Racisme

Analyse et Mémoire > Racisme

Laissez les concerné.es tranquilles

« Le racisme est le problème des blanc.hes » Sem Nagas, Sortir du rêve et trahir sa race
Je suis une personne queer trans blanche, issue de classe ouvrière, 1ere génération d’enfant d’immigré.es du sud de l’Europe, avec pas mal d’enjeux psy compliqués.
J’écris ce petit texte, suite à des situations racistes qu’un proche racisé m’a raconté, à l’attention des personnes blanc.hes.
Moi avant je comprenais rien au racisme, et j’ai rencontré des textes, des gentes, des situations, j’ai cherché d’autres textes et je (...)

Ailleurs > Rapports sociaux de genre

Validisme et darwinisme social à l’ère du coronavirus [PODCAST]

Une analyse matérialiste multidimensionnelle du validisme et du darwinisme social à l’ère du coronavirus et de sa gestion discriminatoire vis-à-vis des personnes ayant un handicap, des personnes âgées, des racisé·e·s et des prolétaires – avec Benoit Bohy-Bunel, professeur de philosophie, théoricien critique et militant de l’Union Communiste Libertaire (UCL), et auteur sur ce sujet de plusieurs articles.

Analyse et Mémoire > Racisme

Les anti-Lumières, une tradition du XVIIIe siècle à la Guerre Froide (A propos d’un livre de Zeev Sternhell)

les racines du fascisme, pour tenter de comprendre comment l’Humanité en était arrivé là. Né en 1935, en Pologne, il avait du vivre caché pendant toute la guerre pour fuir les persécutions antisémites des Nazi, tandis que sa mère et sa soeur furent déportées et exterminées comme tan d’autres pour leur seul motif de leur soit disant « race ».
Un des membres fondateurs du mouvement israélien La paix maintenant (Shalom Akhchav), il prend position contre le camp ultra-nationaliste en Israël et la colonisation et prône un compromis de paix avec les Palestiniens affirmant : « si les Palestiniens faisaient preuve de plus de clairvoyance, ils concentreraient leurs actions contre les colonies au lieu de s’en prendre à des femmes et des enfants [en territoire israélien]. »
Le 25 septembre 2008, il est visé par un attentat et blessé par l’explosion d’un engin piégé, revendiqué par Jack Teitel, terroriste sioniste condamné à la prison à vie pour avoir assassiné nu chauffeur de bus et un berger palestinien et avoir déposé des bombes contre des juifs messianiques ou encore des homosexuels.
En février 2018, dans une tribune publiée par Le Monde, Zeev Sternhell compare le sort des juifs avant la guerre et celui des Palestiniens aujourd’hui. Il affirme : « En Israël pousse un racisme proche du nazisme à ses débuts. »
Au niveau universitaire, il est connu notamment pour son analyse de la naissance puis la montée du fascisme, en particulier de ses racines françaises. Selon lui, Georges Sorel et le cercle Proudhon sont à l’origine du corpus idéologique fasciste. Cette question est d’importance pour nous, anarchosyndicalistes, car Sorel est l’un des théoriciens du syndicalisme révolutionnaire, et le cercle Proudon était une tentative de la part des nationalistes de l’époque regroupés autour de Charles Mauras et de l’Action Française de récupérer les milieux populaires militants, et notamment les anarchistes et les précurseurs du syndicalisme. Les royalistes du Cercle Proudhon espéraient attirer des syndicalistes en se servant de la référence à Proudhon et de la critique de la démocratie parlementaire comme d’un levier.
Le Cercle Proudhon fut un échec, les anarchistes et la plupart des syndicalistes ne se laissant pas berner. Mais ce projet trouva un écho en Italie. Zeev Sternhell montre bien comment, en 1915, le mouvement syndicaliste révolutionnaire italien (USI) se fractura en deux : les syndicalistes révolutionnaires sont favorables à l’entrée en Guerre de l’Italie alors que les anarchosyndicalistes sont contre. Les syndicalistes révolutionnaires "purs", sont expulsés de l’USI et rejoignent alors les nationalistes « de gauche » – dont un certain Benito Mussolini. Les syndicalistes révolutionnaires italiens participeront activement à la naissance du Parti Fasciste …
Approfondissant ses recherches, Zeev Sternhell montra que c’est fondamentalement dans la rejet des Lumières et de la Révolution française que se trouvent les racines de cette « droite révolutionnaire » qui enfanta le fascisme après sa rencontre avec les syndicalistes révolutionnaires soréliens. Nous avions rendus compte, dans notre journal Anarchosyndicaliste en 2016, de ce livre essentiel sur le sujet.
Alors qu’aujourd’hui le confusionnisme politique atteint des records, que Onfray – qui se prétend libertaire – établit des passerelles avec des catho-royalistes moisis au nom du « souverainisme » (1), que Soral et Dieudonnné redonnent corps à un antisémitisme prétendument populaire au nom du respect des identités (2) , que la « racialisme » remet à l’ordre du jour le concept mortifère de « race », que les Lumières et l’Universalisme sont attaquées de toutes part et y compris depuis les rangs soit-disant « libertaires », à notre époque où l’émotion et le ressenti supplantent en politique la raison, il est important de relire Zeev Sternhell.
(1) déjà en 1912, Sorel titrait sa revue socialiste-nationale et antisémite L’Indépendance …
(2) Zeev Sternhell a bien démontré que l’antisémitisme est l’élément fondamental du syndicalisme révolutionnaire de Sorel

à venir > Rapports sociaux de genre

Invitation à un Camp d’été : 27 juillet – 2 août 2020. CRISE ET CRITIQUE DU CAPITALISME-PATRIARCAT : Capitalocène, Patriarcat, Antisémitisme, Racisme et Luttes sociales

Du 27 juillet au 2 août, se tiendront les rencontres « Crise & Critique du capitalisme-patriarcat » sur les thématiques d’une critique du capitalocène, du patriarcat, de l’antisémitisme et du racisme.

Ailleurs > Racisme

Système pénal et carcéral : système raciste et capitaliste [PODCAST]

En écho aux différents mouvements contre les violences policières voire contre la police elle-même aux États-Unis, en Angleterre, en Belgique, en France, aux révoltes des prisonnier·e·s et à leur situation critique face au coronavirus, aux violences policières et aux amendes racistes, une émission d’analyse critique anticapitaliste et anti-raciste du système pénal et carcéral à partir de Capitalisme carcéral (Divergences, 2020 dont un chapitre disponible ici) de Jackie Wang et de La couleur de la justice. Incarcération de masse et nouvelle ségrégation raciale aux États-Unis (Syllepse, 2017) de Michelle Alexander - avec la postfacière de Capitalisme carcéral, Gwenola Ricordeau, également autrice sur ce sujet de Pour elles toutes. Femmes contre la prison (Lux, 2019).

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13 |

Publiez !

Comment publier sur IAATA?

IAATA est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter.