Suivi des manifestations du mardi 4 décembre

Débutés vendredi 30 novembre, les blocages de lycées de la métropole toulousaine continuent. La journée du lundi 3 décembre a été marqué par la traversée du centre-ville de nombreux cortèges violemment réprimé par les forces de l’ordre. Aujourd’hui 4 décembre, les blocages ont repris.

Pendant ce temps, les gilets jaunes poursuivent leurs actions.

Cet article sera mis à jour régulièrement.

  • La préfecture anticipe une semaine difficile

    Le préfet vient d’interdire la vente et le transport de carburant au détail jusqu’au dimanche 9 décembre.
    Le match de football de samedi Toulouse-Lyon est annulé.

  • barricades en feu

    des barricades et poubelles en feu barrent l’avenue étienne billières

  • C’est pas fini

    Barricade en feu avenue Etienne Billère. Du monde aussi à l’autre bout de Saint Cyprien du côté du pont Saint Pierre.

  • Encore des arrestations...

    Encore des arrestations signalées dans le quartier Saint Cyp. Les CRS continuent de lancer des lacrymos et bloquent les principales rues (Etienne Billère, Pont des Catalans, Pont Neuf...)

    Un flic blessé au niveau du Pont Neuf.

  • Les arrestations continuent

    Au moins une nouvelle arrestation à saint cyp. La manif s’est en partie dispersée. Ça gaze encore, CRS et BAC sont sur place.

  • Nouvel arrestation à Saint Cyprien

    Une nouvelle arrestation, alors que des manifestant.e.s sont toujours présent.e.s dans le quartier Saint Cyprien.

  • Pendant ce temps au TGI les premières comparutions pour samedi

    Une personne vient d’être condamné, elle a accepté la comparution immédiate :
    1 an de sursis, 3 ans d’interdiction de manifester à Toulouse. Les flics ont fait une perquisition à son domicile pendant la GAV et y ont trouvé "des preuves de son affiliation à l’extrême-gauche".

  • Plusieurs arrestations au pont neuf

    Au moins 4 arrestations, les flics tirent au flashball

  • Emeute à st cyp

    Situation tendue à Saint-cyprien, où les tous les cortèges semblent avoir convergé, c’est l’émeute. Les manifestant-es (un millier ?) chargent les keufs qui répondent à coup de gaz

  • 3 groupes de manifestant-es en centre ville

    Des manifs de lycéen-nes et étudiant-es ont rejoint les rues du centre ville depuis le début d’après-midi, et ont été rejoints par la mobilisation pour des solutions d’hébergements pour tou-te-s (https://iaata.info/Hebergement-Appel-a-mobilisation-2906.html) . Actuellement 3 groupes défilent en ville, à st cyprien, patte d’oie et palais de justice.

Listes non exhaustives des lycées bloqués ce matin :

  • Rive Gauche
  • Ozenne
  • Déodat
  • Raymond-Nave
  • Arènes
  • Sainte-Marie-de-Nevers
  • Bellevue
  • Berhtelot
  • Stéphane Hessel
  • Saint-Exupéry (Blagnac)
  • lycée agricole (Auzeville)
  • Pierre Paul Riquet (Saint Orens)
  • Charles de Gaulle (Muret)

Retour partiel sur la matinée

Ce matin, les lycéen.ne.s de Raymond Nave ont réussi à faire fuir la police qui intervenait devant leur lycée. Les flics sont partis après avoir gazés.
L’entrée du lycée de Blagnac a pris feu. Le lycée est fermé jusqu’à lundi.
Le bureau du proviseur de Berthelot a été partiellement incendié cette nuit.

Un cortège est passé par le Capitole en fin de matinée, il a été chargé par les flics à coups de lacrymos et de Flashball. La préfecture annoncait en fin de matinée 2500 manifestant-es, et au moins 7 arrestations.

La Dépêche annonce 3 condés blessés ce matin. Moins réjouissant, un lycéen a été blessé au visage route d’Albi. Déjà 7 interpellations en fin de matinée d’après la préfecture

Un rassemblement a eu lieu à 14h à Jean Jaurès appelé par l’UET (syndicat étudiant) et les syndicats de l’enseignement. Plusieurs centaines de personnes s’y sont retrouvé, encadré par une compagnie de CRS, avant de partir en manifestation.

Comme hier, tout les transports en communs sont à l’arrêt, sur ordre du préfet.

Un trac distribué pendant les manifs lycéen.ne.s utile à tout.e primo-manifestant.e :

PNG - 2.2 Mo
PNG - 1.9 Mo

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un-e administratrice/administrateur du site. Nous rappelons que les compléments d’information n’ont pas vocation à être des lieux de débat. Ne seront publiées que des informations factuelles.

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • Votre email, facultatif (si vous souhaitez pouvoir être contacté-e par l'équipe de Iaata)

  • 4 décembre 2018

    13h zbeul en centre ville déjà . ca gazait déjà et lycéens déjà présents. Le cortège se gonfle jusque 14h30. Le cortège est téléguidé par l’UET. Il y avait quelques gens de SO , qui faisaient des appels au calme et voulaient a tout prix que la manif ressemble à une manif plan plan de les syndicats . Avec manipulation des lycées assez flagrante ( monopole du mégaphone, tenter d’enpêcher toute veilleité à aller en ville) .
    ou on se retrouve bloqués au rond point à saint’cyp , comme c’était à prévoir . Les syndicats veulent proposer 3 délégués pour rencontrer un préfet ou un recteur un truc du genre. Tout ca dans une ambiance ou le cortège est empêché d’avancer. et bloqué alors que les gens voudraient rejoindre le centre ville. Finalement ca fini en jet de pierre gazage , salves de lacrymos, allers retours dans les ruelles quand ca gaze pour revenir à chaque fois à saint cyp.
    cristallisation au rond point, des barricades sont montées avec des barrières du chantier. plusieurs salves de gaz, les gens sont repoussés dans etienne billiere. la ca recommence en charges, barricades caillassages. La barricade est enflammée, avec entretien du feu assuré par le voisinage qui offrait généreusement des cartons + le chantier.
    un peu de casse ( société générale ) et des tags.
    La casse est plutôt mal reçue.
    Un partie des gens va vers le metro derrière, mettre des barricades, quand une autre continue de s’affronter a saint cyp.

    La suite est dans le suivi.


À lire également...

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.