Sans-papiers

Information > Justice

Au CRA de Toulouse : augmentation des enfermements

Alors que les frontières sont officiellement fermées, le Centre de Rétention Administrative (CRA) de Toulouse Cornebarrieu continue de se remplir avec 4 personnes au secteur E et 12 au secteur D à la date du 15 mai. Des personnes de Paris, Marseille et Perpignan ont été amenées. Les sortant·e·s de prisons continuent d’être enfermé·e·s au CRA comme d’habitude, dans la logique de la double peine, les CRA étant devenus des annexes des prisons.

Information > Racisme

Une personne malade au CRA de Toulouse : absence de soins et violences policières

Il y avait au 16 avril encore 5 personnes au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Toulouse, à Cornebarrieu. Le CRA enferme habituellement plus de 80 personnes, mais les demandes de mise en liberté massives, vu la fermeture des frontières, l’absence de trafic aérien, etc., ont permis un grand nombre de libérations. Pour autant, l’État refuse toujours de fermer les centres de rétention pendant la crise du Covid-19.

Analyse et Mémoire > Sans-papiers

Qu’est-ce qui est en jeu quand la rafle devient une norme de la politique étatique ?

Des rafles ont eu lieu dans plusieurs villes d’Occitanie et ont permis l’expulsion de familles par charter le 28 janvier à Toulouse (voir le communiqué de la Cimade ici ).
Les policiers sont allés dans les écoles chercher des enfants ou ont fait un chantage à des parents pour qu’ils aillent récupérer leurs enfants ; ils les ont ensuite enfermés illégalement à Toulouse en attendant leur expulsion. Tout cela malgré l’opposition d’enseignants sur place, et malgré le refus de certains parents de livrer leurs enfants ou leur conjoint.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.