Apéro-discussion « Ni patrie, ni patron ! Ni Le Pen, ni Macron ! » jeudi 27 à 20h place Saint-Pierre

Jeudi 27 avril à 20 heures, retrouvons-nous place Saint-Pierre pour un apéro-discussion contre la mascarade électorale. L’occasion de partager nos émotions, d’analyser la situation qui se trouve devant nous et d’envisager des actions communes.

Les politiques racistes, capitalistes, qu’elles soient menées par une fasciste ou un banquier multimillionnaire ne nous conviennent pas. Face à cet état de fait, nous ne souhaitons pas nous résigner ni en rester là. C’est par les luttes qu’on se fait entendre, et non pas par les urnes.

En 2002, la qualification de Le Pen père au second tour était une surprise pour tou-te-s, des centaines de milliers de personnes descendaient dans la rue. 15 ans plus tard, ces idées racistes et nauséabondes ont progressivement imprégné tous les partis, et les gouvernements successifs ont joué de leur légitimité démocratique pour faire des valeurs autrefois d’extrême droite la nouvelle norme politique. On veut nous faire croire que la seule façon de s’opposer au fascisme républicain serait de placer dans une urne un bulletin de vote "Macron", du nom de l’héritier d’un gouvernement qui a poursuivi une escalade sécuritaire, d’expulsion massive, de démantelement des droits sociaux, d’impunité de classe, qui a ravi les droites les plus extrêmes. Nous en avons d’autres, elles s’appellent la rue et la lutte.

Le vote utile n’existe pas

Le bulletin et l’isoloir sont les instruments du pouvoir sur lesquels les gouvernements successifs font asseoir leur légitimité démocratique. Peu importent les changements de figures ou de nom, le jeu reste le même : une soi-disant majorité du peuple élit son ou sa présidente pour le servir. Mais les élu-e-s représentent d’abord leurs propres intérêts, ceux des forces économiques dominantes, et ensuite ceux de l’État — cet État aux logiques sécuritaires, sexistes, racistes et capitalistes, qui tous les jours nous donnent de plus en plus la nausée.

Nous ne voulons pas nous contenter de ne pas participer à cette mascarade. L’abstention est une manière parmi d’autres de signifier son rejet de la politique institutionnelle, mais celle-ci ne nous suffit pas. Les élections et le vote sont trop importants pour les tenant-e-s de la domination pour que nous puissions nous contenter de les déserter.

Ainsi, le soir du premier tour, 150 personnes se sont retrouvées place Arnaud Bernard pour une courte balade à travers la ville. Malgré l’énorme dispositif policier, à Toulouse comme partout en France, et la volonté des autorités de faire taire toute velléité, nous avons su montrer notre présence dans la rue et exprimer notre dégoût de ce cirque électoral.

Ces dernières semaines en France ont vu fleurir les initiatives autonomes contre les élections : des manifestations anti-FN aux blocages de bahuts en passant par les attaques de permanences et les tags sur les panneaux électoraux. Il est temps aujourd’hui d’établir des perspectives communes contre ce système de représentativité. Certes nous n’annulerons pas l’élection d’un-e président-e, mais nous pouvons tout de même tenter d’établir un rapport de force. Laissons notre imagination, nos envies et notre rage déborder et investir les rues de Toulouse.

Jeudi soir nous invitons à un apéro-discussion, histoire d’aiguiser notre intelligence collective et de regarder quelles sont nos possibilités d’actions communes à moyen et courts termes.

Ramène de quoi boire, manger et t’amuser.

Ni fascisme ni capitalisme,
Prenons la rue.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.