat seront organisés pour discuter des problématiques que rencontrent les professionnels de la Banque Postale. Dans la ligne de mire : « une charge de travail accrue, des tâches administratives chronophages, une rémunération au rabais », ainsi que des réformes qui font perdre son sens au travail accompli.

Les personnels de santé et les fonctionnaires étaient appelé.e.s au rassemblement, mardi 7 mars 2017, à partir de 14 heures, à Toulouse. Divers corps de métiers étaient également présents, dont le corps enseignant, tous rassemblés autour d’une même revendication : l’amélioration de leurs conditions de travail. Étonnament, Côté Toulouse nous livre pour une fois un compte rendu assez positif de la manif sauvage qui a bifurqué du cortège syndical au niveau d’Esquirol [3] : « Puis, vers Esquirol, le cortège composé par les étudiants du Mirail a bifurqué vers la rue d’Alsace-Lorraine. La manifestation sauvage s’est alors accéléré, empruntant des rues au hasard, au gré de l’humeur des jeunes manifestants. Au son des Béruriers Noirs et de Stupeflip, loin du rassemblement « édulcoré de la CGT », ils sont finalement entrés dans le campus de l’Université de Toulouse 1 Capitole. La centaine de jeunes entendait manifester contre les violences policières (« plus de facs, pas de matraques ») et la fusion des universités (« non à la fusion »). Ils se sont finalement dispersés après avoir fait le tour du campus, dans le calme, vers 16 h 30. »

Éructation nationale

Après plusieurs mouvements de grève depuis fin février dans les quatre écoles maternelles du dispositif pilote « Ponts Jumeaux » – Ponts Jumeaux, Niboul, Alphand et Guilermy –, la mobilisation a gagné, mercredi après-midi, la place du Capitole. Près d’une trentaine de personnels enseignants, des Clae (centre de loisirs associés à l’école), parents d’élèves ont déployé des banderoles pour dire « non » au retrait en septembre prochain de ce dispositif unique à Toulouse où les Atsem (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et les animateurs de Clae exercent pleinement leur rôle en complément des équipes pédagogiques.

Éjections

Un rassemblement contre la venue de Marine le Pen à Mirande le 9 mars a eu lieu, il a même été annoncé dans la Dépêche... Selon le collectif gersois antifasciste, "plus de 200 personnes ont manifesté leur opposition à sa venue dans le Gers au bruit des casseroles et autres instruments, pendant près de trois heures".

Patriarcaca

Le 8 mars yavait pas que la manif à Toulouse, mais aussi à Auch (Gers), à Montauban (Tarn-et-Garonne), et à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). Pas de cortèges radicaux à signaler dans ces villes cependant. « C’est vrai que la fonction publique est relativement protégée de certains débordements, mais les propos sexistes ne sont pas rares, des collègues et moi-même en avons entendu, et on nous prend moins au sérieux que les hommes. Et, de ce point de vue, certains chefs d’établissements ont des comportements odieux avec leurs subordonnées. »

Le 12 avril 2016, l’assemblée du département adoptait un arrêté mettant fin à la prise en charge hôtelière des femmes enceintes, mères isolées avec enfant de moins de trois ans, mineurs isolés étrangers et jeunes majeurs. En avril, les dernières personnes concernées seront sorties des hôtels. Où iront ces 250 mères avec enfants qui, au 31 décembre, y résidaient encore ?

Haute-Garonne : les femmes isolées abandonnées par le département - 70.4 ko
Haute-Garonne : les femmes isolées abandonnées par le département

Chiurbanisme

Une vingtaine d’opposant.e.s à la vente d’une partie de la place Milliane à Pamiers au profit d’un projet de complexe cinématographique ont retardé le démarrage du conseil municipal en manifestant devant la mairie avec des pancartes pour dire leur refus de voir disparaître une partie des platanes de la place.

Les élu.e.s toulousain.e.s ont approuvé vendredi 10 mars la vente des halles de la Cartoucherie qui deviendront d’ici 2 019 un lieu de divertissement et de consommation bourgeois qui réunira une quinzaine de restaurants, un espace de coworking, un mur d’escalade, une salle de spectacles, une auberge de jeunesse… « Connaissez-vous, face au centre-ville de Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, ce lieu baptisé Darwin ? Un lieu « alternatif », semblable à aucun autre, à Toulouse tout au moins, et qui mêle, dans une ancienne caserne rénovée, une série d’activités pour « travailler, manger, faire du sport, bricoler, jardiner »…Et « Darwin, ça cartonne » » observe le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Les six investisseurs, Sylvain Barfety, un ancien de Darwin, les associés de la Compagnie française et de l’Envol, The Roof, Gilles Jumaire, l’ancien patron de Bleu citron, la conciergerie Allo Bernard et le promoteur Gotham, vont devenir propriétaires de 13 000 m2 pour un montant de 2 M€. Ils débourseront aussi 20 M€ pour la rénovation. Une ouverture échelonnée à partir de 2018 est envisagée.

Le Salon du logement neuf s’est tenu au stade Ernest-Wallon à Toulouse ce week-end. Un rendez-vous incontournable pour vomir les quelque 400 programmes en vente dans l’agglomération toulousaine, gerber le prêt à taux zéro (PTZ) destiné à ceux qui achètent leur résidence principale pour la première fois ou investir en loi Pinel, et ainsi ne pas profiter des avantages de la défiscalisation… intéressants pour les contribuables payant à partir de 3 000 € nets d’impôt sur le revenu/an. « La moitié de ces investisseurs ne sont pas de la région Occitanie, le client type a entre 40 et 50 ans CSP + et cadre, juste après viennent les trentenaires, notamment parisiens, qui n’ont pas assez pour acheter leur résidence principale et préfèrent se constituer un début de patrimoine. »

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, et Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier, dévoileront le projet retenu pour le site du « tri postal », à côté de la gare Matabiau, future gare TGV, mercredi 15 mars à l’occasion du Mipim de Cannes, salon international de l’immobilier, sur le stand de So Toulouse. En décembre dernier, ont été sélectionnées 5 équipes associant promoteurs (Bouygues, Cie de Phalsbourg, Greencity, Icade et Vinci) et architectes (les Belges de 51N4E et Marseillais de CVA, l’Américain David Libeskind, les Parisiens de Scau, Valode et Pistre ou Jean-Paul Viguier, et les Toulousains de PPA, Scalène, Cardette et Huet ou LCR). Le « lauréat pressenti » vient d’être choisi par le jury. Il sera désigné définitivement à l’issue d’une période de négociation exclusive, d’une durée de 3 mois, qui s’engage dès maintenant avec ce lauréat.

Toulouse se prépare à expulser encore plus de campements d’habitation sur son territoire. En effet, lorsqu’une commune n’est pas en règle avec la loi Besson, la décision d’évacuation d’un campement illégal ne peut être prise que par un juge. La mise en application de la décision reviendra alors au préfet. Or actuellement il manque à Toulouse une aire de grand passage et une aire de campement permanente pour se mettre en conformité avec la loi Besson, ce qui permettrait de ne plus avoir à passer devant le juge... Le préfet pourrait alors, seul, dans les 48 heures, ordonner une expulsion. En ce qui concerne l’aire de grand passage manquante, son installation a déjà été planifiée, pour 2017, de mai à septembre, à la Mounède dans le quartier de Saint-Simon. « Encadré.e.s par la municipalité », les gen.te.s du voyage ne pourront y rester plus de 15 jours. Quatre personnes seront chargées de surveiller cette aire et des caméras de surveillance ont été mises en place. Cette aire de grand passage sera ensuite déplacée chaque année dans un quartier différent. Les élu.e.s en charge de la question espèrent pouvoir « régler le problème » de la deuxième aire manquante courant 2017.

Hontières

Pour dénoncer l’arrestation et la possible expulsion d’Albert Shehu, les élèves et enseignant.e.s du lycée professionnel Roland Garros de Toulouse se sont réuni.e.s vendredi 10 mars devant l’établissement. Un rassemblement organisé dans l’urgence car Albert est menacé d’expulsion immédiate. Albert, élève de terminale toulousain d’origine albanaise avait été arrêté mardi lors d’un contrôle de police et immédiatement placé en détention au centre de rétention de Cornebarrieu.

Aïe-tech

Airbus a présenté cette année au Salon international de l’Auto à Genève son projet Pop.Up, « le premier système de véhicule concept modulaire, entièrement électrique, à zéro émission, conçu pour réduire l’encombrement dans les mégapoles très fréquentées. » Ce projet mégalo se développe en partenariat avec Italdesign, une entreprise d’ingénierie, filiale d’Audi. Le mode opératoire de Pop.Up : « les passagers planifient leur trajet et réservent leur voyage via une application. Le système suggère automatiquement la meilleure solution de transport – en fonction des connaissances de l’utilisateur, des horaires, de l’encombrement du trafic, des coûts, des demandes de covoiturage – reliant le module aérien ou terrestre, ou d’autres moyens de transport, à la capsule du passager. L’utilisateur peut rester dans la même capsule pendant toute la durée du voyage, sans se soucier du passage entre différents modes de transport. »

Notes

[1ligue des droits de l’homme

[2sorte de think tank citoyenniste « anti-libéral »

[3également racontée par le CAMé, collectif auto-média étudiant, sur son site

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.