[Gaillac] L’affaire des tableaux noirs

Suite à l’interpellation par la police, l’audition à la gendarmerie, la perquisition à leur domicile, la convocation au rectorat de six professeurs du collège A.Camus de Gaillac (Tarn) accusés de vol de tableaux noirs par leur principale, un mouvement de solidarité s’organise en soutien à ces enseignants car le rectorat envisage des sanctions pour « fautes graves ».

Ci-dessous deux pétitions, dont l’une émane des parents.
Il est indispensable de diffuser ces textes et de les signer si possible avant de les renvoyer aux adresses indiquées, et mettre fin à une affaire ubuesque, à la fois ridicule et honteuse pour l’école, ses agents et ses usagers.
Attention : Deux pétitions existent pour soutenir les « tableaux noirs et les professeurs du collège Albert Camus » : l’une émane du Comité de soutien et l’autre de l’intersyndicale. Merci de n’en signer qu’une.

Pétition en soutien aux professeurs

Six professeurs du collège Albert Camus de Gaillac (Tarn) ont fait l’objet d’une plainte, déposée par la direction de l’établissement à la gendarmerie pour effraction, intrusion et vol. De quoi sont-ils coupables ? D’être intervenus sur leur lieu de travail pour démonter et mettre à l’abri le temps de l’été, leur outil de travail, des tableaux noirs. En effet, le conseil départemental qui finance la rénovation du collège s’apprêtait à supprimer tous les tableaux noirs du collège et ceci en dépit des multiples démarches des professeurs qui sont restées sans réponse. Le 28 juin 2017, en plein jour et en présence de la direction de l’établissement, ces professeurs, rejoints par des parents d’élèves solidaires d’une action qu’ils considèrent légitime d’un point de vue pédagogique, écologique et financier, démontent les tableaux noirs qu’ils souhaitent remettre en service à la rentrée dans quelques salles pour les utiliser en parallèle des tableaux blancs. Cette action est alors interrompue par l’arrivée d’une douzaine de gendarmes, alertés d’un « cambriolage au collège ». Les tableaux déjà chargés dans un véhicule sont alors remis dans le hall du collège sous escorte de la gendarmerie.
La suite des événements s’avère bien plus grave. Les six professeurs ont reçu la visite des gendarmes à leur domicile pour convocation à la gendarmerie. Des parents ont aussi été convoqués mais simplement entendus au titre de « témoins ». La plainte ne vise que les enseignants. Ces derniers ont été auditionnés entre le 28 juillet et le 3 août. Au cours de ces auditions, ils découvrent avec stupeur que l’accusation ne portait pas seulement sur l’affaire des tableaux noirs. Ils font l’objet d’une enquête sur des vols qui auraient eu lieu à un autre moment, il s’agit de : deux tabourets, de deux tables d’élèves et des chariots pour téléviseurs et rétroprojecteurs. Ces objets manqueraient à l’inventaire réalisé en fin d’année. On les accuse également d’avoir placé du matériel volé dans une pièce au fond du collège. Or il s’agit de la salle que la direction leur a attribuée pour stocker le matériel pédagogique le temps des travaux.
Cette plainte et son nouvel objet sont à l’origine de l’audition des professeurs incriminés. Audition suite à laquelle ils ont été fichés. Pris en photo de face, de profil, de trois-quart, leurs empreintes ont été relevées. Ils ont échappé au relevé d’ADN à la dernière minute. Mais l’absurde ne s’arrête pas là : suite à cette audition, les gendarmes les raccompagnent chez eux et procèdent à la perquisition de leur maison à la recherche de deux tabourets, de deux tables d’élèves et des chariots pour téléviseurs et rétroprojecteurs.

Que reproche-t-on à ces professionnels ? D’avoir cherché à préserver un outil de travail qu’ils jugent indispensable pour l’enseignement de leur discipline ? D’avoir agi selon les objectifs du développement durable enseignés aux élèves conformément aux recommandations de l’institution ? Dans une telle situation, chacun d’entre nous, s’il choisit d’agir contre l’absurdité, peut se retrouver
broyé.
En signant cette pétition, je soutiens les professeurs dans leur démarche et demande l’arrêt immédiat des procédures pénales et administratives à leur encontre.

Pétition en soutien aux professeurs (PDF) - 68.6 ko
Pétition en soutien aux professeurs (PDF)
Réunion publique à Gaillac : salle Bouzinac, place Jean Moulin, vendredi 15 septembre 2017 à 20 h 30.

Pour signer la pétition en ligne : https://www.change.org/p/education-nationale-soutenez-les-professeurs-du-coll%C3%A8ge-albert-camus

Collège Albert Camus de Gaillac : attention ambiance critique !

La cheffe d’établissement porte plainte contre des professeurs pour vol
Lettre de soutien aux professeurs

Six professeurs du collège Albert Camus de Gaillac (Tarn) ont fait l’objet d’une plainte, déposée par la direction de l’établissement à la gendarmerie pour effraction, intrusion et vol.
De quoi sont-ils coupables ? D’être intervenus au collège, après avoir averti la direction de l’établissement, et en leur présence, pour démonter et mettre à l’abri le temps de l’été, des tableaux noirs destinés à la décharge pour les remettre en service à la rentrée dans leurs salles et les utiliser en parallèle des tableaux blancs. Ils sont aidés par des parents d’élèves en accord avec le point de vue pédagogique, écologique et financier de la démarche.
Cette action est interrompue par l’arrivée d’une dizaine de gendarmes, alertés d’un « cambriolage » au collège par la direction.
Les professeurs se retrouvent alors pris dans une spirale infernale, ils sont fichés : pris en photo de face, de profil, de trois-quarts, leurs empreintes sont relevées, leur maison est perquisitionnée.
La plainte ne vise étonnamment que les enseignants, les parents associés ne sont pas incriminés.
Quel est cet établissement, celui de nos enfants, qui utilise la gendarmerie et la justice pour communiquer avec les professeurs ?
Quelle va être l’ambiance dans l’établissement ? Quel va être le ressenti des enfants ?
Que vont devenir ces 6 professeurs auxquels nous tenons ?
Nous, parents d’élèves, citoyens, soutenons les professeurs dans leur démarche, demandons l’arrêt immédiat des procédures pénales et administratives à leur encontre.

Collège Albert Camus de Gaillac - Attention ambiance critique (PDF) - 144.3 ko
Collège Albert Camus de Gaillac - Attention ambiance critique (PDF)

P.-S.

Pétitions et explications : https://tableauxnoirsblog.wordpress.com

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.